À mesure que les jeunes générations Y (Millennials) et Z intègrent le monde du travail, leur besoin de connexion instantanée et constante, leur volonté de pouvoir travailler sans restriction où bon leur semble ainsi que leur engagement écologique, amènent les entreprises à repenser leurs configurations organisationnelles. Voici quelques éléments à prendre en considération pour la création d’un environnement de travail stimulant.

 

Un espace réduit mais propice au bien-être

Les mégapoles et grands axes urbains attirent la population active vers les centres-villes. Les entreprises doivent trouver des solutions intelligentes et créatives pour optimiser l’espace disponible. La tendance est à la personnalisation : faire du lieu de travail un espace de vie, cosy et douillet, familier, afin qu’il devienne un second « chez soi ».

Les bureaux du futur mélangent des espaces communs décloisonnés (open space en îlots de bureaux) favorisant la communication et la collaboration, avec des espaces privatifs (bulle ou niche, cabine acoustique de type phone box) permettant de s’isoler du bruit ou des distractions ; les collaborateurs peuvent ainsi choisir l’environnement le plus adapté à leurs besoins.

Ils comprennent aussi des espaces modulaires de réunion. Les points de contact collaboratifs exploitent d’ailleurs la perspective que le travail peut être accompli hors du cadre ou des horaires traditionnels. On pourra, par exemple, mener une session de brainstorming autour du déjeuner ou une réunion informelle dans un espace détente.

Le bureau du futur favorise surtout le bien-être des salariés : salles de loisirs, de sport mais aussi de détente, de repos voire de sieste (hamac, capsule de sommeil), cuisine, salle de bain, etc. Chaque espace est conçu comme un espace de vie : lumière naturelle, plantes ; certaines entreprises acceptent les animaux de compagnie. Le mobilier permet un gain de place mais aussi de mobilité : bureau assis-debout, meubles à roulettes, pliables, etc.

Le concept de bureaux « à la demande » ou coworking consiste à proposer aux entreprises des espaces de travail en fonction de leurs besoins, c’est-à-dire à louer au mois, à la semaine voire à la journée ; ils comprennent souvent des espaces de santé et bien-être. Déjà très prisés par les travailleurs freelance, ils intéressent de plus en plus les entreprises comme alternative ou complément à des bureaux permanents.

 

Un espace connecté et respectueux de l’environnement

Les entreprises sont également amenées à intégrer dans leurs activités, des technologies et services tournés vers la connectivité et le travail collaboratif : systèmes d’audio et de visioconférence, logiciels de retransmission en direct, robots de téléprésence, etc. Bientôt les espaces de travail comprendront des tableaux blancs, tables ou murs connectés sur lesquels on pourra écrire, consulter des documents en ligne ou passer des appels vidéo ; le Li-Fi (technologie de communication sans fil utilisant la lumière) replacera le Wi-Fi ; des masques de réalité virtuelle récréeront des salles de réunion virtuelles ; le cloud permettra aux collaborateurs de (télé)travailler en tout lieu et à tout moment.

Enfin, ces espaces de travail s’inscrivent davantage dans une logique de développement durable et de respect de l’environnement : réutilisation et recyclage du mobilier existant (surcyclage ou upcycling), récupération de l’énergie des bâtiments environnants, etc.

 

Dans les entreprises, les bureaux traditionnels laissent place à de nouvelles configurations de travail plus conviviales, adaptables et personnalisables. L’agencement des bureaux est désormais mis en avant par les entreprises comme un élément marketing, manifestation visible de l’image de marque et de la culture d’entreprise.

 

Références pour aller plus loin

Colombain J. (2019), Nouveau monde. Le bureau du futur sera technologique et écologique, podcast, 30/7/19

Fischer G.-N. (2016), « Les Espaces de Travail : Enjeux humains », dans J.-F. Dortier (éd.), La Communication : Des relations interpersonnelles aux réseaux sociaux, Auxerre : Éditions Sciences Humaines, pp. 168-178.

HP (2020), « L’évolution du lieu de travail ou la nouvelle génération de bureaux », livre blanc

Hubault F. (2017, collectif sous la direction de), Les espaces du travail, Toulouse : Octares Éditions

Scaillerez A. & Tremblay D.-G. (2017), « Coworking, fab labs et living labs », Territoire en mouvement – Revue de géographie et aménagement (en ligne), n°34, 16/6/17

en savoir plus sur l’auteur

© ICN Business School – Bastien SITTLER

Nathalie DAGORN, Professeur Associée, ICN Business School, nathalie.dagorn@icn-artem.com

 

 

 

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.