POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Les conseils du Club Finance Paris pour choisir son stage

De gauche à droite : Jan Horst Keppler (Université Paris Dauphine), Olivier Sichel (Sofinnova Partners)
De gauche à droite : Jan Horst Keppler (Université Paris Dauphine), Olivier Sichel (Sofinnova Partners)

Le choix judicieux d’un stage est une étape cruciale pour orienter la carrière du futur diplômé et pourtant les étudiants naviguent bien souvent à vue et décident tardivement les paramètres du stage. Le CFP vous propose quelques conseils pour organiser votre projet pro.

De gauche à droite : Jan Horst Keppler (Université Paris Dauphine), Olivier Sichel (Sofinnova Partners)
De gauche à droite : Jan Horst Keppler (Université Paris Dauphine), Olivier Sichel (Sofinnova Partners)

Une démarche anticipée
Pour les étudiants en grandes écoles, le schéma classique consiste à effectuer a minima, une première expérience à mi-cursus et un stage dit « de fin d’études » avant l’entrée sur la marché du travail. Certaines écoles (HEC, Sciences Po Paris), proposent un format « césure » lorsque d’autres (ESSEC, Centrale Paris) laissent l’étudiant composer son parcours et choisir ses périodes de stages et de cours. Parmi la multitude d’options possibles, il ne faut pas se tromper d’objectif. Bâtir son projet professionnel très tôt dans son cursus, est la clé de voute d’une stratégie gagnante. Cela ne signifie pas avoir arrêté à l’avance son choix de premier emploi mais plutôt sélectionner ses expériences professionnelles dans une démarche cohérente. Il faut garder à l’esprit que l’essentiel sera de pouvoir justifier au recruteur son parcours, ses choix et en définitive ses motivations dans la sélection de l’entreprise de début de carrière. Un bon exercice consiste à sélectionner les secteurs d’activités (média, énergie, transport…) et les fonctions (analyste financier, auditeur, opérateur de marché…) qui intéressent. Les étudiants qui n’ont pas de secteur d’activité privilégié, trouveront dans les banques ou les cabinets d’audit, de conseil et de stratégie, une opportunité de découvrir différents domaines et d’acquérir des méthodes qui leur apporteront une plus-value indéniable sur le marché de l’emploi. Les étudiants ayant déjà un intérêt particulier pour un secteur, pourront eux, se tourner vers les entreprises du domaine, afin d’y développer une expertise.

 

Dans quel type de structure ?
Plusieurs types de structures s’offrent au choix des étudiants. Les entreprises du CAC 40, les grandes banques, les big 4 et les cabinets de conseil en stratégie restent les plus importants pourvoyeurs d’offres de stages. Ils restent des valeurs sûres aux yeux des recruteurs lorsque le jeune diplômé postule pour son premier emploi. Cependant, avant de se lancer « tête baissée » dans un stage, il faut prendre le temps de bien étudier l’intituler de l’offre et ne pas hésiter à se renseigner davantage en contactant, par le biais des ressources humaines, l’opérationnel qui sera en charge de superviser le stagiaire. Ayez recours aux réseaux d’anciens de vos écoles, consultez les forums, réseaux sociaux ou blogs spécialisés pour détecter les « stages photocopieuses » ou sans intérêts, qui malheureusement restent légion, même pour des Bac +4 / Bac +5. L’intérêt de la mission proposée au stagiaire sera toujours à privilégier, plutôt que la « marque » de l’institution. Les grandes administrations ou institutions publiques (Minfin, CDC, AMF, INSEE…) peuvent également proposer des missions intéressantes. Enfin, les PME et startup offriront de belles opportunités aux personnes de profils plus entreprenants et ayant soif de responsabilités. Au delà des stages en structure privée ou publique, des démarches plus personnelles : poste à responsabilité en Junior-Entreprise, président de BDE, mission humanitaire ou création d’entreprise, sont des initiatives toujours très appréciées par les recruteurs, en particulier à l’étranger, et permettent de se démarquer des autres candidats au profil plus lisse.

 

Quid de l’apprentissage ?
Certaines écoles proposent aux étudiants d’effectuer tout ou partie de leur expérience professionnelle via un contrat d’apprentissage conclu entre l’étudiant, une entreprise et l’école. Assimilés à des stagiaires mais considérés comme des salariés à part entière, les étudiants- apprentis se voient rapidement proposer des missions à responsabilités et une intégration plus importante au sein de l’entreprise. Cette formule est notamment à considérer pour les étudiants souhaitant se lancer tôt dans le monde professionnel et être autonome financièrement. Certaines grandes entreprises et cabinets renommés offrent également l’opportunité d’avoir plusieurs expériences au sein du même apprentissage. C’est le cas de Deloitte qui intègre chaque année ses apprentis dans les promotions des nouveaux embauchés. Au même titre que les salariés, ils bénéficient ainsi de la même offre de formation et de mobilité au sein des différents métiers et d’un suivi personnalisé avec un parrain et un tuteur.

 

Les stages hyper-sélectifs
Certains types de stages sont particulièrement recherchés par les étudiants, ce qui rend les places « chères ». Il s’agit principalement de stages en front office, en fusion-acquisition et en stratégie dans les banques, Big 4 et les cabinets de conseil. Dans ces conditions, pour maximiser ses chances d’obtenir un stage, en particulier en finance de marché et en finance d’entreprise, il est conseillé de commencer très tôt par un stage dans le même domaine, similaire ou complémentaire, afin de développer rapidement ses compétences et être crédible professionnellement auprès des recruteurs. Les « stages tests » dans des domaines très différents seront alors à éviter. Il s’agit ici d’être très compétitif lors des sessions de recrutement. Le candidat devra alors travailler les études de cas pour le conseil en stratégie, ses fondamentaux de finance et les tests numériques pour les stages en finance de marché ou d’entreprise. Plusieurs « prépas » spécialisées telles qu’Alumneye commencent à se développer pour se préparer à ces process. En revanche, les grandes banques internationales valorisent davantage les activités extrascolaires, les expériences internationales et la personnalité du candidat plutôt que les connaissances financière dans le cas de stage à l’étranger. Pour aller plus loin sur cette thématique, rejoignez le CFP ! Le Club Finance Paris a pour vocation, en rassemblant plus de 5 200 étudiants des Grandes Ecoles parisiennes au travers d’événements privés, à constituer un réseau permettant le développement des connaissances financières, l’échange de best practices et la pratique du networking.

 

 

Retour sur la saison 2012 du CFP
Le Club Finance Paris clôt la saison 2012 au terme d’une année très riche en événements ayant rassemblée plus de 1 200 étudiants lors de 10 événements organisés autour des dirigeants de la place parisienne et londonienne. Les étudiants des grandes écoles membres ont ainsi pu assister à des événements thématiques tels que Private Equity (décembre 2011, Méridien Etoile), Hedge Funds (janvier 2012, Palais Brongniart), Finance de Marché (mars 2012, maison des Arts & Métiers), Banques d’Affaires (mars 2012, Westin Paris-Vendôme), Agences de Notations (mai 2012, Bristol) mais également à un voyage d’étude organisé à Londres autour des dirigeants des banques anglosaxones (Goldman Sachs, JP Morgan, Morgan Stanley et Bank of America), Hedge Funds (Aspect Capital) et fonds de Private Equity (KKR, Blackstone, Cinven et Lion Capital). Enfin, une grande soirée annuelle s’est tenue en juin 2012 à la Maison des Polytechniciens ayant rassemblée plus de 200 étudiants autour de douze intervenants de choix, dirigeants, banquiers d’affaires, économistes, stratégistes, professeurs d’université et avocats d’affaires. La saison 2013 va bientôt débuter, pour être informé de notre actualité et assister à nos prochains événements, rendez-vous sur notre nouveau canal de diffusion : facebook.com/clubfinanceparis. Par ailleurs, le bureau de l’association va se renouveler prochainement. Si vous êtes étudiant d’une grande école membre, passionné et motivé par l’économie et la finance et ayant une solide expérience associative, n’hésitez pas à nous contacter :
contact@club-finance-paris.org

 

Guillaume Bonnet, Président du Club Finance Paris

 

Contact :
facebook.com/clubfinanceparis
www.club-finance-paris.org
guillaume.bonnet@essec.edu

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter