Laurent Carraro, directeur général des Arts et Métiers ParisTech

Laurent Carraro, directeur général des Arts et Métiers ParisTech

Mardi 4 février, Laurent Carraro, directeur général d’Arts et Métiers ParisTech, a présenté, aux côtés des directeurs du projet, le lancement d’un nouveau Bachelor. Pour la première fois, cette école prestigieuse s’ouvrira aux bacheliers, avec un diplôme  » Bachelor  » qui s’adresse exclusivement aux filières technologiques. C’est dans l’un des salons de l’école que le directeur reçoit la presse à cette occasion.

Remettre les filières technologiques au goût du jour
C’est armé de chiffres et graphiques statistiques que Laurent Carraro, docteur en mathématiques, a choisi de commencer sa présentation. Et le verdict est franc : entre 1995 et 2012, la part des bacheliers technologiques a baissé de 20% : « il y a un véritable mouvement de désaffection pour la voie technologique; les étudiants sont de moins en moins nombreux à opter pour cette filière ! Selon les dirigeants des Arts et Métiers, les raisons de ce désintérêt portent essentiellement sur les débouchés : il y aurait trop peu d’élus pour les DUT et BTS qui s’inscrivent dans la continuité des programmes enseignés au lycée. « Le choix des bacheliers STI2D n’est pas facile, les places sont comptées en DUT / BTS et le succès n’est pas garanti en prépa ou à l’université.  » Pour pallier ce problème, il faudrait alors réconcilier les lycéens issus de ces filières avec leur avenir, et notamment les Arts et Métiers ParisTech, voie d’excellence pour ces parcours. « Auparavant, les Arts et Métiers ParisTech travaillaient main dans la main avec les filières technologiques. Nous devons agir de manière volontariste pour montrer aux jeunes que cette filière a de l’avenir. « C’est la raison pour laquelle il a été décidé d’ouvrir une nouvelle formation aux Arts et Métiers ParisTech, dédiée uniquement à ces bacheliers. Ce sera la première fois que le Boulevard de l’hôpital, Paris XIVè, siège des Arts et Métiers, accueillera en ses murs des jeunes issus du secondaire. Le Bachelor proposé s’inscrit dans la continuité du programme enseigné au lycée dans la filière STI2D, et vise à faire des étudiants avec une forte valeur ajoutée, parés pour entrer dans la vie active. Grâce à un programme axé sur une méthodologie concrète et le label « Arts et Métiers », L.Carraro et ses paires espèrent redorer l’image de la formation de techniciens auprès des bacheliers : « les Arts et Métiers sont très intéressés par vos profils !  »

Etudiant Arts et Métiers campus Châlons-en-Champagne

Bachelor, what else?
Ce Bachelor de Technologie jouit d’une pédagogie innovante : à l’inverse des formations BTS, IUT ou prépa et universités, il sera en continuité avec l’enseignement suivi au Lycée. Au cours de cette formation, ces futurs techniciens pourront s’approprier les fibres du métier grâce aux travaux pratiques réalisés sur les machines : au départ sur des machines  » didactisées « , puis très vite sur de vraies machines  » Il est essentiel que les élèves puissent vivre l’expérience des machines comme en entreprise.  » Ils seront aussi impliqués dans de nombreux projets industriels et auront à réaliser multiple stages en entreprise chaque année de la formation. A l’issue de la troisième année, un Diplôme d’Etudes Supérieures Technologiques – reconnu par l’Etat – laissera l’opportunité à l’étudiant de continuer dans cette voie ou d’entrer sur le marché du travail. S’il choisit la première option, il pourra passer le concours d’entrer à la filière ingénieur des Arts et Métiers ParisTech. Le concours sera spécifique à ces élèves A l’inverse, il entrera directement sur le marché du travail en étant suffisamment armé pour se différencier de la concurrence. Face aux autres techniciens, les élèves issus de la formation Bachelor des Arts et Métiers ParisTech auront une forte valeur ajoutée, due à une formation complète dans tous les domaines techniques : expérience des machines sur le terrain, mais aussi un apprentissage scientifique plus poussé que dans les filières traditionnelles.

Et pour rejoindre la formation ? L’école lance deux projets Pilotes dans deux campus très différents en termes de territoire et d’industrie : Bordeaux-Talence et Châlons-en-Champagne. Au total, 48 élèves intègreront la formation en septembre 2014 (24 dans chaque campus). Pour postuler, les lycéens doivent s’inscrire directement sur Admission Post Bac. Une première sélection aura alors lieu, qui sera suivie d’entretiens de motivation. Si les projets Pilotes viennent à fonctionner, la formation ouvrira officiellement dans tous les campus des Arts et Métiers de France dans les deux ans à venir. Il est à noter que la formation s’adresse davantage aux étudiants intéressés par une formation courte et de qualité pour les métiers techniques. Toutefois, les étudiants aspirent à des études de plus en plus longues. Le Bachelor suffira-t-il à redorer la filière technique ?

Olympe Muller