Le jeu d’échecs, pièce maîtresse de l’innovation pédagogique

jeu d'échecs innovation pédagogique

Les grandes écoles de commerce ne peuvent plus se contenter du seul disciplinaire : elles doivent former des adultes éclairés, intègres, capables d’interagir dans la société. Elles se doivent de réintroduire des humanités dans leurs enseignements. Le jeu d’échecs est un moyen d’acquérir des qualités indispensables en entreprise et dans la vie quotidienne, bref, de booster, pour l’école, l’innovation pédagogique.

Lejeu d’échecs, un moyen de renouveler l’enseignement de la pensée stratégique

Depuis plusieurs décennies l’enseignement de la pensée stratégique a été délaissé, voire dévoyé. Les cours, dans les grandes écoles de commerce, se concentrent aujourd’hui sur les aspects micro-stratégiques liés à l’entreprise. Or, les managers et dirigeants d’entreprises seront confrontés demain à des problématiques de plus en plus complexes, qui ne sont plus seulement économiques, mais aussi environnementales et sociétales. Il est donc nécessaire de renouveler l’enseignement de la pensée stratégique. La compréhension, la connaissance et la maîtrise du jeu d’échecs apparaissent indispensables dès le plus jeune âge. Le jeu d’échecs permet de comprendre les enjeux géopolitiques modernes, car c’est une représentation de la façon dont une volonté peut maîtriser l’adversité dans un ensemble diversifié et interdépendant. Il nécessite une préparation minutieuse, une compréhension psychologique de l’adversaire et de l’environnement mais aussi la capacité à utiliser des stratégies fines.

Comment utiliser le jeu d’échecs comme un instrument au service de l’innovation pédagogique ?

Le jeu d’échec instaure une vraie synergie qui engage l’étudiant dans son parcours d’étude supérieure. Il est une méthode stimulante et instructive qui offre de nombreux avantages pédagogiques. Le jeu d’échec forme les étudiants au-delà des enseignements formels qu’ils reçoivent, en permettant le développement de compétences telles que la concentration, la réflexion stratégique, l’analyse des situations, la prise de décision éclairée, ou encore la capacité à anticiper les conséquences de ses actions. La succession sur la durée de temps d’apprentissage et d’autres plus orientés vers le loisir, mais néanmoins pédagogiques, participe de cette hygiène de l’esprit tout en renforçant sa plasticité. C’est l’approche choisie par L’ISTEC à travers plusieurs dispositifs :

  • Une intégration dans la vie quotidienne de l’école : les étudiants sont incités à jouer dès leur arrivée par la présence de plateaux d’échecs répartis sur tout le campus ;
  • La création de différents évènements fédérateurs : tournois semestriels ouverts aux étudiants et aux anciens élèves, problèmes d’échecs affichés sur le campus ;
  • Des cours d’échecs obligatoires dans les programmes Grande Ecole (PGE) et Bachelor ;
  • Accompagnement du corps professoral et des équipes pédagogiques volontaires.

Renforcement des liens, soft skills… De nombreux bénéfices observés

Depuis sa mise en place il y a deux ans, un lien entre les promotions (Bachelor, PGE, MBA) s’est construit autour des 64 cases noires et blanches. Chaque plateau devient un lieu de partage évident entre les premières et dernières années. Le jeu d’échecs permet également de créer un lien intergénérationnel avec les alumni. Il est aussi un langage universel par excellence, qui facilite l’intégration des étudiants étrangers dont le français n’est pas la langue maternelle. Inscrit dans le projet pédagogique, l’initiation aux règles et aux tactiques augmente la confiance dans les autres enseignements. Il facilite la transition vers la vie professionnelle : un joueur régulier aura acquis des « soft skills » comme les habitudes de patience, de contrôle de soi et de résilience. Les techniques de base des échecs (Roque, développement, Clouage,…) trouvent immédiatement une application pratique déclinable en entreprises.

Enfin, et c’est peut-être la partie la plus importante de cet apprentissage, le joueur d’échecs est toujours Loyal, Honnête et Droit. En le pratiquant, les étudiants développent instinctivement une éthique personnelle et professionnelle.

L’auteur est Eric Le Deley, directeur académique ISTEC Business School

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter