La société Avanade est le premier intégrateur mondial des solutions Microsoft dans les grandes entreprises. Directeur Général, Nicolas Marry (INSA Lyon 85, IAE 86) y défend des compétences transversales et des valeurs humaines dans un secteur fondé sur le service aux entreprises.

Nicolas Marry (INSA Lyon 85, IAE 86), Directeur Général d’Avanade France et Belgique

Nicolas Marry (INSA Lyon 85, IAE 86), Directeur Général d’Avanade France et Belgique

 

Avez-vous développé une stratégie particulièrelorsque vous êtes devenu Directeur Général d’Avanade en 2009 ?
J’ai tenu à réorganiser le suivi opérationnel des projets en développant une culture de la responsabilité. Désormais, sur chaque contrat, un responsable est chargé de suivre la qualité de la solution, la satisfaction du client et les finances du projet. Vis-à-vis de nos clients, j’ai tenu à améliorer la connaissance de leurs besoins afin de mieux répondre à leur problématique en focalisant les équipes par secteurs d’activités. J’ai aussi renforcé les relations avec nos actionnaires, Accenture et Microsoft, en redéfinissant les priorités. Enfin plus récemment Avanade a étendu sa présence en France, après Paris, dans les villes de Clermont-Ferrand, Lyon et Toulouse.

 

La filiale française d’Avanade est considérée comme la filiale la plus en pointe, quelle en est la raison ?
Au-delà d’une forte croissance et de résultats solides, nous travaillons en France plus qu’ailleurs sur des projets très innovants dont bénéficient nos collaborateurs dans le reste du monde. Nous avons développé par ailleurs des journées dédiées à l’innovation pour provoquer des réflexions interactives avec nos clients. Par exemple, nous avons développé un système de reconnaissance faciale couplé à un distributeur automatique pour un établissement bancaire. Ils nous ont répondu que le système les intéressait, non pas pour l’utilisation que nous avions imaginée, mais pour gérer leurs files d’attente !

 

Pourquoi les compétences transversales sont-elles vitales dans une entreprise comme Avanade ?
La spécialisation est très compétences transversales qui permettent de faire cohabiter les différents experts et de leur donner les directions où aller. Dans les métiers de l’IT tout change très vite et les experts doivent aussi s’adapter très vite. Qui aurait parié du succès du Cloud il y a encore 4 ans ? Chez Avanade, on a par conséquent une grande culture de la formation. Chaque salarié s’engage ainsi à suivre trois semaines de formation par an soit en France soit à l’international.

 

Quelles opportunités offrez-vous aux jeunes talents ?
Nous embauchons énormément. Soit une centaine de salariés en France par an dont deux tiers de jeunes diplômés. Nous accueillons une cinquantaine de stagiaires dont deux tiers voient leur stage transformé en CDI. Le stage est ainsi une bonne façon de nous rejoindre.

 

Pour la quatrième année consécutive Avanade s’est vu attribuer le label Top employeurs. Une récompense délivrée par le très sérieux CRF Institute, un institut néerlandais, qui met en lumière « la valeur employeur » et qui désigne les entreprises où il fait bon être embauché et travailler.
« C’est un label dont je suis très fier, reconnait Nicolas Marry, car il reflète l’ambiance de la société. »

 

Chiffres clefs :
Création en 2000 – Salariés : + de 20 000 dans + de 20 pays différents –
Chiffre d’affaires : + d’1 milliard sur les 6 premiers mois 2013 – Croissance : + de 20 % en moyenne par an – Recrutement : quelque 100 salariés par an en France dont 2/3 de jeunes diplômés

 

ML

 

Contact recrutement : france.recruiting@avanade.com