L’Institut d’Optique Graduate School s’impose aujourd’hui comme LA référence en matière de photonique en France, comme à l’international. Cette école qui forme les ingénieurs qui travailleront sur le laser, l’énergie, ou encore les télécoms vise un objectif : l’excellence, une ambition partagée par le réseau ParisTech dont elle est membre fondateur. Aérospatial, défense, lasers, systèmes et composants optiques, éclairage, médical, télécommunications… Zoom sur une école atypique au cœur de ParisTech.

 

Véritable institution en matière de photonique, l’Institut d’Optique Graduate School prône les valeurs de formation d’excellence à la française. Cette ambition est également défendue par le réseau ParisTech, véritable lieu de tous les possibles pour l’école. « Le nombre de ses enseignants et la gamme complète des disciplines scientifiques couvertes confèrent à ParisTech une stature comparable à celle des grandes universités scientifiques et techniques au niveau mondial, pour lesquelles il peut constituer un partenaire de poids », explique l’Institut d’Optique.

Et pour l’établissement, les objectifs sont multiples : attirer et former les meilleurs talents et participer au développement d’une recherche de rang mondial. L’école partage également les valeurs de diversité de ParisTech. En effet, l’Institut d’Optique accueille en moyenne près de 20 % d’étudiantes chaque année. Un enjeu de féminisation des cursus ingénieurs pris très au sérieux par l’établissement et le réseau qui possède une commission interne, dédiée à la question de la mixité.

L’Institut Optique, une école bien en vue !

Outre le réseau ParisTech, l’école est au cœur des entreprises et institutions de recherche. Thales, Airbus Group, Nokia, Alcatel-Lucent, Apple, Safran, CEA, CNRS…. Elles sont nombreuses à recruter les étudiants de l’Institut d’Optique ! La force de l’établissement ? Son expertise reconnue dans l’optique. Installé à Palaiseau, à Saint-Étienne et à Bordeaux, l’Institut d’Optique est le « premier centre occidental de formation en optique au niveau ingénieur, master recherche et doctorat, par le nombre de diplômés, de créations d’entreprises et par l’étendue de son offre de formation », observe le réseau ParisTech. Cette expertise de rang mondial, l’école l’assoit un peu plus avec la création du Laboratoire Charles Fabry, une UMR entre l’Institut d’Optique et le CNRS très réputé à l’international. Biophotonique, lasers, optique quantique et gaz quantique… Cette unité mixte de recherche est à la pointe de son art !

Zoom sur la pédagogie

Mais l’Institut d’Optique ne positionne pas son expertise qu’au service de la recherche. L’école déploie également des innovations sur le plan pédagogique en misant sur le faire. Ainsi, l’apprentissage représente une part importante des effectifs : 20 % des ingénieurs diplômés chaque année sont issus de cette filière. Au sein de ParisTech, l’Institut d’Optique se positionne également sur l’entrepreneuriat. Avec la Filière Innovation Entrepreneur (FIE), les étudiants sont baignés dans cette dimension dès la première année, puisqu’ils créent leur entreprise au début de leur cursus. Une initiative presque inédite dans le paysage éducatif français. Entre 2008 et 2015, la FIE, c’est neuf créations d’entreprises au CA cumulé de deux millions d’euros, 60 emplois créés et 31 prix décernés !

Un œil sur l’Université Paris-Saclay La force de l’Institut d’Optique ? Son ancrage territorial qui se traduit par son implication au sein de l’Université Paris-Saclay, une ComUE dont elle est également membre fondateur. Avec l’initiative « Diagonale Paris-Saclay », l’école entend accompagner cette université sur trois volets : la médiation, les arts et les sciences ainsi que l’histoire et les patrimoines de Saclay.

Ainsi, avec le projet MISS [pour Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences, NDLR], l’Institut d’Optique, l’Université Paris-Saclay » et la région Ile-de-France projettent de créer des ateliers scientifiques auprès des élèves de primaire et des collégiens afin de promouvoir les cursus ingénieurs.

Et ce n’est pas tout ! En effet, dans le cadre de cette « Diagonale Paris-Saclay » l’Institut d’Optique travaille étroitement avec des artistes pour créer des œuvres et des spectacles inédits pour mettre en avant les recherches de l’école et des autres établissements de la ComUE.

L’Institut d’Optique à la loupe

350 étudiants, 20 % d’étudiantes

5 accords de doubles diplômes (University of Arizona, College of Optical Sciences / University of Rochester, Institute of Optics / Technical University of Denmark / Norwegian University of Science and Technology / Royal Institute of Technology de Suède )

252 enseignants

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.