Comptant parmi les plus jeunes pilotes automobiles français Paul-Loup Chatin, 25 ans a commencé cette année son M1 communication à Sciences Po sur les chapeaux de roue ! Il nous raconte son quotidien entre cours rue Saint Guillaume et courses aux 4 coins du monde. – Par Clarisse Watine

 

De la neige à l’asphalte

S’il performe aujourd’hui sur les circuits du monde entier, les premières pistes qui ont passionné Paul-Loup étaient pourtant les pistes de ski. « A 13 ans, je participais déjà au Championnat d’Europe junior. Mais pour continuer la compétition, il fallait que je déménage de Chartres pour m’installer à la montagne. Mes parents ont refusé et je me suis retrouvé un peu seul avec mon ennui à la maison. » Jusqu’à ce mercredi après-midi où il prend le volant d’un kart de compétition sur la piste située à quelques kilomètres de chez lui. « Vitesse, trajectoire, capacité à sacrifier un virage pour en réussir un autre : ça a été le coup de foudre pour ce sport pas si éloigné du ski. A force de travail et de belles rencontres avec des sponsors, j’ai eu la chance d’aller rapidement assez loin dans la compétition ».

Toujours plus vite

A 18 ans, arrivé au plus haut niveau du karting, Paul-Loup décide de changer de catégorie ! C’est ainsi qu’il passe une année passionnante au sein de l’Autosport Academy du Mans au volant d’une voiture de 200 chevaux, en préparation de la conquête de la F1, une voiture affichant près de 500 chevaux. Aux portes de la discipline reine en 2012, le manque de soutien financier le pousse pourtant à changer de braquet.

« Avec mon bagage de pilote et mon diplôme de communication à Science Po, je suis persuadé que je peux apporter un point de vue différent et participer au renouveau du sport automobile. »

Toujours plus loin !

C’est alors qu’il opte pour l’endurance, « un sport d’équipe où on partage la voiture avec d’autres pilotes et dans lequel les perspectives de carrière sont plus envisageables.» Il rejoint l’équipe Alpine, la marque mythique de Renault relancée par le groupe en 2013 et sacrée championne d’Europe en 2013 et 2014. « En 2016, j’ai intégré l’équipe Panis Barthez Compétition pour le Championnat d’Europe et les 24h du Mans. Après cette belle saison, j’ai été recontacté par Alpine pour les 3 dernières courses du Championnat du Monde. »

Capture d’écran 2017-01-10 à 09.35.46

 

Virage maitrisé vers Sciences Po

Des performances sportives qui n’empêchent pas Paul-Loup de penser à son avenir. Si jusqu’en 2012 il était totalement accaparé par la F1, son passage à l’endurance lui permet, malgré une préparation physique toujours intense d’envisager de reprendre ses études. « Je n’avais jamais été à 200 % dans mes études et n’avais bien sûr jamais pensé intégrer Sciences Po. Mais petit à petit, je ne me sentais plus sur la même longueur d’onde que mes amis qui étaient dans le supérieur. C’est alors que j’ai lu la maquette du programme pour les sportifs de haut niveau proposé par Sciences Po et j’ai su que c’était pour moi. »

 

Et demain ?
Le sport automobile c’est une discipline qui brille… mais en coulisses c’est bien plus sombre. Même si dans l’endurance que je pratique aujourd’hui on peut rester au top jusqu’à presque 40 ans, on ne sait jamais ce qu’on fera la saison prochaine. A terme, j’aimerais intégrer la Fédération Internationale de l’Automobile. Avec mon bagage de pilote et mon diplôme de communication à Science Po, je suis persuadé que je peux apporter un point de vue différent et participer au renouveau de ce sport qui n’a pas toujours une très bonne image. Danger, pollution… sont autant de clichés qui collent encore à ce sport qui s’illustre pourtant comme un des meilleurs laboratoires de recherche pour la voiture de demain.

Sport et com’, mes moteurs !

Piqué par le virus de Sciences Po, Paul-Loup se rend vite compte qu’il serait « frustré de s’arrêter à ce certificat pour sportifs ». Il fait alors le choix de passer le concours d’entrée au Master Communication de l’école, « une suite logique de mes activités sportives au travers desquelles je représente une marque, j’interagis avec des médias et des partenaires, bref où je fais de la com’ au quotidien ! »

 

Ta personnalité en 3 mots ?
Compétiteur, Curieux, Déterminé