Communiqué de presse :

Le 29 juin 2020, Catherine XUEREB, 57 ans, a pris les fonctions de Présidente de Toulouse INP. Elle succède à ce poste à Olivier SIMONIN, qui présidait Toulouse INP depuis 2012.
Chercheuse au CNRS, Catherine XUEREB est depuis 2000 Directrice de Recherche au Laboratoire de Génie Chimique (UMR CNRS/UPS/INPT).
A Toulouse INP, elle a déjà occupé les fonctions de Directrice de la Recherche (2006 à 2007) et de Vice-Présidente Recherche & Valorisation (2012 à 2016).

 

 

Carrière dans la Recherche

Ingénieur diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Génie Chimique (ENSIGC – aujourd’hui Toulouse INP-ENSIACET), Docteur en Génie des Procédés (Université de Toulouse), HDR, Catherine XUEREB a débuté dans la Recherche en 1989 chez SANOFI Bio-Industries (post-doctorat).
Elle exerce ensuite différentes fonctions : Chargée de mission à la DRRT Midi-Pyrénées, Directrice de la Recherche de Toulouse INP, Chargée de Mission Enseignement Supérieur, Recherche et Transferts de Technologies à la Préfecture de Région Midi-Pyrénées, VP Recherche & Valorisation à Toulouse INP.
Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Catherine XUEREB a obtenu le Prix ADEME des Techniques Innovantes pour l’Environnement, catégorie Dépollution de l’Eau (2004) et le 2ème Prix de l’Innovation de la Région Midi-Pyrénées (1992).

Partenariats industriels d’excellence et qualité de vie à Toulouse INP

Pour Catherine XUEREB : « Une de mes priorités sera de renforcer les relations et les partenariats d’excellence avec les entreprises afin de mieux penser l’avenir et nous tourner vers les métiers de demain. Je souhaite les associer en amont, dès les choix stratégiques, et bâtir avec elles un établissement qui prépare les ingénieurs, docteurs et cadres qu’elles attendent, et qui réponde à leurs besoins en matière de recherche. Cette proximité avec le tissu industriel deviendra un marqueur de l’identité de Toulouse INP. Nous aiderons aussi nos laboratoires de recherche à monter des projets structurants et ambitieux dans le cadre des PIA.

Quant au fonctionnement interne, mon premier souhait est « d’humaniser », de répondre aux attentes des personnels et des étudiants en termes de qualité de vie. Ensemble, nous devons construire un établissement de nouvelle génération, aux fortes préoccupations environnementales et ainsi ajouter un sens à nos actions. Je vais confier à nos étudiants la responsabilité de l’animation de cet axe. Ils devront proposer des actions qui concernent tout le monde pour placer l’établissement dans une logique durable et renforcer les valeurs de Toulouse INP. Pour chacun de ces champs d’action, je vais créer dans les prochains jours deux nouvelles vice-présidences».