Largo et lui, c’est du sérieux ! Car si Olivier Bossard a appris à lire avec Tintin, c’est avec le milliardaire né sous la plume de Jean Van Hamme que le Meilleur Professeur 2019 d’HEC Paris et fan de BD devant l’Eternel, entend démocratiser la finance.

 

Armé de son œil d’expert, il a scruté les 21 tomes des aventures de Largo Winch, scanné toutes les vignettes et sélectionné les 42 qui lui ont servi de base pour expliquer la finance aux néophytes. Après de longs mois de rédaction il soumet son manuscrit, qu’il veut le plus didactique possible, aux Editions Dupuis, immédiatement emballées par ce concept de cross over inédit entre BD et ouvrage de finance. Le moyen idéal pour le directeur exécutif du MSc Finance (programme classé n°1 mondial pour la neuvième année consécutive au classement des Masters Finance du FT) de concilier ses deux passions. Rencontre.

 

Pourquoi avoir choisi HEC après une si belle carrière dans les salles de marché ?

J’ai effectivement travaillé plus de 20 ans en salle de marché en France et à l’international et je faisais déjà un peu d’enseignement en part time à HEC. Je suis passé en full time il y a 3 ans et suis désormais directeur exécutif du MSc Finance. J’ai eu la pression toute ma vie… et j’aime ça ! Alors conserver notre place de N°1 face à d’excellents concurrents internationaux est à la fois une fierté et un beau challenge.

 

Le + d’HEC ?

L’esprit d’entrepreneuriat. Ce mélange parfait de terrain et de théorie, entre excellence académique et mise en pratique, c’est ça, la HEC’s touch ! Dans la finance bien sûr, mais aussi dans toutes nos autres disciplines.

 

La finance, the place to be pour un jeune HEC ?

C’est en tout cas un challenge intellectuel incroyable. Alors que la physique et la Loi de Newton ont émergé il y a 400 ans, les théories de la finance sont, elles, très récentes. De fait, c’est un domaine où on applique tout de suite la recherche et les nouveaux modèles qu’on vient de développer C’est aussi passionnant car la finance fait cohabiter théorie et application dans un monde qui ne respecte pas les lois de la nature. On essaye de penser en théorie et en modèles alors qu’on ne peut pas tout prévoir. Car la finance n’est finalement que l’expression de la psychologie des acheteurs et des vendeurs. Il ne faut pas oublier qu’elle incarne la centrale nucléaire de l’entreprise. Car même si l’argent n’est pas le but ultime d’une entreprise ou d’une institution, c’est le nerf de la guerre, le sang qui fait battre son pouls !

L’œil d’Anne-Laure Sellier, professeur associée en marketing

 London Business School, Stern Business School, Columbia : vous avez arpenté les couloirs des plus prestigieuses institutions mondiales. Quelle est la HEC’s touch qui vous a poussée à rejoindre l’école ?

« Parce qu’HEC Paris s’engage à rejoindre les dix meilleures écoles de commerce au monde. Parce qu’elle est la troisième pouponnière de PDG des Global Fortune 500. Parce que 20 % des startups créées en France ont un fondateur HEC. Enfin, parce que HEC prône l’égalité des chances. Savez-vous que 18 % de nos étudiants ont une bourse sur critères sociaux?

A 138 ans, en prétendant devenir l’une des indétrônables mondiales, HEC écrit une page critique de son histoire. N’est pas indétrônable qui veut ! Cela se travaille, et je me réjouis de contribuer à cet effort. Cela se traduit d’abord par un engagement ferme à la production de recherche de haut niveau et par un enseignement adapté aux besoins de nos étudiants. Les fruits de ce travail sont palpables : le MBA d’HEC vient d’être classé numéro 3 mondial et nos programmes en ligne croissent fortement. Alors, ça bouge vite à HEC et il s’agit de ne pas perdre le cap ! La touche HEC, à mon sens ? Un esprit résolument français insufflé par une communauté internationale avide de création de valeur. »

 

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.