© EMLV Paris la Défense

© EMLV Paris la Défense

Les métiers de la banque et des assurances, en perpétuelle mutation, sont portés par les évolutions technologiques. C’est pourquoi de nombreux étudiants peuvent se tourner vers ces secteurs d’activité. L’internet, les technologies, les modalités sécuritaires et l’évolution législative conduisent à complexifier les profils de recrutement idéal. Ce secteur accueille et intègre des étudiants de toutes formations, dans la mesure où les métiers sont ouverts à de nombreuses expertises et que les salariés bénéficient de formation interne de haut niveau. La réforme LMD de l’enseignement supérieur permet de former des étudiants sur des cursus de 3 à 5 ans à des spécialités métiers dédiées notamment à la banque et aux assurances.
La banque et les assurances sont en grande mutation. Cette transformation s’accompagne d’une adaptation des Institutions aux nouvelles règles et réformes applicables. Il s’agit d’un secteur d’activité dans lequel les étudiants peuvent trouver toutes sortes de débouchés. En effet, des métiers financiers aux métiers de la vente, les possibilités qui s’offrent aux étudiants sont transversales. Les activités financières qui englobent les métiers exercés au sein des banques et des assurances sont en pleine évolution. Dans ce contexte, la demande de profils étudiants ayant suivi des cours de finance est en progression. En effet, les évolutions structurelles et réglementaires mises en oeuvre ces cinq dernières années nécessitent une capacité d’adaptation aux développements technologiques, aux SI et provoquent le renforcement des structures commerciales de ces établissements. Ceci ouvre de nouveaux horizons aux étudiants des écoles de management qui ont su adapter leur cursus à ces évolutions. Le guide des métiers de la Finance1 insiste sur le fait que les banques et les assurances se sont adaptées aux nouvelles exigences de l’économie mondiale et ont dû réformer leurs modes de fonctionnement. Elles ont ainsi fait évoluer les métiers exercés au sein de ces Institutions. Cette réalité financement et d’investissement et les banques privées que pour les assurances mutualistes ou privées et ce, quelque soient les produits développés et proposés à leurs clients. A ce titre, et pour préciser l’évolution de certains métiers, les actuaires spécialistes de l’application de statistiques, interviennent dans différents domaines, comme l’assurance des personnes, l’assurance des dommages, l’assurance-vie mais aussi au sein des banques où ils appliquent leur savoir-faire en probabilité. Ainsi, les étudiants d’écoles de management peuvent rapidement accéder à des métiers comme conseiller en gestion de patrimoine, aux fonctions d’inspecteur bancaire, d’analyste financier et même aux métiers liés aux processus de « compliance » et de vente.
On comprend que l’internationalisation de ces métiers, la transversalité des connaissances, la multiplicité des spécialités au sein des banques et des assurances autorisent les étudiants des Majeures ayant pour spécificités la finance, à un certain optimisme
à condition d’être ouverts à des carrières internationales et de parler couramment une seconde langue. Au sein de l’EMLV, nous développons des formations, qui permettent à nos étudiants d’accéder à des métiers comme conseiller en gestion du patrimoine, dans la mesure où ils ont pu développer une expérience, une autonomie et des connaissances en matière fiscale et financière au sein de cours basés sur des cas pratiques. D’autres étudiants ont connu des évolutions au sein du monde bancaire et exercent des fonctions de directeur d’agence. Ils développent ainsi un portefeuille clients et une responsabilité managériale. Certains occupent des fonctions de « sells » pour des produits dérivés et actions ; ils identifient, caractérisent les besoins des clients et mettent les demandes de ces derniers en adéquation avec les opportunités du moment. Enfin, les métiers de la banque et des assurances sont multiples par leur diversité et peuvent ouvrir des horizons inattendus allant jusqu’aux métiers de l’inspection et du contrôle déontologique.

 

1 Le guide des métiers de la finance – Collection Optimum – Editions Ellipses – Ach/Harribet 06, p.21

 

Par Yves-Alain Ach,
enseignant au Département Finance de l’EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci)