LA DIMENSION HUMANISTE ET SOCIALE ASSOCIÉE AUX ECOLES DES MINES LES A TOUJOURS AMENÉES À S’ASSOCIER AUX INITIATIVES D’OUVERTURE EN DIRECTION DES DIFFÉRENTS PUBLICS. A MINES ALBI, CETTE SENSIBILITÉ SE DÉCLINE EN TERME D’ÉGALITÉ DES CHANCES OU ENCORE EN TERME DE PÉDAGOGIE DE LA SCIENCE ET DE RECHERCHE, EN DIRECTION DES PLUS JEUNES.

L’ECOLE DES MINES D’ALBI, PARTENAIRE HISTORIQUE DE LA MAIN À LA PÂTE

L’Ecole des Mines d’Albi s’est investie, dès sa création il y a un peu plus de 20 ans, dans l’opération La Main à la Pâte, en collaboration avec la Direction des Services Départementaux de l’Education nationale du Tarn. Lancée par le prix Nobel de physique Georges Charpak (lui-même diplômé de l’Ecole des Mines de Paris), la Main à la Pâte a pour but d’apporter aux enfants des écoles primaires un autre regard sur la science. Très concrètement, les élèves ingénieurs volontaires, interviennent pour 5 à 6 séances consécutives dans les écoles primaires pour faire réfléchir les enfants sur un thème scientifique : les différents états de la matière, les bases de la biologie, les éco-systèmes, l’eau et l’air, le système solaire… Des sujets qui sont traités de la théorie à la pratique, avec des expériences simples qui permettent de faire comprendre aux enfants ce qu’est une démarche d’investigation et de découvrir chemin faisant les fondamentaux de la science. Cette année, 220 élèves tarnais du CP au CM2 ont participé au dispositif la Main à la Pâte. Les enfants ont présenté leur expérimentation dans le cadre d’un colloque rassemblant tous les participants à l’Ecole des Mines. Ils ont visité les laboratoires de recherche de l’école, y trouvant, peut-être, l’étincelle d’une vocation future…

LA FÊTE DE LA SCIENCE À MINES ALBI, RENDEZ-VOUS PRIVILÉGIÉ AVEC LES JEUNES ET LE GRAND PUBLIC ET PASSERELLE PRIVILÉGIÉE VERS LA MAIN À LA PÂTE

La Fête de la Science est devenue, pour l’Ecole des Mines d’Albi un rendez-vous incontournable au cours duquel les plus jeunes peuvent pénétrer dans le monde mystérieux et passionnant des laboratoires de recherche. Au fil des éditions, des passerelles se sont créées autour de la Main à la Pâte et de la Fête de la Science. Cette année, les 13 et 14 octobre, l’Ecole accueillera écoliers et enseignants au fil des visites et ateliers thématiques. Le Centre Départemental de Documentation Pédagogique (CDDP) proposera pour sa part des animations d’initiation à la science dans le grand amphithéâtre. Deux journées de découverte que les petits élèves, du CM1 à la sixième, n’oublieront pas ! Durant ces journées consacrées à l’accueil des élèves du primaire, l’amphithéâtre d’honneur de l’Ecole est pris d’assaut par un jeune public émerveillé par le lieu et enthousiasmé par le fait d’occuper un endroit habituellement destiné aux “grands”…. Le grand public quant à lui, est convié, chaque année, à une conférence d’un invité prestigieux : Georges Charpak, Yves Coppens, Jean-Marie Pelt, Hubert Reeves, Lydia et Claude Bourguignon, Michel Serres, Pierre Rabhi s’y sont succédés.

ALAIN SCHMITT, DIRECTEUR DE MINES ALBI : « AU TRAVERS DE LA MAIN À LA PÂTE, L’ECOLE EXPRIME SA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE »

Directeur de l’Ecole des Mines d’Albi, Alain Schmitt a été l’un des premiers intervenants de la Main à la Pâte, au côté de Georges Charpak, lorsqu‘il était directeur adjoint de l’Ecole des Mines de Nantes. Il se souvient qu’en créant la Main à la Pâte « George Charpak était animé d’une volonté forte de promouvoir la science auprès des jeunes. Il citait souvent au moins deux raisons à cela : la première est que développer l’esprit scientifique, c’est faire reculer les superstitions. La seconde, c’est que la culture scientifique est un élément de justice sociale : les enfants issus de milieux privilégiés sont favorisés pour la maîtrise de l’expression écrite ou orale. Mais en matière de démarche scientifique, tous les enfants sont à égalité, et chacun, quel que soit sont origine sociale, peut révéler des talents. ». Vingt ans après, la Main à la Pâte a pris de l’envergure, la philosophie reste la même et à Albi, l’Ecole des Mines reste résolument engagée dans cette démarche.

GEUM 71

© Studio Tchiz

Par Rita Franco,
Déléguée
à la communication Mines Albi