Numéro 1 des soins de beauté en Europe, la société créée par Jacques Courtin-Clarins en 1954, n’a jamais dérogé, depuis, à son credo des huiles et des crèmes 100 % purs extraits des plantes. Son fils, Olivier Courtin-Clarins (Docteur en  médecine, Masters Gestion-Finance ESSEC 94), Directeur Général de Clarins,  expose la stratégie internationale gagnante de la marque.

 

Olivier Courtin-Clarins (Docteur en Médecine, Masters Gestion-Finance ESSEC 94) est le Directeur Général de Clarins.

Olivier Courtin-Clarins (Docteur en Médecine, Masters Gestion-Finance ESSEC 94) est le Directeur Général de Clarins.

Du premier institut de beauté ouvert par Jacques Courtin-Clarins en 1954, rue Tronchet, dans le huitième arrondissement de Paris, jusqu’à la société de cosmétiques, leader des soins de beauté haut de gamme en Europe, Olivier  Courtin-Clarins, son fils, est le guide idéal pour revisiter la mémoire bien vivante d’une entreprise, qui compte 7000 collaborateurs dans le monde et a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de  1,4 milliards d’euros. « Mon père a ouvert son premier salon avec des massages aux huiles  essentielles à visée thérapeutique. Les traitements une fois terminés, les clientes, enthousiastes, ont désiré continuer à appliquer ces huiles 100 % purs extraits de plantes. C’est ainsi que les centres se sont multipliés et que nos produits se sont retrouvés en vente, par la distribution sélective en parfumerie », se souvient Olivier Courtin-Clarins, qui a débuté dans l’entreprise familiale, par un stage au département Recherche, en même temps qu’il  était chirurgien-orthopédique, en hôpital.

 

 

La conquête de l’Amérique
Le développement de Clarins passe en 1981 par l’internationalisation. Après l’Europe francophone, la marque ouvre sa première filiale aux Etats-Unis, symbole d’une expansion qui atteindra plus tard l’Amérique du Sud et l’Asie. Clarins  occupe la première place des soins en Europe  en distribution sélective, et ne descend jamais  en dessous de la troisième place du podium, dans de nombreux pays du monde. Le groupe s’est  enrichi, aussi, de l’ensemble de la marque Thierry Mugler, dont le parfum Angel est un must des ventes  à l’international, ainsi que des fragrances de Loris Azzaro, destinées elles, à un public  masculin. « Notre stratégie est claire, précise son Directeur Général. Nous réalisons 60 % de notre chiffre d’affaires en Europe et 40 % en dehors,  soit principalement en Asie, Brésil et Russie. Nous voulons inverser ce rapport, sans perdre pour  autant notre leadership sur le vieux continent. »

 

La recherche et le développement en exergue
L’innovation a toujours été au cœur de la marque, qui a abandonné l’utilisation d’ingrédients d’origine animale en 1991, année où  elle lançait sa première ligne de produits Anti- Pollution. « Notre laboratoire se trouve en Région Parisienne à Cergy-Pontoise, accolé à l’usine,  indique Olivier Courtin-Clarins. Le département Recherche et Développement est très conséquent, puisqu’il représente un budget de 3,5 % à 4 % de notre chiffre d’affaires. Il est important de savoir que notre laboratoire est un bien en propre, où nous recherchons les matières premières, avant de les étudier et d’en mesurer l’efficacité à l’intérieur de nos produits. »

 

 

Homme de science et de gestion humaine
Le Directeur Général de Clarins est très attaché  à la notion du produit dans son entreprise :  « Ma formation scientifique est un plus évident pour la connaissance des produits, aussi bien au niveau de la recherche que des concepts. Mais  certainement plus d’importance à la  philosophie de la gestion  humaine dans l’entreprise. Elle est basée sur le respect et l’audace  et j’aime que tous mes collaborateurs l’adoptent au sein de  l’entreprise, comme avec les fournisseurs, les clients, voire les concurrents ! Je n’aime pas les luttes de pouvoir, et  j’ai l’éthique suivante : Quand quelqu’un chez nous a des capacités, j’aime qu’il les mette en œuvre pour aider celui qui en a moins, et non pour l’enfoncer ! » Très présent dans le mécénat culturel, humanitaire (Prix des Femmes Dynamisantes, qui récompense chaque année une Femme qui œuvre pour le  bien-être d’enfants en souffrance, Fondation  ARTHRITIS, reconnue d’utilité publique, qui  finance la recherche contre les rhumatismes  inflammatoires chroniques , Belle et Bien, association qui organise des ateliers de soins et maquillage en milieu hospitalier)  et sportif, où il sponsorise  le nageur Camille Lacourt (Champion du Monde et d’Europe sur 100 mètres dos), Clarins vend  également des lignes de soins pour hommes.  L’entreprise de cosmétiques propose principalement des opportunités de carrière dans le  commerce et le marketing, qui accompagnent la croissance de l’entreprise. « Nous avons même recruté, récemment, un stagiaire au profil intéressant, qui est revenu nous voir, une fois qu’un poste s’est libéré », conclut Olivier Courtin-Clarins.

 

AB

 

Contact
www.clarins.fr
http://www.groupeclarins-rh.com