Tracer sa voie, Matthieu Dussouillez sait faire. Passionné de musique, il a mené une double formation : au conservatoire et à ICN Business School. Son rêve de toujours : travailler dans l’Opéra. Son ambition : en diriger un un jour. C’est chose faite : il sera à 33 ans seulement, le directeur de l’Opéra national de Lorraine au 1er juin 2019.

 

Lors de son entretien avec le directeur de  l’Opéra de Dijon où il débutera, Matthieu répondra à la classique question « Où vous voyez vous dans 15 ans ? », par un « A votre place ! ». Il est désormais le plus jeune directeur d’Opéra de France ! « Je nourrissais certes cette ambition, mais je ne pensais pas qu’elle se réaliserait si vite. »

Un mix de secrets de réussite ont permis cette réalisation

  1. La passion de la musique, du théâtre chanté, « je vis Opéra, je respire Opéra, la frontière entre le pro et le perso est mince dans un domaine artistique »
  2. La détermination, « dans notre milieu il y a peu de places. Pour y mettre un pied en tant que stagiaire, je me suis battu, j’ai été insistant, j’ai relancé et relancé, toujours avec respect mais aussi beaucoup de détermination ! »
  3. Un double parcours académique, « étudier à ICN a été essentiel pour acquérir les clés pour devenir un dirigeant. Le fait que l’école nous pousse à expérimenter et nous donne le temps pour cela a été un atout pour construire mon parcours. Je suis aussi très sensible à l’esprit Artem, l’ouverture aux arts et à la création. La transdisciplinarité apporte un souffle salutaire dans un monde cloisonné. Au conservatoire, j’ai appris les percussions et le tuba »
  4. La confiance du directeur de l’Opéra de Dijon, « il m’a responsabilisé, donné ma chance, les outils et l’expérience pour me forger un profil et les compétences d’un futur directeur d’Opéra »
  5. Un alignement des planètes avec la publication de l’appel à candidature de l’Opéra de Lorraine au moment opportun. « J’ai composé un dossier un peu appuyé, et présenté un projet d’établissement ambitieux et original : sortir l’Opéra de ses murs, créer des passerelles entre différentes formes d’art et développer des coproductions nationales et internationales»

« Dans notre milieu il y a peu de places. Pour y mettre un pied en tant que stagiaire, je me suis battu, j’ai été insistant, j’ai relancé et relancé, toujours avec respect mais aussi beaucoup de détermination ! »

Du rôle sociétal de l’art

Diriger un Opéra est un sacerdoce par certains aspects ! Et pour se ressourcer, Matthieu s’assoit … dans une salle de spectacles. « Je sais immédiatement pourquoi je suis là, ce qui me motive. J’ai envie de contribuer à l’art, au spectacle vivant, d’être là où se construit le génie humain. Je promeus l’art en tant que rempart à la barbarie, comme levier de réflexion, pour prendre de la hauteur. Si l’Homme s’est mis à chanter un jour, c’est pour dire les choses autrement, avec émotion, de manière plus forte qu’en parlant. »

 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.