Savoir prendre des risques mesurés pour créer de la valeur, se forger une base technique solide, assumer ses responsabilités, motiver les autres. Dirk Beeuwsaert (ingénieur électromécanicien – CEDEP/INSEAD 1987) nous a livré quelques clés de son beau parcours chez GDF SUEZ, de la conduite de centrale jusqu’au comité de direction du leader mondial de l’énergie et de l’environnement. Il est l’artisan de son internationalisation depuis 12 ans.

 

Dirk Beeuwsaert, membre du comité de direction du Groupe GDF SUEZ, Directeur Général Adjoint en charge de la Branche Énergie International, Chairman de International Power.

Dirk Beeuwsaert, membre du comité de direction du Groupe GDF SUEZ, Directeur Général Adjoint en charge de la Branche Énergie International, Chairman de International Power.

C’est par la technique que Dirk Beeuwsaert engage sa carrière. Il débute à la conduite de centrales électriques, « ce pour quoi j’avais été formé. J’ai exercé beaucoup de fonctions différentes et j’ai eu la chance d’être nommé tout jeune, directeur d’un service d’entretien. Il faut parfois savoir prendre des risques en s’exposant. Cette période durant laquelle j’ai été confronté à des problèmes techniques, à des équipes importantes et à des problèmes sociaux, a été fondatrice. Cet apprentissage très opérationnel m’a aidé tout au long de ma carrière. C’est pourquoi je suis convaincu qu’un jeune diplômé doit débuter sur le terrain. » La volonté de GDF Suez de développer les talents dans le groupe s’est renforcée au fil du temps. Avec l’ambition d’attirer les meilleurs en leur proposant d’intégrer des programmes de développement  et de découvrir différentes entités et d’autres pays ; mais aussi en favorisant des carrières variées pour tous.

 

Devenir dirigeant : c’est s’ouvrir aux autres

En suivant le programme CEDEP de l’INSEAD, M. Beeuwsaert a souhaité renforcer sa pratique de manager. « J’ai beaucoup appris sur la conduite du changement des organisations et des hommes et sur l’amélioration continue. Je souhaitais également découvrir d’autres domaines que ceux que je connaissais par ma formation initiale, m’ouvrir à de nouveaux points de vue et développer une vision globale de l’entreprise. Car devenir dirigeant c’est bien comprendre ce que font les personnes dans l’entreprise, accepter que chacun est important dans une organisation quel que soit son niveau, déterminer une stratégie de façon transparente, motiver les équipes à suivre cette même voie. »

 

GDF SUEZ a investi l’international

Entré en 1971 dans le Groupe, M. Beeuwsaert a vécu la construction du groupe GDF SUEZ au travers de sept fusions, la dernière, en février 2011, étant la combinaison avec International Power. GDF SUEZest un Groupe qui est aujourd’hui positionné sur trois métiers (électricité, gaz naturel, services à l’énergie et à l’environnement) et qui a largement investi à l’international, il est devenu le deuxième producteur d’électricité dans le monde. « En 2000, notre chiffre d’affaires à l’international était de l’ordre de 500 M€ pour un résultat de 50 M€. En 2012 il se monte à 16 Mds€ pour 1,5 Mds€ de résultat et 12 000 personnes sont dédiées à ces activités. » Les investissements sont colossaux comme en témoignent des projets d’ampleur. « Nous venons d’achever une centrale de presque 3 000 MW en Arabie Saoudite qui produit 800 000 m³ d’eau potable par jour et construisons des centrales hydrauliques géantes au Brésil. » L’intense développement commercial aux États-Unis est une autre réussite, tout comme la prise de position de leadership en Thaïlande, au Pérou, au Brésil. GDF SUEZ est aussi un pionnier sur des territoires très prometteurs comme l’Indonésie ou la Mongolie Extérieure. Quels profils de collaborateurs recherche GDF SUEZ pour participer à cette aventure ? « Des jeunes qui savent et veulent collaborer de manière ouverte, cherchent leur épanouissement dans la contribution qu’ils peuvent apporter à l’entreprise,acceptent l’autre et sa contribution, ont intégré qu’un Thaïlandais ou un Indien est aussi bien formé qu’un Européen et peut être leur patron. Des futurs managers qui ne se croient pas au-dessus des autres, qui sont déterminés à faire évoluer leurs équipes pour la performance de l’entreprise, cherchent la cohésion, qui savent prendre des risques pour créer de la valeur. Pour cela il faut aussi oser prendre des responsabilités et les assumer, dans les bons comme dans les mauvais moments. Sans oublier la possibilité d’une carrière comme expert, tout aussi importante et valorisée dans notre organisation. »

 

A. D-F

 

Contact
www.gdfsuez.com