Qu’est-ce qu’un coach de vie ? On se pose tous la question. Surtout si on a lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une  de Raphaëlle Giordano ! Mais loin du personnage « routinologue » du livre, Benjamin Friant nous parle du vrai métier de coach de vie.

 

Quelle est ton histoire ?

J’ai eu un parcours assez « classique ». Une licence RH puis un master en management. J’ai ensuite intégré plusieurs entreprises dans le secteur banque-assurance. Jusqu’au jour où je me suis posé des questions : qu’est-ce que je fais là ? Est-ce que je suis utile aux autres ? Est-ce que mon travail a du sens ? Certes mon poste en entreprise m’apportait un certain confort : un bon salaire, des congés payés, une forme de sécurité… mais peu de réelles satisfactions. J’y suis tout de même resté un moment car c’était « simple ».  Quand j’ai décroché le poste de chef de projet marketing que je convoitais depuis un moment, j’ai tout de suite senti que ce n’était pas là que j’allais m’épanouir. J’avais de plus en plus de mal à me lever le matin, je ne trouvais pas de sens dans mon job et je ne pensais qu’au weekend.

 Le déclic ?

Oui. J’ai mis fin à ma période d’essai après 7 mois, sans savoir précisément ce que j’allais faire après. Je suis parti en voyage solo pour faire le point et je me suis nourri de rencontres, de lectures, de vidéos YouTube… Je me suis passionné pour le développement personnel et c’est ainsi que j’ai découvert le métier de coach de vie.

Comment fait-on pour devenir coach de vie ?

Personnellement, j’ai choisi de me former et j’ai intégré une école de coaching pendant 9 mois. A 29 ans, j’étais le plus jeune de la promo. Pour autant, je ne me suis jamais senti aussi à l’aise ! Nous abordions tous les thèmes du développement personnel : motivation, valeurs, responsabilités… Nous apprenions à mettre le projecteur sur les différents problèmes que l’on peut rencontrer dans sa vie ainsi que les leviers et outils à mettre en place pour s’en sortir. A la sortie de l’école, j’ai créé ma structure.

Ta définition du coaching de vie ?

Être coach de vie, c’est aider les personnes à atteindre leurs objectifs de vie, quels qu’ils soient.

En quoi consiste un coaching ?

Chaque coaching est personnalisé car il n’y pas de recette toute faite et chaque individu est différent. La première séance est bien souvent une séance découverte de soi : ses besoins, ses envies, ses motivations… Puis, en fonction des réponses, je mets en place les bons outils et je donne des « exercices » comme travailler sur la gratitude ou ses besoins pour les séances suivantes.

Que dis-tu aux sceptiques ?

Je respecte leur point de vue ! Tout le monde n’a pas besoin d’un coach de vie, comme tout le monde n’a pas besoin d’un coach sportif ou d’un kiné. En revanche, pour ceux qui en ressentent le besoin, cela provoque une réelle transformation dans la manière d’aborder sa vie, ses problèmes et ses ambitions. J’ai la chance de n’avoir eu que d’excellents retours de la part de mes coachés. Je me souviens notamment d’un de mes premiers coachings : une jeune femme brillante, journaliste à tout juste 22 ans, qui voulait gagner en responsabilité mais gênée par rapport à son âge. Je l’ai aidée à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait et je lui ai fait prendre conscience de sa valeur. Cela lui a ouvert beaucoup de portes par la suite, et je suis ravi d’avoir de ses nouvelles de temps à autres ! J’ai plusieurs beaux exemples comme celui-ci ; c’est pourquoi je suis persuadé de l’intérêt et du bienfondé de ce métier.

Ton conseil pour s’épanouir ?

On assimile souvent la réussite à l’argent ou à la célébrité alors même qu’on s’aperçoit que des gens « successful » peuvent être malheureux. Il est fondamental de trouver ce qui nous convient, ce qui nous fait plaisir, ce qui nous fait vibrer. Le trouver n’est pas chose facile, mais une fois qu’on y arrive, on a accompli 80 % du travail. Il ne reste plus qu’à passer à l’action !

IMT Lille Douai annonce l’ouverture des inscriptions de son Mastère Spécialisé en Ingénierie de l’Économie Circulaire au Maroc pour la rentrée 2020

Cette formation, proposée en collaboration avec l’École Nationale Supérieure des Mines de Rabat (ENSMR), vise à former des experts de l’ingénierie environnementale et de l’économie circulaire, capables de répondre aux nouveaux défis écologiques et d’accompagner les entreprises et les collectivités dans la transition vers un modèle vertueux, basé sur l’économie des ressources naturelles et le recyclage.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

ESTIA et SIGMA Clermont lancent un Mastère Spécialisé « Procédés du futur & robotisation » en partenariat avec les industriels

Né du besoin des industriels qui y sont étroitement associés, à l’instar d’Ariane Group, Dassault Aviation ou le pôle international de compétitivité Aerospace Valley, le Mastère Spécialisé « Procédés du futur & robotisation » est centré sur les procédés de fabrication avancée. Première formation dédiée à la fabrication additive, elle associe les expertises de l’ESTIA (École Supérieure des Technologies Industrielles Avancées) et de SIGMA Clermont. Elle offre un environnement technologique de premier plan et un contenu pluridisciplinaire, pour former des spécialistes, à tous les aspects de sa mise en œuvre. En fort développement dans de nombreux secteurs industriels, porteuse de compétitivité et de durabilité, la fabrication additive constitue une véritable opportunité à l’heure où la relocalisation industrielle en France est une question de premier plan

[EXCLU] L’Organisation Mondiale du Tourisme et Sommet Education offrent 30 bourses d’étude

Prêt à inventer l’hospitalité de demain ? L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) et Sommet Education vous lancent aujourd’hui le défi dans le cadre de l’Hospitality Challenge. A la clé : 30 bourses d’étude pour rejoindre des programme de classe mondiale et le financement des trois projets les plus innovants.

Covid-19 : La communauté EM Normandie s’engage pour soutenir ses étudiants

Dès le début de la crise sanitaire du Covid-19, l’EM Normandie, la Fondation EM Normandie et Alumni EM Normandie se sont mobilisés pour venir en aide aux étudiants fragilisés. Don immédiat, création d’un fonds de solidarité, renforcement de l’accompagnement vers l’emploi, suivi des étudiants en situation de handicap : la Business School a su s’appuyer sur la force de toute sa communauté pour faire face à la situation d’urgence sociale, préserver l’égalité des chances et contrer un effet post-covid-19

Audencia Executive Education lance un nouveau programme unique au monde : le MBA Chief Value Officer

Audencia Executive Education (formation continue) organise une web-conférence pour présenter son nouveau programme : le MBA Chief Value Officer. C’est le premier MBA au monde dédié à la transformation des métiers de la mesure, du contrôle et de l’audit « multi-capitaux ». À l’heure où les entreprises ont un rôle immense à jouer pour préparer le monde de demain, ce programme leur permet d’évaluer les impacts financiers autant que sociétaux et environnementaux. La première promotion est attendue en mars 2021. Les cours auront lieu sur le campus parisien d’Audencia, mais également en distanciel.

Philippe Monin rejoint SKEMA Business School au poste de Directeur de la Faculté et de la Recherche

Alice Guilhon, directrice générale de SKEMA Business School est heureuse d’annoncer la nomination de Philippe Monin au poste de directeur de la Faculté et de la Recherche. Membre du Comité Exécutif de SKEMA, il entrera en fonction à compter du 1er septembre 2020.

NOMINATION : Myriam Adjimi, nommée directrice du campus de Grenoble de CESI

CESI, réseau de campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, nomme Myriam Adjimi, directrice du campus de Grenoble, qui accueille chaque année 170 apprenants.

Paris 1 Panthéon-Sorbonne : une nouvelle étape pour Una Europa

En juin 2020, l’alliance Una Europa franchit une étape supplémentaire et dévoile son manifeste, sa nouvelle identité visuelle et son nouveau site web.

Ingénieurs et Scientifiques de France passe les ingés au scanner

Etre ingénieur : une situation enviable ! C’est la conclusion que dresse Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) après la publication le 23 juin 2020 de sa 31e enquête socio-professionnelle menée auprès des ingénieurs et scientifiques diplômés. Retour sur les grands enseignements de l’édition 2020.