Selon une étude Deloitte, les Millenials et la génération Z représenteront plus de 40 % du marché global des produits de luxe d’ici 2025, contre 30 % en 2016 [1]. Un des défis des grandes marques de luxe consiste donc à trouver un moyen pour séduire ces nouveaux clients adeptes du RoPo (Research online, purchase offline) [2] sans pour autant renier l’héritage des Maisons qui attire encore sa clientèle d’origine.

 

Ces dernières années, les collaborations se sont propagées car elles permettent aux marques de communiquer efficacement avec leurs différents segments de clientèle et de susciter l’engouement. D’un côté, collaborer avec des stars aux millions d’abonnés sur Instagram permet de toucher les digitales natives. D’un autre, nouer les partenariats entre clients et artisans permet de perpétuer l’héritage.

Les collaborations mode et musique font rêver les digital natives

Virgil Abloh, le créateur de Off-White, consacrée marque la plus populaire au monde en mai 2019 par la plateforme de recherche mode Lyst et qui se décrit lui-même comme « le designer non millénial avec une sensibilité de millénial » est le roi de la collaboration (Nike, Rimowa, Byredo, Jimmy Choo, Moncler,..). Et élément intéressant, il intègre le développement durable dans son approche en appliquant sa théorie des 3 %. Ainsi, au travers de sa collaboration avec Nike sur la Nike Blazer Mid Off-White c/o Virgil Abloh, il nous démontre qu’en changeant seulement 3% de la paire de base (Nike Blazer Mid) : matières, couleurs et en y ajoutant quelques détails, la paire de chaussure finale est complètement différente et revisitée. Passé maître de la transformation d’un objet banal en produit hautement convoité, il réussit à changer tout ce qu’il touche en or. Sa capacité à anticiper les tendances et à mobiliser ses fans contribuent sans aucun doute au succès de ses collections Homme chez Louis Vuitton dont il a pris la direction artistique en mars 2018.

Les grands acteurs du luxe utilisent certes des collaborations pour leurs créations de collections mais cherchent également à toucher les Millenials ou les Gen Z dans les domaines qui les passionnent tels que la musique. A titre d’exemple, pendant la fashion week Printemps- Eté 2020, plusieurs marques ont eu recours aux BlackPink, le groupe de K-pop féminin sud-coréen au succès international et dont la vidéo « DDU-DU-DDU-DU » a dépassé le milliard de vues sur You Tube.

Chanel, Buberry, Celine, et Saint Laurent ont bénéficié de la notoriété de Jenie, Lisa, Jisoo et Rosé, les quatre membres du groupe pour faire le buzz autour de leurs défilés. Chanel avec Jenie (23,6 millions d’abonnés sur Instagram), Burberry avec Jisoo (20,3 m d’abonnés), Celine avec Lisa (28,6m d’abonnés) et Saint Laurent avec Rosé (21,5 m de followers).

Les collaborations clients et artisans perpétuent l’identité et l’héritage

D’autres types de collaborations sont également à mentionner, celles qui permettent aux clients de travailler main dans la main avec les artisans. Ces dernières permettent d’accroître la reconnaissance d’une marque et de la pousser vers plus d’innovation. Par exemple chez Hermès, les partenariats entre maître sellier et cavaliers de renom ont permis le développement de selles plus techniques mais aussi plus confortables et de remporter des prix prestigieux. Le cavalier Simon Delestre, devenu numéro un mondial en 2016, collaborant avec Hermès, double vainqueur du Saut Hermès (concours de saut d’obstacles) au Grand Palais vient de remporter en décembre 2019 le Grand Prix du CSI5* du Longines Masters de Paris. Une belle façon de perpétuer l’héritage d’une maison auprès de tous ses clients (jeunes et moins jeunes) !

crédits : Bruno Fournier

L’auteur est Isabelle Chaboud, Leading the MBA Brand & Luxury Management specialisation at Grenoble Ecole de Management

 

 

[1]  Global Powers of Luxury Goods 2018

[2]  McKinsey & Company, Digital Luxury Experience 2017, 25 mai 2017

Esport : les Millennials aux manettes !

Compétitions, sponsors, professionnalisation… L’esport cartonne auprès des jeunes générations. A la découverte d’un univers, loin du game over.

L’industrie, c’est sexy !

Après 9 500 créations nettes en 2018, 19 000 emplois ont été créés l’an dernier dans l’industrie. Zoom sur un secteur en plein renouveau.

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.