L’Institut d’Optique Graduate School s’impose aujourd’hui comme LA référence en matière de photonique en France, comme à l’international. Cette école qui forme les ingénieurs qui travailleront sur le laser, l’énergie, ou encore les télécoms vise un objectif : l’excellence, une ambition partagée par le réseau ParisTech dont elle est membre fondateur. Aérospatial, défense, lasers, systèmes et composants optiques, éclairage, médical, télécommunications… Zoom sur une école atypique au cœur de ParisTech.

 

Véritable institution en matière de photonique, l’Institut d’Optique Graduate School prône les valeurs de formation d’excellence à la française. Cette ambition est également défendue par le réseau ParisTech, véritable lieu de tous les possibles pour l’école. « Le nombre de ses enseignants et la gamme complète des disciplines scientifiques couvertes confèrent à ParisTech une stature comparable à celle des grandes universités scientifiques et techniques au niveau mondial, pour lesquelles il peut constituer un partenaire de poids », explique l’Institut d’Optique.

Et pour l’établissement, les objectifs sont multiples : attirer et former les meilleurs talents et participer au développement d’une recherche de rang mondial. L’école partage également les valeurs de diversité de ParisTech. En effet, l’Institut d’Optique accueille en moyenne près de 20 % d’étudiantes chaque année. Un enjeu de féminisation des cursus ingénieurs pris très au sérieux par l’établissement et le réseau qui possède une commission interne, dédiée à la question de la mixité.

L’Institut Optique, une école bien en vue !

Outre le réseau ParisTech, l’école est au cœur des entreprises et institutions de recherche. Thales, Airbus Group, Nokia, Alcatel-Lucent, Apple, Safran, CEA, CNRS…. Elles sont nombreuses à recruter les étudiants de l’Institut d’Optique ! La force de l’établissement ? Son expertise reconnue dans l’optique. Installé à Palaiseau, à Saint-Étienne et à Bordeaux, l’Institut d’Optique est le « premier centre occidental de formation en optique au niveau ingénieur, master recherche et doctorat, par le nombre de diplômés, de créations d’entreprises et par l’étendue de son offre de formation », observe le réseau ParisTech. Cette expertise de rang mondial, l’école l’assoit un peu plus avec la création du Laboratoire Charles Fabry, une UMR entre l’Institut d’Optique et le CNRS très réputé à l’international. Biophotonique, lasers, optique quantique et gaz quantique… Cette unité mixte de recherche est à la pointe de son art !

Zoom sur la pédagogie

Mais l’Institut d’Optique ne positionne pas son expertise qu’au service de la recherche. L’école déploie également des innovations sur le plan pédagogique en misant sur le faire. Ainsi, l’apprentissage représente une part importante des effectifs : 20 % des ingénieurs diplômés chaque année sont issus de cette filière. Au sein de ParisTech, l’Institut d’Optique se positionne également sur l’entrepreneuriat. Avec la Filière Innovation Entrepreneur (FIE), les étudiants sont baignés dans cette dimension dès la première année, puisqu’ils créent leur entreprise au début de leur cursus. Une initiative presque inédite dans le paysage éducatif français. Entre 2008 et 2015, la FIE, c’est neuf créations d’entreprises au CA cumulé de deux millions d’euros, 60 emplois créés et 31 prix décernés !

Un œil sur l’Université Paris-Saclay La force de l’Institut d’Optique ? Son ancrage territorial qui se traduit par son implication au sein de l’Université Paris-Saclay, une ComUE dont elle est également membre fondateur. Avec l’initiative « Diagonale Paris-Saclay », l’école entend accompagner cette université sur trois volets : la médiation, les arts et les sciences ainsi que l’histoire et les patrimoines de Saclay.

Ainsi, avec le projet MISS [pour Maison d’Initiation et de Sensibilisation aux Sciences, NDLR], l’Institut d’Optique, l’Université Paris-Saclay » et la région Ile-de-France projettent de créer des ateliers scientifiques auprès des élèves de primaire et des collégiens afin de promouvoir les cursus ingénieurs.

Et ce n’est pas tout ! En effet, dans le cadre de cette « Diagonale Paris-Saclay » l’Institut d’Optique travaille étroitement avec des artistes pour créer des œuvres et des spectacles inédits pour mettre en avant les recherches de l’école et des autres établissements de la ComUE.

L’Institut d’Optique à la loupe

350 étudiants, 20 % d’étudiantes

5 accords de doubles diplômes (University of Arizona, College of Optical Sciences / University of Rochester, Institute of Optics / Technical University of Denmark / Norwegian University of Science and Technology / Royal Institute of Technology de Suède )

252 enseignants

Touchez du doigt votre rêve avec Acrelec !

Cette société Française qui mise sur l’expérience client a inventé les bornes de commande dans la restauration rapide explique Ira Prifti, Chief Strategy Officer d’Acrelec.

Avec APICIL, osez prendre le lead sur votre avenir !

Salariées du groupe APICIL, Marie-Christine Eudes, directrice Innovation & Services et Marie-Eve Saint-Cierge Lovy, directrice marketing participent chaque jour à plus d’égalité femmes/hommes dans leur entreprise

FashionCube : la mode d’après

FashionCube est un écosystème qui abrite sept marques d’habillement : Pimkie, Jules, Brice, Bizzbee, Orsay, Grain de Malice et RougeGorge.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

C’est parti pour la 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

La 24e édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées a lieu du 16 au 20 novembre 2020.

Entreprises : ce que les CentraleSupélec attendent de vous !

S’intéresser aux critères de choix des jeunes ingénieurs à l’heure où ils leur rejoignent leur premier employeur est d’autant plus intéressant que la question n’est généralement pas pour eux de trouver un travail, mais plutôt de dénicher LE poste idéal

Le digital au coeur de l’enseignement de CentraleSupélec

Parce que le digital est devenu le sang même qui irrigue nos sociétés, qui les transforme au quotidien et nourrit les plus belles avancées de l’odyssée humaine, CentraleSupélec l’a mis au cœur même de son enseignement.

Voltalia éclaire vos vies

Fondé en 2005, Voltalia est un producteur indépendant d’électricité à partir d’énergies renouvelables : éolien, solaire, hydraulique et biomasse.

Venez massifier l’énergie solaire avec GreenYellow !

Ingénieur fan des énergies renouvelables ? Suivez les conseils d’Otmane Hajji (CentraleSupélec 03), Président de GreenYellow pour devenir un pro de l’énergie verte.