RETOUR SUR LE 4e Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités »

Un bruit de sirène déchire le silence du forum où les entreprises viennent de finir d’installer leur stand. Des cris jaillissent, le son des fanfares se fait entendre, et on les voit surgir du haut des marches, inondant progressivement la salle pour rejoindre le buffet où est servi le petit déjeuner. Il est seulement 7h et déjà, les étudiants arrivent.

 

Ils ont (très peu) dormi dans le bus, la nuit a été courte, mais non, ils sont en forme, joyeux, motivés, prêts à attaquer cette journée de compétition sportive qui les attend. Habillés aux couleurs de leur école, certains sont même déguisés, arborant qui des plumes roses dans les cheveux, qui de gros traits de peinture sur le visage. Une fois leur petit déjeuner avalé, ils rejoignent en marchant de bon train le stade où, sur le terrain, les étudiants de l’Université Technologique de Troyes forment les lettres UTT avec leurs corps tandis que, dans les gradins, on distingue déjà les différentes écoles, qui constituent autant de groupes multicolores, arborant bannières, banderoles et autres panneaux. Dans le forum, juste à côté, il en arrive encore, des étudiants. Alors que sur l’estrade trône la tête détachée d’un costume de lapin, trois dignes représentants de l’Université Technologique de Compiègne ont investi le haut des marches, tapant chacun à l’aide de deux gros bâtons de bois sur un baril pendant que Richard Coeur de Lion, leur mascotte, danse la macarena à côté.Une ambiance de folie qui, loin de se cantonner aux premières heures de la journée, est caractéristique du Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités » dans d’après-midi avec la parade des supporters qui défilent autour du stade.

« On se croirait sur un campus à l’américaine ! »
Premiers acteurs de cette atmosphère délirante et euphorique, les étudiants présents le jour du CDMGEU évoquent tous l’ambiance de l’événement comme l’un de ses traits les plus distinctifs. « Qu’est-ce qui te plait le plus dans cette manifestation ? » demandé-je à une jeune fille. « L’ambiance générale de la journée, ça ne s’arrête jamais, tout le monde rigole ! » me répond-elle. Marine Laurent, étudiante de l’ESSEC s’étonne : « On se croirait sur un campus à l’américaine ! » A Polytech, ce genre de rassemblement festif ne surprend pas. « On a l’habitude de faire des événements comme ça. Ils ont envoyé le mail et ils ont rempli le bus en seulement 4-5 jours », témoigne Lucile Jager, étudiante à Lille. « On sait être sérieux mais on sait se lâcher aussi », avertit quant à elle Elise Giron, élève à Polytech Annecy-Chambéry, avant de se mettre à crier « Polytech » à l’unisson avec ses camarades.

 

Le mot de la Star’EC, association partenaire
Représentée le jour J par une quinzaine de membres sur place, tous étudiants de l’EDHEC, la Star’EC était l’une des trois associations partenaires du quatrième Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités », aux côtés du Raid Centrale Paris et du Derby ESSEC Grandes Ecoles. Si toute l’année c’est un concours de management et d’éloquence, la Croisée des Talents, qu’elle organise, le jour du CDMGE c’est une toute autre compétition qu’elle avait mis en place : un Trivial Pursuit Sportif. L’occasion de découvrir de l’intérieur l’ambiance déjantée du CDMGEU. « C’est un événement sportif énorme avec des gens super motivés, une ambiance de folie », se réjouit Maria, tandis que Julia me confie : « On sent une solidarité entre toutes les écoles. J’ai vu des pom -pom qui n’avaient pas de fanfare et qui ont été accompagnées par celle d’un autre établissement. Et puis, c’est un vivier de rencontres incroyables parce qu’on parle avec plein de monde. » François, lui, trouve l’événement « très convivial ». Il raconte : « On ne s’attendait pas à voir autant d’étudiants. Autant d’écoles réunies au même endroit, c’est rare. » Antoine approuve : « C’est une chance de pouvoir toucher autant d’étudiants ! »

 

Entreprises : Elles aussi, elles trouvent ça fun !
• Jérôme Barbier, Directeur du Développement RH, Bouygues Telecom : « Si j’avais été étudiant, c’est vraiment quelque chose qui m’aurait intéressé. C’est éclatant ! »
• Sébastien Lebreton, DRH, Alcatel-Lucent : « Le thème qu’on avait envie de faire ressortir cette année, c’est que c’est fun chez Alcatel et on s’éclate. La journée je la trouve géniale, il y a une super ambiance. En une phrase : diversité, motivation, fun et talent. »
• Eric Biard, Consultant en management, Logica Business Consulting : « Petite nostalgie des événements étudiants… »

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau