Intelligence Artificielle, Business et Ethique. Voilà le triptyque autour duquel se construit le nouvel établissement d’enseignement supérieur privé aivancity. Une école « unique en son genre et dans son positionnement, qui place l’expérience apprenant et l’ingénierie pédagogique au centre de ses priorités » insiste Tawhid Chtioui, son président-fondateur. Rencontre.

 

De quel constat est né aivancity ?

Un constat assez simple : celui de se dire que la révolution de l’IA n’est pas qu’une révolution technologique. C’est une révolution beaucoup plus large qui doit être abordée de façon beaucoup plus décloisonnée. Car il faut bien avoir conscience que les entreprises championnes de l’IA ne sont pas celles qui ont les meilleurs technos mais celles qui ont les meilleurs business models. L’IA de demain sera une IA « low code » ou « no code » et dont tout l’enjeu résidera donc aussi, si ce n’est surtout, dans les SHS.

Ni business school, ni écoles d’ingénieurs, quelle est le positionnement d’aivancity ?

C’est une école hybride : on ne veut cocher aucune case et on l’assume ! Mais attention, je parle de «vraie hybridation », pas d’une simple superposition de compétences. L’école veut rompre avec les logiques traditionnelles grâce à un positionnement innovant, en dehors des périmètres et des tendances classiques.

Trois innovations made in aivancity ?

Le diplôme garanti à vie. Notre promesse ce n’est pas l’insertion professionnelle, mais l’employabilité tout au long de la vie. Or, dans l’IA plus encore que dans d’autres domaines très technos, les diplômes ont une durée de vie limitée. Une fois leur diplôme en poche, nos alumni auront toujours accès aux services de l’école et pourront revenir suivre n’importe quel cours, dès qu’ils le souhaiteront. Leur diplôme, hébergé sur la blockchain, sera mis à jour en parallèle.
La clinique de l’IA. Un lieu d’innovation doté des meilleurs outils technologiques mis à disposition des étudiants dans le cadre de collaborations avec une quinzaine de partenaires entreprises. Chaque élève devra y consacrer 6 à 9h par semaine.  
Un campus 5.0. Nous investissons 10 millions € pour rénover un bâtiment de 4 000m2 sur l’ancien site de l’ENS Cachan pour développer un des campus les plus innovants de France. Les travaux devraient être lancés pour 12 mois le 7 décembre prochain.

Qu’entendez-vous par « vraie hybridation » ?

Une véritable intégration des compétences dans une logique de décloisonnement. Ce qui passe par un travail d’ingénierie pédagogique conséquent. Car l’ingénierie de l’apprentissage, c’est ça notre métier.

Vous voulez former des « AIgineers » : qui sont-ils ?

Des diplômés capables de « soulever le capot » !  Nos formations représentent 2 000h d’enseignement, dont 50 % dédiés à l’IA et à la tech, 25 % au business management et 25 % à l’éthique. Ils sauront donc coder… mais pas que. Ils seront capables de répondre aux nombreux défis de l’économie et de la société relatifs à l’exploitation du potentiel de la data et de l’intelligence artificielle, de développer les programmes informatiques permettant d’accélérer la performance des entreprises et d’assurer la transition vers une industrie 4.0, en ayant toujours les questions éthiques, juridiques et sociétales dans le viseur.

Le campus 5.0 d’aivancity a pour ambition de devenir le campus le plus innovant de France

Quels programmes leur proposerez-vous ?

Une formation initiale avec des programmes allant du post-bac au bac+8, des formations professionnelles continues et une école d’été à destination des lycéens et des étudiants.

Des programmes orientés métiers de l’IA et de la data, dans lesquels tous les profils sont les bienvenus (maths, statistiques, ingénierie, sociologie, droit, business, santé,…) avec  l’idée d’enrichir cet « objet IA » qui est, avant tout, un objet sociétal.

Vers quels types de structures vos diplômes pourront se diriger ?

Vers toutes les structures ! L’IA compte aujourd’hui 300 000 experts alors que le monde en aurait besoin de millions. Une récente étude montre que 75 % des entreprises françaises considèrent l’IA comme le sujet stratégique sur lequel investir dans les deux ans. Les grands groupes feront appel à eux bien sûr, mais aussi les PME, pour qui ces profils hybrides sont indispensables.

aivancity, combien ça coûte ?

8 900 € / an pour le Bachelor et 12 900 € / an pour le PGE, dont la dernière année se passe en apprentissage. Pour encourager la diversité, le fonds de dotation créé et financé par l’école, permettra de distribuer jusqu’à 20 bourses gratuites et totales sur tout le cursus.