Que ce soit la réalité virtuelle (RV) ou la réalité augmentée (RA), ces technologies ne sont pas nouvelles en soi. Ce sont leurs usages qui évoluent et qui pénètrent de plus en plus des domaines métier qui ne s’y intéressaient pas jusqu’à présent. La simulation d’une « réalité » disparue ou à venir (RV) ou bien l’ajout d’une simulation à la réalité extérieure (RA) a été utilisée largement dans des reconstitutions historiques (Abbaye de Cluny, plan de la Rome antique, etc.) ou pour répondre à des besoins professionnels (aérospatial, industrie automobile, défense, etc.). Ces technologies sont aussi assez couramment utilisées dans l’immobilier, pour la visite virtuelle de l’appartement témoin. Les smartphones ne sont pas en restes, qui les utilisent également.

 

Révolution dans les usages

La petite révolution qui se fait aujourd’hui, ne tient pas tant à la technologie, qu’aux usages nouveaux qui en est fait. Le BTP commence à s’approprier ces usages pour répondre à certaines de ses problématiques de gestion de chantiers. A titre d’exemple, nous allons présenter quelques éléments d’un projet en cours, mené à l’ETPN d’Alençon, en collaboration étroite avec l’ESITC Caen. L’ETPN forme, entre autre, des opérateurs de chantiers, qui vont intervenir demain sur le terrain, avec des engins mécaniques, à proximité de réseaux enterrés (gaz, électricité, fibre optique, etc.). La modélisation 3D des informations habituellement reportées sur des plans papier, devrait permettre au conducteur d’une pelleteuse, par exemple, de visualiser directement une représentation des réseaux sous la forme d’une maquette numérique, dans sa cabine ou dans un casque de chantier connecté. Il ne s’agit pas de fiction, car les engins de chantiers aujourd’hui sont de plus en plus connectés.

Des étudiants à l’essai

Pour préparer la mise en place de ce projet à l’ETPN, deux groupes d’élèves ingénieurs en 5è année à l’ESITC Caen, ont travaillé en amont sur la modélisation 3D d’une plateforme de réseaux, qui, dans sa phase déploiement réel sur site, servira à la formation des futurs opérateurs. Au-delà de la modélisation elle-même, ils ont travaillé sur la préparation de scénarios pédagogiques, qui permettront de mettre les stagiaires en situation réelle d’intervention, avec des zones respectant la réglementation et les normes en vigueur (proximité, profondeur, superposition, etc.) et d’autres … qui correspondent « à la vrai vie » (en France, le positionnement exact des réseaux souterrains, y compris leur profondeur, n’est pas toujours bien connu et cela provoque de nombreux endommagements, qui sont très coûteux et souvent dangereux). La maquette numérique 3D réalisée par les élèves s’accompagne d’une base de données d’informations associées aux éléments des réseaux (typologie, matériau, altimétrie, etc.) et elle va permettre de préparer l’étape suivante : l’utilisation in situ de ces informations modélisées. C’est là qu’une technologie comme la réalité augmentée prend tout son sens. A titre d’exemple, sur le salon Laval Virtual 2017 était présenté un modèle opérationnel de casque de chantier, utilisant la RA.

ESITC Caen salle maquette numerique

Pour conclure et aller vers l’avenir

Le BTP s’approprie au fil du temps des technologies qui n’étaient pas initialement dans son champ d’intervention, mais qui lui apportent une véritable valeur ajoutée : engins connectés, maquettes numériques, matériel métier utilisant la RA/RV. Cette « ingénierie augmentée » s’expérimente aujourd’hui tout au long des parcours de formation (initiale et continue), de l’opérateur de chantier jusqu’à l’ingénieur. Que ce soit l’ETPN d’Alençon, l’ESITC Caen, l’Académie de Caen ou les organisations professionnelles, c’est toute une dynamique qui s’est mise en place sur ce sujet et elle n’est pas prête de s’arrêter.

L’ESITC Caen a ouvert en France en février 2016 le premier centre de compétences dédié au process BIM (Building Information Modeling) et à la maquette numérique, avec le soutien de la Région Normandie, de l’Education nationale à travers la Région académique Normandie et des fédérations professionnelles (FFB et FNTP).

Pour + d’informations au sujet d’Hervé Halbout Consultant SIG et BIM