Curieuse, volontaire et motivée, Camille Maldjian, 24 ans, est déjà une actrice du progrès pour le handicap. Etudiante en dernière année à Polytech Paris-Saclay, elle cofonde EzyMob, une application d’assistance personnelle aux déficients visuels. Portrait d’une jeune startuppeuse.

 

Les yeux sont un outil essentiel pour se repérer dans notre vie de tous les jours. La volonté de cette jeune entrepreneuse : trouver une solution pour ceux qui n’en n’ont pas l’usage. Un projet bienveillant pour un besoin concret.

Biographie d’une entrepreneuse engagée !

Après deux années de médecine à Lyon, Camille prépare un double diplôme d’ingénieure spécialisée en Matériaux-Mécanique à Polytech et Biomédicale à l’Institut de Formation Supérieure Biomédicale, Université Paris Saclay. Un cursus qui a du sens pour cette étudiante qui adore le challenge ! C’est l’année passée, dans le cadre de son UE Projet que cette curieuse de nature décide de s’investir dans un projet d’entreprenariat en cofondant EzyMob. De l’humain et du social : « les valeurs que je soutiens, le pilier de mon projet ».

Les coulisses

Tout commence en décembre 2018, « j’ai été inspirée par le projet technique de mon ami Robin : la détection de portes de train avec l’aide d’une intelligence artificielle ». Soudain, le déclic ! « Je lui ai proposé de monter un projet pour aller plus loin que le cadre interne de l’école ». EzyMob était en train de naître. Une application facilitant l’autonomie et l’accessibilité des déficients visuels dans les transports en commun. Un nom très réfléchi pour une solution inédite. « « Mob » pour mobilité, le « E » et le « Y » de eyes et « Ezy » pour easy », explique Camille. Le plein de symboles. EzyMob c’est aussi « une équipe complémentaire » : Robin Le Gal, Julien Mirval et Camille, trois têtes pensantes pour mieux réussir !

And the winner is…

De la réussite, les trois amis en ont d’ailleurs à revendre ! Ils ont en effet décroché le gros lot en multipliant les prix étudiants. Le 28 mars 2019, tout d’abord : « une soirée double victoire » au cours de laquelle ils ont remporté le challenge vidéo handicap Tous HanScène et le prix étudiant 2019 de la Fondation Sopra Steria – Institut de France. « Une victoire qui nous a permis  de rencontrer notre parrain Frédéric Alain, le Directeur conseil client de la fondation », se souvient Camille. En novembre 2019, ils tentent leur chance au Challenge Startup de Paris Saclay, « afin de sortir de notre bulle et de prendre du recul », explique Camille. Résultat ? Un titre de lauréat et un voyage en plein cœur de la Silicon Valley en Californie. « Découverte du marché américain, rencontre avec de grands entrepreneurs… Ouverture d’esprit, entraide et partage d’expériences, ce voyage nous a beaucoup apporté », raconte Camille.

« Never give up !»

Et ce n’est pas fini ! Camille a des ambitions plein la tête pour les années à venir. Premier objectif ? «  Une collaboration avec la SNCF pour devenir les référents accessibilité pour les JO 2024 ». On peut dire qu’EzyMob voit les choses en grand ! « Cette année, nous allons aussi mettre en place un futur partenariat avec la métropole de Rennes, mais également un test du prototype de l’application en conditions réelles, prévu courant avril grâce à l’aide de l’association Valentin Haüy. » L’équipe envisage même d’étendre son projet à d’autres types de handicap. « Nous voulons que cette application œuvre pour le handicap, qu’elle soit une vrai solution », affirme fièrement la jeune femme.

 Mon conseil aux futurs entrepreneurs

 « La clé de la réussite c’est de tester son idée le plus tôt possible, sans attendre. Le concret c’est essentiel, notamment pour les idées techniques et commerciales. »

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.