Back to school ! Le concours Passerelle a invité les journalistes de l’enseignement supérieur à tester en conditions réelles ses épreuves digitalisées le 3 février 2020. Les candidats concentrés (et un peu stressés) se sont retrouvés dans les tous nouveaux locaux parisiens de Grenoble Ecole de Management. Mais qui a mérité de passer les oraux ?

 

Passerelle est le concours d’entrée à 10 business schools françaises : EM Normandie, EDC Paris Business School, IMT Business School, ICN Business School, SCBS, Burgundy School of Business, La Rochelle Business School, Groupe ESC Clermont, Grenoble EM et Montpellier Business School. Il s’adresse aux candidats de niveau bac +2 (Passerelle 1) et bac +3 (Passerelle 2). 2 365 places sont ouvertes cette année : avis aux amateurs !

Un concours 100 % digital

Après une digitalisation réussie de l’épreuve d’anglais en 2018, le concours a passé le cap du tout numérique en digitalisant l’ensemble de ses épreuves l’année dernière. Parmi les avantages de ce virage digital : un concours plus écoresponsable (moins de papier et moins de déplacements pour les candidats), un aménagement optimisé des écrits, une facilitation du passage des épreuves à distance (utile pour les candidats internationaux, de plus en plus nombreux) et une possibilité d’affiner la correction et l’exploitation des résultats.

>>> Toutes les autres nouveautés du Concours Passerelle 2020

A vous de jouer 

Une fois le décor planté, nous voilà devant notre copie… ou plutôt notre ordi ! Un nom d’utilisateur et un mot de passe pour nous loguer et nous voilà sur la toute nouvelle plateforme développée par Theia. Plus qu’un clic pour débuter l’épreuve concoctée spécialement pour l’occasion par Jean-François Fiorina, DGA de GEM et directeur du concours. Au programme, un mix des 10 thématiques proposées dans l’épreuve au choix : Calcul et raisonnement, Culture générale et littéraire, Droit, Economie, Espagnol, Géopolitique, Gestion-comptabilité, Marketing, Négociation commerciale, Sport et Société.

Le stress monte… et le verdict tombe

Et là le stress commence pour ceux dont les études supérieures remontent un peu. Culture G : ok. Littérature : ça passe. Marketing et économie : ça casse ! 40 questions et 30 minutes plus tard, le verdict tombe : 7.52/20 de moyenne… Pour l’admission dans une business school, on repassera l’année prochaine !

Les + de la digitalisation

Une plateforme ergonomique, très facile d’utilisation
Des questions aux formats variés. QCU, QCM, Vrai / Faux, questions zonées, questions à réponse courte ou numérique, il y en a pour tous les goûts. Et en cas de panne sèche, on peut (parfois) compter sur un peu de chance ou de hasard.
Une correction plus rapide. Des dizaines de candidats ont la bonne réponse ou la même mauvaise réponse ? Toutes les copies sont corrigées en un seul clic.
Une logique d’amélioration continue. Tous les candidats se sont trompés sur une question ? Elle était sans doute mal libellée. Les correcteurs peuvent s’appuyer sur ces résultats pour optimiser les épreuves de l’année prochaine.
Impossible de tricher. La plateforme vous oblige à être en plein écran, un mode que vous quittez à la moindre incartade. Quoi que vous fassiez, vous n’échapperez pas au regard des surveillants !

Vous pouvez vous inscrire au concours Passerelle jusqu’au 2 avril 2020, avec modification de votre épreuve au choix possible jusqu’à la dernière minute. Une seule date à retenir pour les écrits : 15 avril 2020, partout en France et à l’international.