Avec la crise sanitaire, les salons et événements sont contraints de se digitaliser. Le virtuel va probablement devenir l’idée simple et efficace pour présenter ses offres d’emploi et permettre à tous les jeunes de postuler… de chez eux, derrière leurs écrans !

 

Alors comment ça fonctionne concrètement ? Comment faire la différence ? Si un entretien physique permet à certains candidats de miser sur leur communication non verbale, leur gestuelle, leur manière d’être… Comment se démarquer sur du distanciel ? On décrypte tout ça aujourd’hui !

Salons virtuels : comment ça fonctionne concrètement ?

Chez l’un des leaders de l’organisation d’événements virtuels, PlanExpo, vous vous inscrivez avec votre email par exemple. Vous pourrez ensuite vous balader virtuellement dans les allées du salon et choisir de vous arrêter à un stand d’école ou d’entreprise pour déposer votre CV et démarrer une discussion en visio avec un recruteur. Vous serez alors mis sur liste d’attente en cas de forte affluence. Des systèmes de Chat sont aussi mis en place pour permettre une prise de contact plus simple, sans réel entretien derrière. Ça ressemble à un vrai jeu vidéo !

Vous pouvez également aller aux ateliers et conférences organisées et tout écouter en direct. En fonction de l’outil utilisé par l’organisateur de l’événement (Seekube, Virbela…), vous pourrez en amont uploader l’ensemble de vos documents de candidature pour que le recruteur puisse les télécharger en direct.

>>> Forum Entreprises Bac+5 : un salon virtuel à ne pas manquer !

On travaille son pitch, c’est ce qui fera la différence

Avoir une réponse claire et précise à la question « présentez-vous », « qui êtes-vous ? », c’est LA clé pour montrer votre dynamisme, enthousiasme et décrocher le job qui vous plaît. Lors de vos formations en école, on vous apprend ces choses-là, et les salons sont une excellente manière de les mettre en application. Alors comment roder son pitch ?

Le pitch peut se rédiger en 3 phases :

Etat des lieux : Qui suis-je ? Qu’est-ce que je fais actuellement ? Où je veux aller ?  Exemple : Etudiant chez XXX Business School, actuellement en Master International, je souhaite travailler dans le domaine pharmaceutique, dans les Ressources Humaines.

Mes compétences, mes expériences : Ce que j’ai appris, ce que je suis, le secteur que je vise. Exemple  : Après avoir travaillé pour XXX et XXXX, j’ai pu découvrir le travail d’équipe et la gestion de projet. J’ai particulièrement apprécié la dimension internationale des projets que j’ai pu mener, et j’aimerais beaucoup poursuivre dans cette voie. De plus, le secteur pharmaceutique est passionnant et j’aimerais continuer d’évoluer dans ce milieu.

La raison pour laquelle je souhaite rejoindre votre Groupe : Valeurs, culture, secteur, style de management… Exemple : Je serai diplômé à la fin de l’année et je souhaite rejoindre vos équipes pour mon premier emploi. Je suis convaincu que je saurai apporter mon sens de l’engagement, et que j’apprendrai énormément aux côtés de vos équipes.

Une fois le pitch « raconté » de la manière la plus naturelle possible, on laisse un BLANC. Oui, un BLANC. C’est ultra important de savoir s’arrêter de parler. La balle est dans le camp adverse, et vous ne parlez plus. Vous attendez. Le recruteur comprendra que c’est à lui de reprendre la main et il vous fera parler sur ce qu’il veut ensuite.

Sachez que près 80 % de l’entretien se joue les 30 premières secondes, donc il est primordial de ne pas les louper. Pour être sûr, vous pouvez apprendre votre pitch par cœur, ou profiter du virtuel en l’écrivant et en le plaçant discrètement juste à côté de votre écran. Les salons virtuels ont cela de positif : vous avez le droit à vos antisèches !

10 indispensables avant d’entrer en scène

Stratégie de préparation de salon :

#1 Inscrivez-vous aux ateliers et conférences en amont : ces rendez-vous sont intéressants pour décrypter les tendances du marché, donc ne passez pas à côté.

#2 Le reste du temps, allez droit au but, et ayez une liste de 10 entreprises must-have, sur lesquelles vous arrêter.

#3 Finissez le salon par votre liste numéro 2 : des entreprises qui ne sont pas dans votre Top 10, mais qui vous plaisent quand même et allez pitcher votre profil.

#4 Et enfin, alimentez votre journée sur Linkedin, en publiant 2-3 posts sur le moment que vous vivez : donnez votre avis sur le salon, sur l’organisation, postez une photo de vous « en situation ». Félicitez les organisateurs ou les entreprises avec qui vous avez pu échanger pendant l’événement. C’est toujours très professionnel de notifier ceux que vous avez croisés lors d’un salon, qu’il soit virtuel ou réel. Et évidemment, envoyez vos demandes de contact à tous ceux que vous avez virtuellement rencontrés.

Stratégie opérationnelle :

#5 Vérifiez l’environnement : derrière vous, est ce que le mur est blanc ? Il faut bien regarder si cela vous met bien en valeur. Sinon, changez et voyez si un mur de couleur est plus agréable.

#6 Vérifiez la luminosité : est ce qu’elle vous met en valeur ? On cherche la lumière la plus naturelle possible.

#7 Habillez-vous de la tête aux pieds : pas de bas de pyjamas ou de legging. Vous n’êtes jamais à l’abri de devoir vous lever en plein entretien pour éteindre quelque chose, allumer une lumière ou encore ouvrir au facteur qui vous livre un colis !

#8 Préparez votre pitch « commercial » qui va venir « vendre » et promouvoir votre profil (état des lieux, expériences, atouts et vos 5 compétences-clés).

#9 Pensez à poser une montre sur la table pour bien regarder le timing (parfois, l’entretien est minuté), un papier ou cahier avec un stylo pour noter des informations.

Après le salon :

#10 Remerciez chaque interlocuteur via un mail, comprenant un pitch de motivation qui réexplique votre projet et à quel point vous avez aimé l’échange lors du salon. Un mail ou un message sur Linkedin. N’hésitez pas à joindre vos CV au mail afin d’insister sur vos atouts.

Dernier conseil

Globalement, restez détendu et à l’aise, l’employeur aussi est novice dans les salons virtuels et lui aussi doit redoubler d’efforts pour vous séduire. C’est un véritable jeu vidéo de séduction qui démarre, alors n’hésitez pas à vous lancer !

>>> Faites-vous un CV béton grâce à MyCVFactory