Qu’est-ce qu’un coach de vie ? On se pose tous la question. Surtout si on a lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une  de Raphaëlle Giordano ! Mais loin du personnage « routinologue » du livre, Benjamin Friant nous parle du vrai métier de coach de vie.

 

Quelle est ton histoire ?

J’ai eu un parcours assez « classique ». Une licence RH puis un master en management. J’ai ensuite intégré plusieurs entreprises dans le secteur banque-assurance. Jusqu’au jour où je me suis posé des questions : qu’est-ce que je fais là ? Est-ce que je suis utile aux autres ? Est-ce que mon travail a du sens ? Certes mon poste en entreprise m’apportait un certain confort : un bon salaire, des congés payés, une forme de sécurité… mais peu de réelles satisfactions. J’y suis tout de même resté un moment car c’était « simple ».  Quand j’ai décroché le poste de chef de projet marketing que je convoitais depuis un moment, j’ai tout de suite senti que ce n’était pas là que j’allais m’épanouir. J’avais de plus en plus de mal à me lever le matin, je ne trouvais pas de sens dans mon job et je ne pensais qu’au weekend.

 Le déclic ?

Oui. J’ai mis fin à ma période d’essai après 7 mois, sans savoir précisément ce que j’allais faire après. Je suis parti en voyage solo pour faire le point et je me suis nourri de rencontres, de lectures, de vidéos YouTube… Je me suis passionné pour le développement personnel et c’est ainsi que j’ai découvert le métier de coach de vie.

Comment fait-on pour devenir coach de vie ?

Personnellement, j’ai choisi de me former et j’ai intégré une école de coaching pendant 9 mois. A 29 ans, j’étais le plus jeune de la promo. Pour autant, je ne me suis jamais senti aussi à l’aise ! Nous abordions tous les thèmes du développement personnel : motivation, valeurs, responsabilités… Nous apprenions à mettre le projecteur sur les différents problèmes que l’on peut rencontrer dans sa vie ainsi que les leviers et outils à mettre en place pour s’en sortir. A la sortie de l’école, j’ai créé ma structure.

Ta définition du coaching de vie ?

Être coach de vie, c’est aider les personnes à atteindre leurs objectifs de vie, quels qu’ils soient.

En quoi consiste un coaching ?

Chaque coaching est personnalisé car il n’y pas de recette toute faite et chaque individu est différent. La première séance est bien souvent une séance découverte de soi : ses besoins, ses envies, ses motivations… Puis, en fonction des réponses, je mets en place les bons outils et je donne des « exercices » comme travailler sur la gratitude ou ses besoins pour les séances suivantes.

Que dis-tu aux sceptiques ?

Je respecte leur point de vue ! Tout le monde n’a pas besoin d’un coach de vie, comme tout le monde n’a pas besoin d’un coach sportif ou d’un kiné. En revanche, pour ceux qui en ressentent le besoin, cela provoque une réelle transformation dans la manière d’aborder sa vie, ses problèmes et ses ambitions. J’ai la chance de n’avoir eu que d’excellents retours de la part de mes coachés. Je me souviens notamment d’un de mes premiers coachings : une jeune femme brillante, journaliste à tout juste 22 ans, qui voulait gagner en responsabilité mais gênée par rapport à son âge. Je l’ai aidée à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait et je lui ai fait prendre conscience de sa valeur. Cela lui a ouvert beaucoup de portes par la suite, et je suis ravi d’avoir de ses nouvelles de temps à autres ! J’ai plusieurs beaux exemples comme celui-ci ; c’est pourquoi je suis persuadé de l’intérêt et du bienfondé de ce métier.

Ton conseil pour s’épanouir ?

On assimile souvent la réussite à l’argent ou à la célébrité alors même qu’on s’aperçoit que des gens « successful » peuvent être malheureux. Il est fondamental de trouver ce qui nous convient, ce qui nous fait plaisir, ce qui nous fait vibrer. Le trouver n’est pas chose facile, mais une fois qu’on y arrive, on a accompli 80 % du travail. Il ne reste plus qu’à passer à l’action !

ECRICOME : les nouvelles modalités des concours BACHELOR et TREMPLIN

Du fait d’une situation sanitaire exceptionnelle liée au Covid-19, ECRICOME fait évoluer les modalités de son concours postbac et d’admissions sur titres.

Coronavirus : update des business schools

Mise à jour de la situation des écoles de commerce avec Thomas Froehlicher, Directeur de Rennes School of Business, et Pascal Vidal, Directeur des programmes de KEDGE Business School.

L’EDHEC relève le défi de l’enseignement 100% en ligne dans tous ses programmes et assure avec succès la continuité académique dans plus de 50 pays

Après avoir laissé le temps nécessaire à ses étudiants pour s’organiser et rentrer chez eux à la suite de l’annonce du confinement le 16 mars dernier, l’EDHEC a mis en place avec succès la continuité de l’ensemble de son activité académique à distance pour tous ses programmes et sur ses 4 campus académiques (Lille, Nice, Paris et Londres) dès le 25 mars et ce jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Les jeunes du Service Civique mobilisés dans la lutte contre le COVID-19

Le Service Civique contribue depuis 10 ans à façonner une véritable culture de l’engagement au sein de la jeunesse française. Aujourd’hui, face à la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, de nombreux volontaires en Service Civique, accompagnés par leurs organismes d’accueil, ont souhaité continuer à accomplir leur mission et venir en aide aux publics les plus fragiles. Jeunes engagés et structures d’accueil, avec l’Agence du Service Civique, participent tous à réinventer une feuille de route pour le Service Civique en créant de nouvelles formes d’engagement.

EdTech ou l’éducation du futur

EdTech, pour « Educational Technology ». Mais qui sont les startups du numérique qui vont disrupter l’éducation et la formation en France ? Eclairage de Rémy Challe DG d’EdTech France.

Passerelle : comment ça va se passer cette année ?

En raison du contexte de crise sanitaire, Passerelle a pris la décision d’annuler ses concours écrits et oraux pour 2020. A la place : une admission sur dossier. Plus d’informations avec Jean-François Fiorina, président de l’association Passerelle.

ESCP Executive Education se mobilise et vous forme gratuitement

La pandémie du Covid19 est actuellement au coeur de nos préoccupations bousculant nos modes de vie et instaurant le télétravail. ESCP Business School rejoignent le mouvement de mobilisation nationale et propose des formations en ligne et des webinars sur les clés du management pour accompagner les entreprises dans leur démarche de renforcement des compétences de leurs cadres dirigeants et managers.

COVID 19 : KEDGE débloque 100K€ de son fonds d’urgence à destination de ses étudiants en situation de grande précarité

Les mesures de confinement décrétées par la France et un grand nombre de pays pour lutter contre la propagation du virus COVID 19 ont frappé très durement certains étudiants, les plaçant du jour au lendemain dans des situations de grande précarité. Pour faire face à cette situation inédite, KEDGE a décidé de se mobiliser de façon exceptionnelle en débloquant 100K€ de son fonds d’urgence à destination exclusive de ses étudiants confrontés à d’importantes difficultés financières liées à la crise sanitaire.

[Tribune] Dépassons la sidération et préparons la reprise ensemble !

thieu Gabai président de l’agence Epoka publie une tribune en forme d’appel à la solidarité au monde de la communication.

Le MSc « Strategy & Design for the Anthropocene » obtient l’accréditation de la Conférence des Grandes Ecoles et lance ainsi son recrutement.

L’ESC Clermont Business School et Strate Ecole de Design avaient annoncé la création de leur diplôme conjoint à la fin du mois de novembre 2019. La CGE vient de leur accorder son accréditation, soulignant notamment une réelle différence de positionnement et une rupture intéressante par rapport à l’ensemble des formations traditionnellement orientées sur la RSE ou le Développement Durable.