Le règne du CDI est terminé et ce n’est plus le critère numéro 1 des jeunes diplômés dans leurs choix professionnels. A la recherche de sens, de challenges et de mode projet, les jeunes qui arrivent sur le marché du travail ont une conception bien différente de ce que doit être leur relation au travail. En entreprise, ces changements viennent percuter le CDI classique et les organisations internes, pour ouvrir la voie à de nouveaux modes de collaboration.

 

La liberté professionnelle : la clé du bonheur au travail ?

Depuis quelques années déjà, je vois s’opérer un changement de mentalité auprès des étudiants diplômés qui arrivent sur le marché de l’emploi. Ce n’est plus faire carrière au sein d’une entreprise qui les attirent mais bel et bien le challenge à relever et les projets à développer. Pour cette nouvelle génération née en même temps que l’essor du numérique, on cherche avant tout à s’épanouir dans une activité professionnelle qui nous est propre et qui forge notre unicité. Oser se défaire du CDI et de la stabilité de l’emploi qu’il procure, oui au profit d’une liberté professionnelle et d’une prise de risque qui anime cette génération. Selon moi, les entreprises ont tout intérêt à s’adapter à ces nouveaux profils désireux de casser les silos pour mutualiser les compétences et développer des projets, ensemble.

C’est notamment ce que nous défendons à La Web School Factory avec notre Antiforum : chez nous il n’y a pas de forum-entreprise classique, ce sont les étudiants qui prennent le pouvoir sur l’entretien en dévoilant aux entreprises leur poste idéal et non leur CV. Ils expriment ainsi ce qu’ils pourraient apporter à l’entreprise, l’étendue de leurs compétences, le défi qu’ils ont envie de relever et pour quelles raisons. Bien souvent, l’entreprise prend alors conscience que cette génération aime sortir de sa zone de confort, être polyvalente et apprendre de nouvelles choses. Elle perçoit alors de manière concrète le potentiel de chaque candidat et aussi l’étendue des nouvelles compétences à appréhender.

Certains vont encore plus loin : ils ne souhaitent pas « subir » la hiérarchie ou le cadre -parfois trop contraignant- d’une entreprise. Ils sont portés par l’envie d’exceller professionnellement tout en ayant le libre arbitre de gérer leur façon de travailler, jusqu’à 2h du matin par exemple pour certains, et de trouver leur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

C’est pourquoi nous retrouvons à La Web School Factory, et sur le marché du travail, une génération croissante de freelances et d’entrepreneurs, qui pour certains n’hésitent pas à s’expatrier pour lancer leur activité et travailler sur des projets pour différents clients. Nous assistons à l’arrivée progressive de nouvelles postures qui bousculent la donne et proposent des formes de travail différentes.

 

Le CDI peut même être perçu comme une contrainte et certains ont peur de s’enfermer dans un poste qui ne leur ressemble pas, trop monotone et pas suffisamment challengeant. Ce n’est pas pour rien que nous observons la montée en puissance de nouveaux modèles économiques telle que la GIG Economy : un modèle de travailleurs plus flexibles et indépendants.

 

L’intrapreneuriat : un des facteurs de réussite pour les entreprises

On assiste également à l’émergence d’une communauté d’intrapreneurs qui profitent du cadre en entreprise pour faire naître des solutions innovantes, avec toutes les libertés et les challenges d’un entrepreneur, ou comment tenter de réconcilier les organisations existantes avec les exigences de cette génération.

L’intrapreneuriat apparaît de facto comme une solution possible pour cette nouvelle génération désireuse d’entreprendre, de faire bouger les lignes, d’innover… en équipe. Et c’est avec satisfaction que j’observe le succès de ce format grâce à notre programme CFEE qui permet aux étudiants de La Web School Factory, toujours plus nombreux, de faire leur 4e ou 5e année en intrapreneuriat à la place de l’alternance. Lancé en 2018, CFEE donne l’occasion aux étudiants de collaborer avec des employés sur des projets internes tout en leur donnant la liberté de gérer le management de ces projets.

En tant que Directrice de La Web School et de CFEE, je suis fière de montrer aux étudiants que de multiples voies sont possibles pour s’exprimer professionnellement et qu’ils ont le pouvoir de créer leur propre métier. Surtout, je leur demande de garder cette volonté d’apprendre et de se former tout au long de la vie car c’est une des clés de leur vie professionnelle.

 

Ils ont une curiosité et une ouverture d’esprit qui les poussent à sortir de leur zone de confort pour apprendre encore et encore. L’entreprise à un rôle essentiel à jouer dans cette mission de formation tout au long de la vie pour apporter un cadre propice à l’épanouissement professionnel et permettre à chacun de s’investir dans ses missions. L’école doit elle aussi changer de paradigme pour être le partenaire à vie de ses alumnis et leur permettre d’acquérir à tout moment de nouvelles compétences.

 

L’auteur est Anne Lalou

Directrice de La Web School Factory

 

Maison Dior : mettez-vous au parfum

Parfums Christian Dior, Maison du Groupe LVMH, exporte son savoir-faire dans le monde entier. Guillaume Mechain, Directeur Supply Chain International, est le garant de la gestion des flux.

Generix Group : d’une entreprise française to be au BtoB à l’international

Generix Group édite des logiciels pour la supply chain pour les écosystèmes industriels, logistiques et du retail du monde entier. Success story.

Service civique : le bon plan insoupçonné

Engagement, alternative au stage, accomplissement personnel, expérience professionnelle… Toutes les raisons sont bonnes de tenter un service civique.

Intégrer le monde des Nanotechnologies avec Mentor, une société du groupe Siemens!

Leader mondial de l’EDA, Mentor, une société du groupe Siemens conçoit et vérifie des circuits électroniques et des logiciels embarqués, explique Bruno Garnier, Director Operational Programs.

DORIS Engineering : Rejoignez les architectes de l’énergie en mer

DORIS Engineering construit sa réputation sur le design de superstructures pour le monde maritime. Rencontre avec Xavier Grandiaud, Directeur Général Délégué et Olivier Benyessaad, Head of Business Développement.

CLIMESPACE : rejoignez une entreprise rafraîchissante !

Filiale d’ENGIE, CLIMESPACE développe et exploite le réseau de froid urbain de la Ville de Paris depuis 1991. Jean-Charles Bourlier, le directeur général, nous parle des projets de son entreprise.

Sofimac Investment Managers : la création de jeunes pousses, c’est l’avenir !

« Le nouvel eldorado, c’est la création de start-up ! », assure Pascal Voulton, Président de Sofimac Investment Managers

Avec GSK, devenez le leader de votre carrière

Comment GSK fait la différence ? Entretien avec Frédéric Martin (CentraleSupélec 2003), VP & Commercial Director Oncology de GSK.

Rejoindre Veolia Eau d’Ile-de-France, ça coule de source !

Filiale du leader de la gestion optimisée des ressources, l’entreprise produit l’eau potable pour 151 communes en Ile-de-France et 4,6 millions d’habitants.

Elekta ose pour la bonne cause !

Cette compagnie suédoise fondée ne 1972 par un neurochirurgien est à la fois une jeune entreprise agile et un expert historique de la radiothérapie. Objectif : lutter contre le cancer.