Introduction
La 17e édition du Raid Centrale Paris vient de s’achever, et pourtant on en redemanderait presque encore… Quelle semaine ! Eprouvante, certes, mais tellement riche en paysages, en sourires et en émotions… Nous vous proposons de revivre cet événement incontournable de la vie centralienne, qui rassemble des concurrents issus d’universités et de grandes écoles, des concurrents issus du monde de l’entreprise, ainsi qu’un staff surmotivé, une équipe de couverture photo et vidéo et une fanfare de l’école Centrale Supélec, sans oublier tous les prestataires (kinés, Dokever, Progevent…). C’est tout un monde qui gravite autour du Raid et qui le rend particulièrement unique. Une telle organisation est possible grâce à un travail en amont de 30 élèves de 2e année et de 70 élèves de 1ère année du cycle d’ingénieur de Centrale Supélec, tous portés par les mêmes valeurs : l’esprit d’équipe, le dépassement de soi, l’amour de la montagne et du sport, et surtout la volonté de permettre une rencontre authentique et informelle entre les étudiants et les cadres d’entreprises qui participent à la grande aventure. Il est temps de découvrir les péripéties de ce voyage dans les Alpes-de-Haute-Provence pour nos 190 concurrents, de Volonne à Moustiers !

 

© Central Num

© Central Num

 

 

J0 : L’arrivée sous le soleil
L’équipe du Raid est en place et attend de pied ferme les concurrents. Le départ de l’édition est donné non loin de la gare de Château-Arnoux, où les 200 concurrents s’élancent dès la sortie du train pour un échauffement de 12 km avec déjà trail, VTT et CO au menu. Le soleil, grand absent de l’édition précédente en Suisse, est présent depuis une semaine dans la région. C’est donc le sourire aux lèvres que les concurrents terminent la course d’introduction qui leur a permis de tester leurs sensations et leur matériel. Le soir, après avoir profité de l’espace détente, un bon repas les attend, ainsi que la première des six cérémonies du Raid, où sont rappelées les différentes consignes de l’édition sur les classements et la sécurité notamment. Pas question de s’éterniser, les heures de sommeil sont comptées et il faut vite aller se coucher pour maximiser ses chances de finir la semaine. Vivement demain !

 

J1 : Une journée d’orientation éprouvante
Que se passe-t-il ? Alors que le soleil a pris la bonne habitude de briller au cours des huit derniers jours, la pluie s’invite sur le J1 et nous rappelle la malédiction suisse. Cependant, rien ni personne n’aurait pu doucher l’enthousiasme et la détermination des concurrents et du staff. Comme l’a dit la veille Philippe de Vomécourt, président du Raid : « Le Raid est waterproof ». Les concurrents s’élancent du camp de Volonne avec pour objectif de rallier Digne-les-Bains. Le parcours est ponctué de courses d’orientation qui exigent aux concurrents de rester concentrés et méthodiques pour minimiser la distance parcourue. Bien sûr, grâce aux trackeurs GPS, tous ceux qui se sont connectés au live tracking sur le site en direct ont pu s’apercevoir que certaines équipes se sont perdues à certains moments, mais cela fait partie de la difficulté du Raid. A 18h, lorsque tous les concurrents ont franchi la ligne d’arrivée, le repas se met en place et les maitres de cérémonies remettent les premiers prix aux équipes les plus méritantes. Le Raid est en marche !

 

J2 : La journée VIP, au-delà des attentes
Les mots seuls ne suffisent pas à décrire la splendeur des paysages qui attendent les concurrents. Ceux-ci sont déjà fatigués, mais rassurés par l’absence de nuages et la perspective d’une journée radieuse. Le départ de la boucle autour de Digne est donné avec 2 parcours différents du même itinéraire : tandis que certains concurrents rejoignent rapidement la via ferrata pour un mélange de sensations fortes et de contemplation des montagnes alentour, les autres se dirigent vers les terres noires, une spécificité de la région à couper le souffle ! Clairement, les concurrents ont beaucoup apprécié la course du J2 ! Qu’en est-il des VIP, auxquels la journée est dédiée ? Après avoir été accueillis par le staff, ils ont été cordialement invités à déjeuner à Draix, un village entouré d’un décor paradisiaque, ainsi qu’à participer à une activité de tir à l’arc. Ensuite, tandis que certains ont préféré continuer à se détendre au soleil, quelques VIP se sont essayés à la via ferrata ! Enfin, les VIP, dont Hervé Biausser, le directeur de Centrale Supélec, ont pu se rendre à l’arrivée de la course et échanger avec les concurrents, le staff et les quelques journalistes qui ont répondu à l’invitation du Raid. La bonne humeur est générale, les remerciements pleuvent et c’est l’équipe Sysnav qui est en tête à la fin de ce J2 !

 

J3 : Les internationaux à l’honneur
La journée centrale de la 17e édition du Raid est dédiée aux internationaux, qui sont nombreux sur le Raid : parmi les concurrents, on compte deux équipes hollandaises, une équipe suédoise ainsi que d’autres internationaux répartis dans des équipes avec des français ; bref, plus de 10 nationalités sont représentées au Raid ! Pourtant, pas de répit pour les concurrents : la J3 est la journée la plus exigeante sur le plan physique, et le trail 1 particulièrement raide n’y est pas étranger. A cela, on ajoute VTT, CO, « actifun » tir à l’arc, parcours du combattant à l’arrivée pour une journée bien remplie, toujours sous le soleil. Les concurrents atteignent la 3e ville étape du Raid, Saint-André-des-Alpes, en amont du lac de Castillon et des ses eaux émeraudes. Les maitres de cérémonie du soir, en plus de décerner ses prix habituels et d’accueillir le maire de Saint-André-des-Alpes, récompensent également la meilleure équipe internationale, les « Viking Raiders » de Suède !

 

J4 : Objectif Castellane le long du lac de Castillon
Face à la difficulté du défi physique proposé à nos concurrents, de nombreux ont malheureusement été contraints à abandonner. Cependant, 44 km attendent les concurrents encore en lice aujourd’hui pour rallier Castellane. Jamais 2 sans 3, la nuit sous tente est fraiche mais en journée le soleil est encore éclatant et les températures élevées ! Le premier trail correspond à l’ascension du mont Chalvet, à 1533 m d’altitude, haut-lieu du vol libre et parapente. Il s’en suit un passage en canoë sur le lac de Castillon, un moment qu’ont particulièrement les concurrents, et pour finir une portion de run and bike qu’il faut bien négocier. Le soir, les concurrents se rendent à la SAS (salle au sec) de luxe offerte par la ville de Castellane pour déguster leur repas et profiter de la cérémonie. Encore une fois, Centrale Num et NX, les associations de photos et de vidéos de Centrale, ont permis aux concurrents de se revoir en pleine action. Et on n’oublie pas la fanfare, qui a égayé la course en musique toute la semaine ! Demain, les concurrents se lèveront une dernière fois, pour un départ de nuit à 5h15 !

 

© Central Num

© Central Num

 

 

J5 : Un dernier jour d’effort
Comme à son habitude, la dernière journée du Raid Centrale Paris commence avec un Trail de Nuit. 5h15 du matin sur le camping de Castellane : le départ de cette dernière journée est lancé. Les meilleures équipes, au coude à coude dans les classements des journées précédentes, veulent en découdre et espèrent faire la différence, mais tout au long de cette dernière journée l’écart restera serré. Cette année, les deux meilleures équipes du Raid Centrale Paris ont un écart de temps cumulé de cinq secondes, sur plus de vingt-et-une heures de course. Dans une telle épreuve, cet écart ne représente rien : la précision du chronométrage, ne permet pas en effet de déterminer un vainqueur. La commission de course finale a donc décidé de les nommer toutes deux vainqueurs ex-aequo de l’Edition Provençalpes 2015 du Raid Centrale Paris. Les deux équipes qui ont donc remporté cette édition sont donc l’équipe n°9 : SYSNAV, et l’équipe n°20 : RAID STARS, deux équipes extrêmement compétitives et aguerries. C’est totalement inédit : jamais le Raid n’avait placé deux équipes sur la première marche du Podium. De ce fait, l’édition Provençalpes rentre dans l’histoire comme l’édition la plus serrée de toutes.

 

Conclusion :
Nous sommes Philippe de Vomecourt, Simon Delaire, Denis Muller, Nicolas Gibrat, Pierre Matheron, Yannick Morel, Vincent Bernier, Bertrand Desmottes, Marie Muhr, Marc Laperche, Grégoire Colom, Romain Tchakamian, Alexander Micklewright, Apollinaire Lecocq, Léa Vinatier, Marine Cornille, Guillaume Candeli, Louis-Henri Michalik, Susanne Vanicat, Guillaume Lansart, Vivien Aufort, Fabrice Vaillant,  Bertille Guénégo, Hippolyte Jacomet, Adrien François, Camille Jouanen, Ophélie Roumès, Gaëtane Costes, Kian Katanforoosh, Béatrice Girard, Thomas Charoy. Nous avons organisé la 17e édition du Raid Centrale Paris grâce à l’expérience des équipes précédentes et à la cohésion de notre équipe. Aujourd’hui, nous sommes fiers du travail que nous avons accompli et pouvons regarder avec un œil nostalgique l’année qui vient de s’écouler. Pourtant, le Raid ne s’arrête pas là : nous sommes également fiers de passer le flambeau à l’équipe suivante, élue le 18 mai, qui nous a accompagnés pendant toute l’année et en qui nous faisons toute confiance pour continuer à porter les valeurs du Raid. Le Raid vous donne rendez-vous l’année prochaine !

 

CONTACTS :
L’intégralité des photos sur centralenum.org
Les résumés vidéo des journées sur nxtelevision.com
Enfin tous les classements sur http://direct.raidecp.net !
Suivez l’actualité du Raid sur Twitter @raidecp et Facebook !