Le moins que l’on puisse dire, c’est que Patrick Gérard est fier de son école et de ses étudiants, « des jeunes qui veulent passionnément s’engager pour l’intérêt général ». Lui, un directeur qui veut passionnément s’engager pour leur avenir et celui de la société française. Récit d’une ambition.

 

L’ENA en trois mots

Patrick Gérard © ENA

Une marque de la France. Une marque en France parce que les hauts fonctionnaires de notre pays ne sont pas cooptés par leur administration ou le pouvoir politique, comme ils l’étaient avant 1945. Ils sont en fonction parce qu’ils ont réussi un concours de très haut niveau. C’est la conception française du recrutement au mérite.

Une marque aussi hors de France, parce que de nombreux étudiants ou jeunes hauts fonctionnaires du monde entier viennent faire l’ENA. Depuis sa création en 1945, l’ENA a accueilli 6 700 élèves français et 3 700 élèves étrangers. Ceux-ci exercent de hautes responsabilités dans leur pays et restent des amis de la France.

Et enfin, une marque en Europe, car l’ENA a mis en place une excellente préparation pour des étudiants français aux concours d’administrateur de l’Union Européenne.

Les valeurs de l’ENA

Le général de Gaulle, qui a créé l’école, lui a donné cette devise : « servir sans s’asservir ». Nous formons les dirigeants de l’administration – administrateurs de ministères et de la Ville de Paris, sous-préfets, diplomates, juges administratifs et financiers, inspecteurs – en veillant à leur inculquer des valeurs : la loyauté, l’intégrité, le sens du bien commun, le souci d’améliorer la vie de leurs concitoyens et la volonté de contribuer au succès de notre pays dans le monde.

Mon histoire avec l’ENA

Jeune assistant de droit, j’ai commencé ma carrière universitaire au CNAM en préparant des étudiants issus de formation technologique dans une « prep’Ena » créée par Lionel Stoléru en 1980. J’y ai acquis la conviction que l’élite de notre pays n’était pas fermée, pour peu qu’on encourage des personnes de formation et d’origine différentes à se préparer à des concours exigeants en leur donnant les moyens de réussir.

C’est cette même conviction qui m’a poussé à créer cette année à Strasbourg une classe préparatoire intégrée à l’ENA pour y accueillir des étudiants brillants de milieu modeste. Ils ne doivent pas se censurer !

Ma plus grande ambition pour l’école

Elle est double. Pour le pays, former des dirigeants de son administration, capables d’aider les gouvernements à réussir les défis de notre siècle : sécuritaire, climatique, numérique. Pour les Français, les convaincre, alors qu’ils font en permanence appel à l’Etat, qu’ils ont la chance de pouvoir compter sur des jeunes qui veulent passionnément s’engager pour l’intérêt général.

Le profil des énarques

Une promotion comporte six catégories d’élèves. Quatre rassemblent 83 élèves issus des concours : concours étudiant, concours pour les agents publics ayant quatre années d’expérience, concours pour les personnes ayant huit années d’expériences professionnelles, électives ou associatives et enfin, concours pour les docteurs d’universités. S’y ajoutent 10 officiers de la Gendarmerie ou de l’Armée de Terre issus de l’Ecole de guerre et enfin, une trentaine d’élèves étrangers.

Mon conseil aux étudiants

Méditez cette citation de Jean Monnet : « Il y a deux sortes d’hommes : ceux qui veulent être quelqu’un et ceux qui veulent faire quelque chose ». Choisissez sans hésiter la deuxième catégorie !

Mon message aux alumni

Soyez fiers de votre école et combattez l’ « ENA bashing » !

1 chiffre-clé

26 % de nos élèves ont été boursiers de l’enseignement supérieur.

Applications responsables : des éco-gestes à portée de main

Gratuites et disponibles sur IPhone et Android, téléchargez ces applications mobiles 100 % green et faites un pas vers un style de vie plus écolo.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.