« Je suis un pur produit de l’INSA Lyon ! » L’attachement d’Eric Maurincomme à l’école qui l’a formé n’a d’égal que son ambition, en faire un acteur de référence à l’échelle mondiale. Il insiste sur les valeurs d’ouverture et de diversité qui lui sont si chères.

 

Mon histoire avec l’INSA Lyon

Je nourris une relation très intime avec l’INSA Lyon puisque j’y ai été formé ! Ma sœur également ingénieure INSA m’a montré la voie. En 1986, j’ai eu la chance de partir en Australie et de suivre une filière en anglais, originale à l’époque. Cette ouverture m’a forgé et continue d’être une force de l’école.

Et l’histoire de votre retour en tant que DG ?

Je n’avais pas mis les pieds sur le campus depuis 17 ans. La lecture de l’annonce pour le poste a réveillé un souvenir en moi : lorsque j’étais étudiant et passais devant le bâtiment de la direction en vélo, je me disais que ça devait être sympa d’être directeur. Après avoir vécu dans 6 pays différents, j’étais de retour !

Ma plus grande ambition pour l’école

Faire de l’INSA Lyon une institution de technologie, une université polytechnique de référence dans le monde. Notre excellence est déjà distinguée par les classements notamment en génie mécanique, en génie biomédical et en génie physique. Mon autre ambition est que l‘école soit le lieu d’épanouissement de nos étudiants. Qu’à l’INSA Lyon, ils révèlent leur potentiel et se trouvent.

Ma plus grande fierté de directeur

Ce sont mes étudiants ! Je suis fier de les voir grandir et s’épanouir ; de leur enthousiasme, de leur réussite. Ils se battent pour leurs valeurs, c’est une  richesse extraordinaire pour de futurs cadres et leaders. En miroir, je suis fier de notre capacité à les accompagner dans ce processus, à leur donner les clés de compréhension d’un monde incertain, à les confronter à la diversité avec 92 nationalités sur le campus.

Mon cours chouchou

Le cours de traitement du signal, car je suis un amoureux de la transformée de Fourier. Associé à l’électromagnétisme cela permet la transmission d’information sans fil. C’est ce « miracle » qui m’a donné envie de devenir ingénieur.

Mon lieu préféré sur le campus

Comme j’y habite c’est compliqué de vous répondre. Je choisirais donc un lieu symbolique de notre mission, transmettre des connaissances et compétences : nos amphis. Ils mettent en lumière le travail de nos enseignants. Rien ne remplace le cours d’un bon professeur, cette alchimie qui se crée dans une classe.

Dans mon bureau on trouve

Des rhinocéros ! Celui que j’aime le plus est un origami offert par une étudiante. C’est devenu notre animal fétiche à la suite d’un projet mené par des étudiants avec le service culturel et un sculpteur. Il y en a plusieurs sur le campus. Autre objet fétiche, une théière car je suis un grand amateur de thé.

Mon INSA Lyon en 1 mot

Diversité ! Tous les métiers sont représentés à l’INSA, du chercheur de haut niveau à la serveuse au restaurant ; nous avons battu notre record de féminisation cette année avec 44 % de jeunes filles entrantes ; nous accueillons près de 80 étudiants en situation de handicap ; 30 % d’étudiants internationaux ou encore près de 30 % de boursiers.

Mon conseil aux étudiants

Saisissez toutes les opportunités offertes par l’INSA Lyon en formation, recherche, vie associative, rencontres avec les anciens et entreprises pour grandir et vous enrichir. Et faites ce qu’il vous plaît. C’est en vous faisant plaisir que serez bons et que vous progresserez.

Mon message aux alumni

Je leur dis aussi faites ce qu’il vous plaît ! Et restez connectés à votre école. Votre soutien est important pour soutenir notre développement et accompagner les étudiants dans leurs projets.

Le mot du président du groupe INSA Les INSA forment des ingénieurs, mais pas seulement ! Ce slogan rappelle que nous formons les ingénieurs citoyens dont la société a besoin pour comprendre et démystifier l’impact des sciences et technologies.

 

Service civique : le bon plan insoupçonné

Engagement, alternative au stage, accomplissement personnel, expérience professionnelle… Toutes les raisons sont bonnes de tenter un service civique.

Les campus en mode « mission immersion »

Les campus immersifs sont un phénomène de plus en plus massif. Ils permettent aux étudiants de se plonger directement dans le monde professionnel.

Ecologie : on se met à la page !

Livres, podcasts, films mais aussi chiffres clés et prochains événements à l’agenda… Une page d’actu 100 % green à découvrir pour être incollable sur le sujet

Faites la paix économique, pas la guerre !

La paix économique : autre regard sur le monde du business. Mais quel rôle les top managers ont-ils à jouer dans la diffusion de ce nouvel avenir économique ?

Le management interculturel en questions

Alors que l’interculturalité est devenu un must-have pour la quasi-totalité des entreprises, comment le management interculturel peut-il s’adapter dans le monde d’après.

Managers intermédiaires : alliés ou challengers du DG ?

Entre top managers et collaborateurs, entre reporting et animation d’équipe, les managers intermédiaires sont entre le marteau et l’enclume. Comment redorer la fonction ?

L’holacratie c’est la vie ?

L’heure est à la prise de décision collective. Mais les top managers sont-ils prêts à partager le pouvoir ? Et leurs collaborateurs, sont-ils partants pour y prendre part ?

Le manager résilient : le meilleur boss du monde d’après ?

La résilience ou l’art de résister aux chocs. Un must-have pour les managers au plein cœur du post-Covid. Mais comment muter en quelques mois en dirigeant résilient ?

Manager la transition, telle est votre mission !

Transitions économique, écologique et managériale sont au cœur des enjeux des entreprises pour faire face au « monde d’après ». Mais comment manager la transition avec succès ?

Manager au bureau ou à distance, même combat ?

Parmi les transitions mises en lumière par le confinement : l’explosion du télétravail. Si 73 % des télétravailleurs en sont satisfait, qu’en est-il de leurs managers ?