Après des siècles de pédagogie dans une salle de classe en espace confiné, nous, acteurs de l’ESR, avons innové au 21è siècle avec la modernisation des cours à distance, la dotation progressive d’outils interactifs, de salles de cours modulables et de learning lab, ou bien encore par une approche différente de la pédagogie, disruptive et inversée. La crise actuelle et le confinement jouent un rôle fort d’accélérateur et nous obligent à intégrer dans l’urgence de nouvelles méthodes d’apprentissage. L’école telle que nous la connaissons est-elle à l’aube du déconfinement ?

 

« Une relation de confiance plus forte »

Depuis une vingtaine d’années on observe les essais des écoles sur le segment de la formation à distance, via des plateformes pédagogiques (LMS) soit en contenu édité par l’école soit par du contenu externe intégré. Il y eut la naissance de « pur players » de l’enseignement à distance via des MOOC qui ont rencontré leur public mais pas toujours leur business model.

Aujourd’hui nous vivons une véritable accélération subie du modèle distanciel. Sans le confinement, aucune école n’aurait expérimenté en crash test et en grandeur réelle la totalité de ses formations à distance, plus particulièrement le passage en classes virtuelles.

Les écoles ont basculé plus ou moins rapidement depuis le 16 mars dans le modèle en fonction du degré d’intégration du digital dans leur pédagogie : force est de constater qu’aucune n’a en revanche sacrifié ni la qualité de la pédagogie, ni la qualité de l’évaluation au principe de la distanciation du couple élève / professeur.  La réussite du dispositif s’appuie sur le travail des apprenants ainsi que sur l’adaptabilité remarquable du corps enseignant et elle consolide la relation de confiance. La situation nous conduirait alors à lever la contradiction entre l’acte pédagogique de la transmission du savoir massif et descendant à celui du « apprendre à apprendre » individuel.

« Le confinement a ouvert le champ des possibles »

Nous sommes donc au moment de l’histoire où peut s’ouvrir le champ des possibles de l’enseignement individualisé : nous pouvons raisonnablement imaginer des programmes beaucoup plus hybrides, la possibilité par exemple de suivre un double cursus intra ou inter écoles en présentiel et distanciel, une offre de qualité à la fois standardisée mais indéniablement personnalisée selon les choix. Le corps professoral aura un rôle primordial à jouer en accompagnant et en encadrant ces nouvelles offres. La révolution ne devra pas s’arrêter là, placer l’élève au centre du modèle est essentiel, les processus d’admissions devront être revisités laissant plus de place aux valeurs humaines, aux compétences et à l’intelligence émotionnelle plutôt qu’à la performance académique pure.

Pour la rentrée 2021 la communauté de l’enseignement supérieur doit s’interroger encore plus qu’avant sur les évolutions de l’offre, ces dernières auront évidement un impact fort sur l’architecture des campus et des salles de cours.

L’enseignement supérieur ne se trouve pas face à une révolution mais revient aux valeurs fondamentales de la pédagogie, apprendre à apprendre.

Laurent Espine
Directeur d’IDRAC Business School 

www.ecoles-idrac.com

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.