Si le monde tourne encore au ralenti, l’heure est à la reprise : c’est officiel, la chasse au stage de vos rêves est rouverte. Isabelle Chevalier, Directrice du Pôle Talent & Career à NEOMA BS partage ses tips pour repenser vos recherches, valoriser vos compétences et optimiser votre prise de poste.

 

Plus de temps à perdre, c’est le moment de trouver un stage pour cet été. Pour « améliorer encore les bons réflexes et construire un accompagnement des étudiants le plus efficace possible en leur faisant gagner du temps, NEOMA BS a mis en place un kit d’accompagnement 100 % pratique et opérationnel pour trouver leur stage. » Une check-list de bons réflexes intégrée dans une démarche plus globale : cours obligatoires pendant l’année sur la recherche de stage, échanges avec le MESRI sur les dérogations possibles en terme de durée et de nature des missions, mise en place d’ateliers en visio pour répondre aux questions des étudiants, ateliers par programme pour les aider à repenser leurs projets en lien avec la conjoncture, rendez-vous individuels avec des conseillers carrière, échanges avec des alumni…

Isabelle Chevalier vous propose quelques morceaux choisis des indispensables de tout futur stagiaire.

 

#1 Vérifiez votre check list

S’assurer que son profil LinkedIn est à jour, rechecker son CV et ses lettres de motivation en les personnalisant le plus possible : évident mais essentiel. « Profitez-en aussi pour utiliser un maximum de ressource afin de recontextualiser l’entreprise en fonction de la situation actuelle de son secteur. » Modifier sa manière d’approcher tel ou tel secteur, voire reconsidérer son projet de stage si le secteur visé est en difficultés : l’agilité est votre meilleure alliée cette année.  

#2 Adaptez votre CV et vos lettres de motivation

Ne faites pas abstraction de la situation actuelle ! « Au contraire, profitez-en pour rassurer les recruteurs en prouvant votre agilité. Mettez en avant votre capacité à vous insérer efficacement dans une équipe en télétravail, votre maîtrise de Zoom ou de Teams par exemple. N’oubliez pas de valoriser les expériences de bénévolat que vous avez pu acquérir pendant le confinement, elles en disent long sur vos valeurs. » Contextualiser ou comment faire la différence à coup sûr.

#3 Misez sur une approche par compétences

Alors que certains secteurs comme le tourisme ou l’événementiel sont impactés plus fortement que d’autres par la crise, de nombreux étudiants vont être contraints de chercher un stage qui n’est pas complètement aligné avec leur projet initial. « Il leur faudra alors accepter de prendre un virage, pour certains à 30° et pour d’autres, à 300°. Une seule solution pour y arriver : adopter une nouvelle approche. Mettre entre parenthèses leur projet professionnel initial et rebâtir leur CV sur la base de leurs compétences (gestion de projet, analyse, communication…). » Convaincre les entreprises de s’intéresser à un profil inattendu en mettant en avant des compétences transverses pouvant être exploitées intelligemment dans d’autres missions : un vrai challenge certes, mais aussi une opportunité de prouver son agilité, d’apprendre de nouvelles choses et de se vendre différemment.

Avis aux recruteurs

« Faites confiance aux étudiants ! Ne vous cantonnez pas au court terme : inscrivez-vous aussi sur du moyen et dulong terme. Vous êtes en pleine transformation : c’est le moment ou jamais de ne pas vous recroqueviller, d’intégrer des jeunes qui ont un regard différent et plein de choses à apporter ! »

#4 Éradiquez les candidatures à la chaîne

La première question à vous poser quand vous candidatez à une entreprise cet été ? Comment va-t-elle être transformée par la crise et en quoi avez-vous une valeur ajoutée pour l’accompagner dans cette transformation ?  « Une candidature réfléchie gagne en crédibilité. Pas de lettre de motivation bateau : emparez-vous des transformations en cours dans les entreprises, appropriez-les vous et montrez à quel point vous y avez déjà réfléchi en amont. »

#5 Positionnez-vous sur des missions adaptées au contexte

Vous allez commencer en télétravail ? Beaucoup de missions y sont très adaptées. Parmi les plus propices au travail à distance : la veille concurrentielle, le benchmark et l’analyse d’études. « Il est important de reconsidérer ses compétences à l’aune de ce qui s’est passé ces dernières semaines et, éventuellement, de reconsidérer les secteurs d’activité vers lesquels on souhaite se diriger. »

#6 Professionnalisez vos entretiens en visio

Comme lors d’un entretien physique, faites attention aux détails. Une lumière adaptée, pas de cadrage en contreplongée : soyez particulièrement attentif à ce premier contact car, même en virtuel, les perceptions sont très importantes. Profitez-en pour prouver votre maîtrise de la dimension technique : impossible de dire que vous pourrez assurer à distance si les bugs se multiplient pendant votre premier entretien par Skype.

#7 Soyez au point sur les aménagements possibles de votre stage

Dans cette période d’incertitude, mettez toutes les chances de votre côté pour rassurer les recruteurs.  « Soyez clairs et précis  avec l’entreprise sur les dérogations acceptées ou non par votre école. Il faut être particulièrement carré  dans la négociation. Vous ne savez pas répondre à une question ? Indiquez à votre interlocuteur que vous vous renseignez très vite auprès de votre établissement pour lui donner une réponse fiable dans les meilleurs délais. »

#8 N’oubliez pas l’humain !

Enfin, ce n’est pas parce que tout se fait à distance que la relation humaine n’est pas aussi, si ce n’est plus, importante. « Rappelez-vous intelligemment aux bons souvenirs de vos interlocuteurs. Par mail, par SMS ou sur LinkedIn, n’hésitez pas à entamer une démarche d’accompagnement de votre candidature à la fois appropriée, mesurée, conviviale et professionnelle. »