POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Grenoble INP : L’appli de Yoann Fournier permet d’imprimer des objets en 3D

Grenoble INP appli Yoann Fournier

22 ans et déjà un trophée à son palmarès ! Etudiant ingénieur à Grenoble INP, Yoann Fournier a reçu le prix du public des Trophées des ingénieurs du futur de l’Usine Nouvelle pour son appli Scan IT qui permet d’imprimer une pièce de rechange en 3D. Rencontre avec un jeune homme branché high tech. 

 

Son garage fait pour l’instant office d’atelier high-tech dans lequel il passe de nombreuses heures à plancher sur son projet. Yoann Fournier, étudiant à Grenoble INP, travaille depuis neuf mois au développement de son appli Scan IT. Le principe est simple : l’application mobile permet de scanner un objet avec un smartphone afin qu’il soit ensuite imprimé en 3D, selon les envies (texture, couleur, matériaux…) du client.

L’appli de Yoann Fournier, étudiant à Grenoble INP redonne vie aux produits

« L’idée m’est venue du constat qu’aujourd’hui, on casse des pièces que l’on ne retrouve pas en service après-vente ou sur internet. Du coup, pour un embout, une pince ou un couvercle, nous sommes obligés de racheter du neuf. Avec l’application, il suffira seulement de réimprimer cette pièce de rechange », explique Yoann. J’ai fait les premières études et je me suis rendu compte qu’il y avait une réelle demande : avec le premier confinement est né la vague des « makers ». Le but n’est pas de recycler mais de redonner vie à un produit quand cela est possible. »

>>>> A lire aussi : Sybille travers l’Atlantique à la voile pour sensibiliser au cancer

Rencontre en 3e dimension

Si ce projet trottait dans la tête de cet étudiant originaire de Montbéliard depuis un moment, elle a fait son chemin grâce à ses nombreuses expériences étudiantes. « Après le bac, je suis entré à l’Esisar, une école d’ingénieurs du groupe Grenoble INP en spécialité électronique, raconte Yoann. Durant la 3e année, j’ai fait un stage chez Airbus à Munich puis en 4e année, début 2020, je suis allé en Nouvelle-Zélande. Malheureusement à cause de la Covid-19 je n’ai pu rester que sept semaines »

Une expérience courte mais cruciale pour la suite de son parcours. L’étudiant y a en effet découvert l’intelligence artificielle et les techniques de production, l’impression 3D notamment. « Dès que je suis rentré de Nouvelle-Zélande, j’ai décidé d’acheter ma première imprimante 3D, et j’ai bidouillé dans mon garage pour voir ce que je pouvais faire avec ». Pour sa 5e et dernière année d’études, Yoann choisit d’entrer à Grenoble INP – Ense3 avec un semestre dédié au marketing de l’innovation technologique. « On y apprend comment penser un produit, le côté innovation, la gestion d’entreprise… Ca a vraiment bien complété mon cursus », affirme Yoann.

L’ingénieur du futur

Mi-février, le jeune ingénieur a débuté son stage de fin d’année et sera diplômé en septembre 2021. En parallèle il continue à travailler sur son application. Et un événement a donné un coup de boost à son projet. En décembre 2020 il a remporté le prix du public des Trophées des ingénieurs du futur de l’Usine Nouvelle. « Depuis ce prix, les choses se sont enchainées : mon réseau LinkedIn a explosé, je reçois beaucoup de messages de soutien, d’encouragement. Mes écoles me soutiennent également énormément, se réjouit Yoann. C’est important d’avoir ces retours car lorsqu’on développe quelque chose, on n’est pas sûr que ça va marcher ». Aujourd’hui, le jeune homme se fixe un objectif : effectuer un premier scan test sur l’application d’ici septembre 2021 pour avoir des premiers retours. « Pour l’instant je n’ai pas d’infrastructure d’entreprise, je développe l’appli tout seul mais beaucoup de personnes m’ont proposé leur aide. Bientôt, j’aurai évidemment besoin de collaborateurs pour faire partie des beta testeurs ou m’aider à réfléchir au futur développement de la startup, à la recherche de financement, etc ».

Et demain ?

Les pieds sur terre, Yoann avoue être frileux à l’idée de se lancer à 100 % sur le développement de sa startup une fois diplômé. « C’est la grande question du moment mais je pense qu’il faut être raisonnable donc je vais sûrement chercher un emploi d’ingénieur qui me permette également de me consacrer aussi à mon application. Cela me permettra de continuer à compléter mon réseau et à me former. »

 

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter