LES ECOLES CENTRALES FONT L’OBJET DE TOUTE NOTRE ATTENTION CAR L’EXCELLENCE CONSTITUE POUR CES ÉTABLISSEMENTS UN ÉTAT PERMANENT DEPUIS LA CRÉATION DE LA PREMIÈRE ECOLE CENTRALE EN 1829.

Sur tous les territoires et même au-delà

Si on trouve des Ecoles Centrales dans les grandes métropoles francaises, elles investissent également l’Asie avec l’École Centrale de Pékin (2005), l’Inde avec Mahindra École Centrale (2014) et l’Afrique avec l’École Centrale de Casablanca (2015). Fédérées au sein du Groupe des Écoles Centrales, elles mettent en oeuvre des actions d’échange et de coopération dans le domaine pédagogique, en matière de politique de recherche, à l’international ainsi que dans leurs relations aux entreprises.

Des liens étroits avec les entreprises

Les Écoles Centrales mènent une politique partenariale avec les plus grands groupes mondiaux mais également avec des PME et TPE, ce qui leur permet d’élaborer des pédagogies adaptées aux nouveaux besoins des entreprises, de proposer des stages de qualité à leurs élèves et de contribuer à l’insertion des diplômés. Dans ce cadre, les chaires, les accords de recherche et les interventions de professionnels constituent des critères de qualité pour la professionnalisation des futurs ingénieurs. Si l’alternance prend de l’importance, la création d’entreprises constitue un enjeu majeur pour les Ecoles Centrales qui ont mis en place des incubateurs spécifiques.

Un redéploiement stratégique

Les Ecoles Centrales se placent sur un marché de l’enseignement supérieur de plus en plus mondialisé, ce qui débouche sur la signature de nombreux partenariats avec des établissements prestigieux situés dans le monde entier. Elles font évoluer leur modèle de formation en cohérence avec la demande des entreprises et les nouvelles technologies. Cette stratégie donne naissance à l’interdisciplinarité, à des rapprochements avec des écoles de management (doubles-diplômes) et à la mise en oeuvre des nouvelles technologies de l’information et du numérique dans leur approche pédagogique.

CENTRALE NANTES, L’INNOVANTE Arnaud Poitou, Directeur

Capture d’écran 2016-05-20 à 15.19.06

© Centrale Nantes

« Une des particularités de Centrale Nantes est d’être une petite université de recherche dans le domaine de l’ingénierie. L’École dispose pour cela de moyens d’essais exceptionnels, voire uniques en Europe sur un site universitaire : bassins océaniques, site d’expérimentation en mer, crash test, rapid manufacturing, bancs d’essais moteurs… L’École offre aux industriels une approche collaborative et innovante, nouant des chaires de recherche dans des domaines variés : béton innovant, grands réseaux électriques, moteurs automobiles… Si l’Ecole est ancrée sur le territoire et son tissu économique, l’incubateur du campus Centrale-Audencia-ENSA Nantes en étant l’un des creusets, elle est également résolument tournée vers l’international avec près des deux tiers des promotions optant pour des doubles diplômes à l’étranger. »

CENTRALE LYON, L’INTERNATIONALE Frank Debouck, Directeur

GEUM 71

© ECL-MLeroy

« L’école Centrale de Lyon forme des ingénieurs généralistes dotés d’un socle scientifique solide leur permettant de poursuivre leurs études avec un doctorat ou de rejoindre le monde de l’entreprise. Ouverts sur le monde – la mobilité internationale fait partie intégrante de leur cursus – les ingénieurs de l’École peuvent ambitionner les postes d’encadrement de tout premier niveau, tant dans le secteur industriel que dans les secteurs du service. L’École accompagne le développement du groupe des Ecoles Centrales à l’international et assure un rôle moteur dans la structuration du site de l’enseignement supérieur lyonnais. De nombreux accords de double diplômes ou de parcours croisés permettent d’enrichir la formation initiale soit avec un partenaire du site : ENS, IEP, VetagroSup, CNSMD, EML, l’école d’architecture… et bientôt médecine, soit avec une des 60 grandes universités du monde entier. »

GEUM 71

© ECL-YJegou

CENTRALESUPÉLEC*, UN PÔLE DE RÉFÉRENCE MONDIAL Hervé Biausser, Directeur

GEUM 71

© CentraleSupélec

« Le GEC, que j’ai l’honneur de présider, regroupe cinq Ecoles d’ingénieurs partageant le même concept éducatif, la même vocation d’excellence académique et de recherche, et la même marque “Ecole Centrale”. Affirmant ses valeurs de leadership, d’innovation et d’entreprenariat, CentraleSupélec travaille depuis toujours avec le monde de l’entreprise et à l’international. L’Ecole est un acteur incontournable de l’offre de formation scientifique en France. Forte d’implantations à Metz et à Rennes et membre fondateur de l’Université Paris-Saclay (où sera inauguré son nouveau campus en 2017), Centrale- Supélec a l’ambition de devenir un pôle de référence dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes et une École leader dans l’enseignement supérieur et la recherche, classée parmi les meilleures institutions mondiales. » *CentraleSupélec est née en janvier 2015 de la fusion de l’Ecole Centrale Paris et de Supélec. 

GEUM 71

© CentraleSupélec

CENTRALE LILLE, DES FORMATIONS DIVERSIFIÉES Emmanuel Duflos, Directeur

GEUM 71

© Centralelille

« L’Ecole Centrale de Lille a la volonté de mettre à disposition de ses élèves ingénieurs un environnement d’apprentissage leur permettant très rapidement le développement de compétences par des mises en situation au plus proche des réalités. Dès leur entrée à l’Ecole les élèves ont la possibilité d’expérimenter des plateformes uniques de très haute technicité. Un projet de deux ans sur un problème réel porté par une entreprise, un tissu associatif très étendu, l’opportunité de nombreux doubles diplômes en France ou à l’international, ou encore des chaires portées par des entreprises, ne sont que quelques-uns des éléments qui font de l’ingénieur diplômé de l’Ecole Centrale de Lille un cadre supérieur particulièrement recherché, y compris à l’international, et également dans les plus grands laboratoires ou universités étrangères pour un PhD. La particularité de l’établissement Centrale Lille est de proposer une offre de formation diversifiée dont trois formations d’ingénieurs distinctes, des masters et des doctorats et de nouer des alliances sur son site qui ont pour vocation d’en faire un des tous premiers pôles d’ingénierie en France, avec une visibilité internationale. »

GEUM 71

© Centralelille

CENTRALE MARSEILLE, LA DYNAMIQUE Frédéric Fotiadu, Directeur

GEUM 71

© Com-Centrale Marseille

« Plus encore que la qualité de son diplôme et de l’insertion professionnelle, de son environnement recherche de niveau mondial ou de son implantation au sein d’un Technopôle de 170 entreprises, son écosystème entrepreneurial d’incubateurs, de pépinières, de business angels, c’est sa très forte dynamique qui définit sans doute le mieux notre école. Pas une année sans de nouvelles possibilités proposées à nos élèves dans tous les domaines : mobilités internationales, doubles cursus en ingénierie, management, sciences politiques, architecture… L’accompagnement individualisé au travers d’un dispositif mobilisant à la fois enseignants référents et diplômés permet ainsi à chacun(e) de construire un projet personnel moteur et son parcours propre. Les choix sont quasiment infinis et commencent dès la première année où la formation peut être suivie en alternance, sous statut d’apprenti au sein d’une entreprise, ou dans un laboratoire de recherche. Enfin, l’équilibre entre parcours académique et l’engagement associatif est pour nous essentiel. Ces expériences fortes, en pleine responsabilité, solidaires et au côté de publics divers, leurs permettent d’exprimer tous leurs talents, et de s’épanouir pleinement. »

GEUM 71

© Com-Centrale Marseille

Patrick Simon