Communiqué de presse :

Le 7 septembre 2020, à l’occasion de sa première conférence de presse de rentrée, Bruno Gruselle, directeur de l’ENSTA Bretagne est revenu sur le contexte sanitaire inédit qui prévaut en cette rentrée. Il a également déroulé l’actualité, riche, de l’école, tant en termes de formation que de recherche.

 

Une rentrée sous haute vigilance

Après plusieurs mois de fermeture, Bruno Gruselle, nouveau directeur de l’ENSTA Bretagne, a rouvert les portes de l’école d’ingénieurs, fin août 2020. Les équipes pédagogiques et les services de soutien se sont préparés au retour des étudiantes et étudiants, avec la volonté de leur dispenser une scolarité complète et de haut niveau. L’objectif premier est d’accompagner les étudiants vers le monde professionnel avec autant de réussite que les promotions précédentes.

Protocole sanitaire strict et complet

Dès le mois de juin, un protocole sanitaire a été rédigé en prévision de la rentrée. Diffusé à l’ensemble du personnel et des étudiants, il prévoyait déjà le port du masque obligatoire dans les lieux clos de l’ENSTA Bretagne. Ce document est régulièrement mis à jour pour intégrer les directives officielles et prendre en compte les évolutions de l’épidémie. Il comprend les mesures générales de prévention sur l’ensemble du campus, ainsi que des mesures particulières pour le restaurant, la médiathèque, la maison des élèves…. Il tient compte des différents lieux de vie et situations possibles.

Des étudiantes et étudiants impliqués

Toutes les mesures sanitaires sont mises en œuvre avec l’appui des personnels et des étudiants. Dans chaque groupe de 25 élèves a été nommé un ambassadeur prévention-santé, pour accompagner la mise en œuvre des actions de prévention et permettre à l’école d’ajuster immédiatement, dès que besoin, les espaces, les matériels et les pratiques. Il a aussi été demandé à l’ensemble des étudiants de s’équiper d’un ordinateur personnel afin de réduire l’usage de matériels partagés ou d’en emprunter un à l’école.

Une pédagogie qui évolue

L’une des grandes nouveautés de cette rentrée réside dans la gestion de groupes hybrides. Si la plupart des étudiants sont présents sur le campus, certains suivent les cours à distance. C’est le cas de certains étudiants internationaux ou d’autres étudiants éloignés de l’école pour motif médical ou quatorzaine. Les enseignants doivent donc, dans un même cours, s’adresser à des étudiants présents en salle et à des étudiants connectés à distance. De plus, une demi-journée par semaine et par promotion, les élèves suivront les cours à distance pour maintenir ces dispositifs opérationnels et alléger momentanément la population étudiante sur le campus.

Accompagner les nouvelles pratiques pédagogiques

Pour les enseignants, ces nouvelles modalités de fonctionnement impliquent de se former et d’adapter certaines de leurs pratiques pédagogiques. Le bilan qui a suivi le confinement est maintenant complété par du mentorat et de la formation entre enseignants. Des supports didactiques ont été rédigés pour permettre à chacun de prendre en main les nouveaux outils. Des ateliers sont également programmés sur le principe de l’auto-formation et de la solidarité. De nouveaux outils pour améliorer l’interactivité dans les cours à distance ont également été mis à disposition (exemple : Wooclap).

Un investissement pour équiper les salles et améliorer la continuité d’activité

Une cinquantaine de salles ont été équipées des matériels audio-visuels permettant aux étudiants à distance et à l’enseignant présent d’échanger et de suivre le cours dans les meilleures conditions. Les barres de sons, par exemple, permettent d’entendre l’ensemble de la salle, comme si on y était. Les étudiants en distanciel interagissent avec l’enseignant mais également avec toute la salle, pour ne rien manquer du cours (réactions des étudiants, questions…).
Côté service informatique, l’équipe se prépare à l’éventualité d’une reprise plus généralisée des cours à distance, si la situation sanitaire l’imposait. Des investissements sont par exemple réalisés sur des machines virtuelles qui permettront de bénéficier à distance des logiciels et des capacités de calcul des ordinateurs du campus, pour assurer la continuité d’activité, y compris dans les activités de recherche.

 

Au-delà de toutes ces évolutions dues au contexte sanitaire, l’ENSTA Bretagne poursuit son développement. En attestent les différents projets et actions mise en place en cette rentrée, preuve de la reconnaissance de l’école auprès de ses pairs, qu’ils soient académiques ou industriels.

 

L’ENSTA BRETAGNE devient école d’application de l’X

Les parcours d’excellence originaux comme la pyrotechnie, la robotique autonome, l’hydrographie et l’architecture navale intéressent les élèves de l’École polytechnique qui peuvent suivre ces enseignements, à la demande, avec nos élèves de 3e année. L’école est propulsée dans le cercle restreint des écoles d’application de l’X dès cette rentrée, en apparaissant dans l’offre de formation « de 4e année » de l’X.

Une chaire industrielle ANR « Self-heating » pour l’école

Les recherches en sciences mécaniques sont aussi mises à l’honneur : après l’inauguration en mai de l’extension du département par la ministre des Armées, la chaire industrielle « Self-heating » (mesure de la signature thermique des matériaux) portée par l’ENSTA Bretagne (laboratoire IRDL) et co-financée par Safran et Naval Group, a reçu l’approbation et le financement de l’ANR (budget total 2,05 millions d’euros).

Nouvelle formation : cybersécurité des systèmes maritimes et portuaires

Une nouvelle formation collégiale sera inaugurée fin septembre. Elle porte sur la cybersécurité des systèmes maritimes et portuaires, portée par 4 grandes écoles : IMT Atlantique, École navale, ENSTA Bretagne et ENSM.

 

Bruno Gruselle, directeur de l’ENSTA Bretagne :
« L’ENSTA Bretagne n’avait pas accueilli d’étudiants depuis le 16 mars 2020, date de la fermeture “physique” de l’établissement, à l’exception d’un groupe d’apprentis ingénieurs. Depuis le 24 août, les élèves reviennent progressivement sur le campus, pour entamer une année qui sera inédite.
Le port du masque, les gestes barrières, la distanciation, les enseignements hybrides soutenus par d’importants investissements en matériels audio-visuels dans la plupart des salles de cours, le soutien à l’équipement informatique individuel, les aménagements horaires pour modifier les flux dans l’école… toutes ces mesures sont mises en œuvre avec l’appui des personnels et des étudiants.
Nos pairs nous accordent leur confiance, les étudiants sont fiers d’avoir réussi à intégrer l’ENSTA Bretagne, nous reprenons nos activités de formation et de recherche au meilleur niveau, mais avec une organisation complètement adaptée et des moments d’enseignement à distance nécessaires. »