On n’entend parler que d’elles, les collections capsules. Elles envahissent les grands magasins, les aéroports, les halls de gare… Elles exposent des produits « de luxe », dans des lieux publics fréquentés par tout un chacun, et cela dans un temps limité. C’est le luxe éphémère !

  Qui n’a pas été séduit par la collection capsule créée par le chanteur Pharrell Williams pour Chanel, ou par les vêtements de Giambattista Valli présentés dans les magasins H&M ? Quel est ce phénomène et comment l’expliquer ? Une collection capsule c’est dans le monde de la mode et du luxe, une série de quelques pièces très limitées, distribuées très largement mais sur un temps assez court de quelques jours à une ou deux semaines. Ces pièces, créées spécifiquement, n’appartiennent pas à la collection permanente ou saisonnière. Les créations sont issues d’une collaboration entre deux noms. Il s’agit de « co-branding » entre une célébrité et une marque. Par exemple, la collection capsule Hugo Boss distribuées dans les aéroports Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle en partenariat avec le designer Jeremyville comprend seulement trois pièces : 1 polo, 1 sweat et 1 tee-shirt. Phénomène naissant au début des années 2000, les collections capsule connaissent un succès grandissant. Chaque année H&M lance une collection capsule avec un designer de renom et crée l’événement. Cela a commencé en 2004 avec Karl Lagerfeld, provoquant à la fois la surprise et la ruée vers les magasins. Des files d’attente de plusieurs heures, des personnes dormant devant les portes du magasin pour ne pas rater l’ouverture !

La recette du succès ? Trois clés fondamentales.

1/ Préparer le lancement via l’utilisation massive des réseaux sociaux. La célèbre famille recomposée Kardashian-Jenner poste des photos sur Instagram des pièces iconiques qu’elles préfèrent. La mannequin Kendal Jenner poste des vidéos dansant avec le blazer structuré Balmain ou la robe à froufrou de Giambattista Valli, vendus dans les collections capsule H&M. Le but est de toucher les « followers » de la célébrité, générer un bouche-à-oreille fort et de créer l’envie, avant même la sortie de la collection. Ainsi les designers ou les célébrités et marques de luxe lancent une campagne marketing à moindre coût qui les rapproche.

2/ S’unir pour séduire, c’est-à-dire trouver la bonne association avec le styliste ou la célébrité suffisamment connue pour attirer l’attention ou moderniser la marque mais pas être trop pointu et dont style est cohérent avec l’enseigne, on parle de « fit ». Les produits sont vendus en moyenne 20% plus chers que les autres et ne sont jamais soldés. Ils restent une aubaine pour celui qui arrive à les acquérir en premier car un marché de revente se crée immédiatement en ligne avec des marges conséquentes !

3/ Préserver l’exclusivité. Puisque les produits sont vendus dans des lieux accessibles à tous, il faut maintenir l’exclusivité pour rassurer quant au niveau de luxe. Tout se joue sur la rareté, en nombre de pièces produites, en nombre de jours durant lesquels la collection capsule est vendue, en nombre de magasins vendant la collection capsule. Ainsi, on crée volontairement la rareté, élément fondamental qui distingue les produits premium des produits de luxe et on s’approprie les « codes du luxe ». La stratégie capsule révolutionne le monde du luxe. Avec les collections capsules, le luxe se démocratise. Ce n’est plus un petit pourcentage de riches qui achètent fréquemment des objets de luxe mais tout le monde qui peut acheter de temps en temps des produits de luxe. Sur le plan financier, il faut bien sûr rémunérer le créateur et son cachet peut valoir des millions en fonction de sa notoriété. Ainsi, les collections capsules ne sont pas toujours synonyme de succès financier pour les marques. Mais l’objectif principal n’est pas financier il est image ! Et pour cela rien de mieux qu’une collection capsule pour accroître la notoriété de la marque, la dépoussiérer et l’ancrer dans la modernité !  

 

L’auteur est Virginie de Barnier, Professeur Aix-Marseille Graduate School of Management – IAE Aix-Marseille @VdeBarnier      

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.

Aéronautique & défense : qui sera le nouveau Thomas Pesquet ?

Travailler à la NASA ? Un rêve devenu réalité pour Alexandre Kling, diplômé de l’ENSMA. Zoom sur une filière aux multiples défis.

Recrutement, des lendemains qui chantent

Emploi des cadres : tous les indicateurs sont au vert, notamment pour les jeunes diplômés qui représentaient une embauche cadre sur 5 en 2019. Les tendances à ne pas rater en 2020.

{TRIBUNE} « Nous y voilà, nous y sommes »

Je le dis ici sans aucun cynisme : merci coronavirus pour ce coup de pied au cul aussi violent que salutaire Tribune de notre journaliste Jérôme Bourgine

Faites de votre marque une championne des réseaux sociaux !

Tuto des pros de l’agence digitale Braaxe : comment gérer les réseaux sociaux d’une marque ? Leurs 7 conseils.

Influenceurs : le marketing derrière vos écrans

Blogueur, Youtubeur ou Instagrameur, les influenceurs font rêver les Français. Mais qui sont-ils ? Coup de projecteur sur un nouveau métier.

E-tourisme : votre destination de rêve dans la poche !

Le tourisme aussi connaît sa révolution digitale. Comment les géants du tourisme se sont adaptés aux nouveaux modes d’achat et de consommation ? Eléments de réponse.