La culture chinoise a toujours été synonyme de mystères et d’énigmes. Nombreux sont ceux qui tentent de déchiffrer la subtilité de sa culture et la beauté de son histoire, mais peu connaissent l’existence de ses traditions et légendes. La mythologie en est un élément non négligeable, qui continue à influencer la pensée des chinois modernes et leur mode de vie.

Contrairement à la mythologie grecque, la mythologie chinoise est dépourvue de structure uniforme. Les premières histoires de la mythologie sont nées des légendes populaires mêlées aux faits historiques avant la dynastie de Qin (221 av. J.-C.). Au coeur de cette mythologie, on distingue deux éléments principaux : la théorie de l’animisme et l’esprit insoumis d’un peuple qui tente de comprendre et dresser la nature. Ayant pour but de décrire les relations entre la nature et l’homme et d’expliquer la croyance antique, elle associe de nombreuses divinités mi-homme mianimal à la création du monde et à la naissance de la culture humaine. On y trouve également de nombreux personnages historiques réels dotés de pouvoirs surnaturels, dont on chante le courage ou les talents guerriers. Ainsi, pour les habitants de la Chine antique, la forme originelle du monde est un oeuf contentant uniquement du chaos et un dieu endormi – Pan Gu. À son réveil, il a provoqué la destruction de l’oeuf, et le chaos qui en jaillit se divisa en deux parties. L’une s’éleva dans les airs pour devenir le ciel, l’autre descendit pour former la terre. Les humains, quant à eux, ont été crées par une déesse mi-femme mi-serpent qui, pour échapper à son éternelle solitude, sculpta des êtres à l’image des dieux, pour ensuite leur donner la vie et le pouvoir de se reproduire.
Cette première forme de la mythologie est également marquée par la diversité : née de l’imagination d’un peuple, elle a bénéficié de sa créativité sans borne, mais a également souffert de sa diversité. Cela a été le cas jusqu’à période des « printemps et automnes » – période marquée par la poursuite des divers courants philosophiques et religieux, dont le taoïsme. Afin de rendre leur religion plus réaliste et plus facilement compréhensible par la population, les taoïstes ont eu la brillante idée de structurer et d’enrichir la mythologie ancienne au fil du temps, pour l’adapter à leur doctrine, principalement en classant les divinités et en créant une hiérarchie féodale parmi eux. Cette mythologie enrichie a servi de terreau fertile à l’imagination des romantiques, et a donc inspire de nombreuses histoires populaires et oeuvres artistiques. Les plus connues ont fêtes dans la culture chinoise. Saviez-vous donc que l’amour tragique d’une fée céleste était à l’ origine de la fête des amoureux, et que nous vénérions à l’origine l’épouse d’une divinité déchue lors de la fête lunaire ? Aujourd’hui encore, elle continue à inspirer des milliers de jeux et films et est à l’origine même d’un nouveau genre littéraire : le heroic-fantasy chinois. Mal connu des étrangers à cause des difficultés de traduction, il attire néanmoins des millions de fans de tout âge en Chine, et occupent une place importante parmi les best-sellers. Ainsi, si ces histoires aiguisent votre curiosité, je pourrais vous conseiller d’aller feuilleter quelques pages du Livre des Monts et des Mers, ou d’écouter quelques vieux couplets de l’opéra de Pékin, mais vous pouvez également essayer les nouveaux MMORPG chinois fraîchement traduits, ou quelques films du pays encore à l’affiche, pour apprécier les fragments d’histoires qui n’ont jamais vieilli avec le temps. Ainsi, vous plongerez au coeur d’un monde fantastique et fascinant, dont la beauté et la richesse ne cessera jamais de vous surprendre.

 

ELFIC
Menghan Yang (promo 2014)