Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’ESTP Paris a un nouveau directeur ! L’interview de Joël Cuny

L’interview de Joël Cuny, nouveau directeur de l’ESTP Paris
crédit ESTP Paris

Directeur Général par intérim de l’ESTP Paris depuis juillet 2020, Joël Cuny a pris la direction générale de l’école d’ingénieurs en octobre dernier. Il succède ainsi à Florence Darmon, restée 12 ans à la tête de cet établissement classé N°1 des écoles du BTP, de la construction et du génie civil. Portrait – Par Clarisse Watine

Un pro de la construction à la tête de l’ESTP Paris. Diplômé de l’ENS Paris-Saclay, Joël Cuny débute sa carrière chez Bouygues Construction, convaincu que « lorsqu’on s’engage dans l’Enseignement supérieur et la Recherche , il est indispensable d’avoir cette expérience industrielle Un point d’appui construisant une vision dans laquelle les grandes écoles sont des écosystèmes où doivent s’entremêler des projets de formation, d’innovation et de recherche toujours en lien avec les besoins des territoires (d’où le développement de l’ESTP en régions apr exemple) et avec les sujets d’évolution des besoins et des compétences en entreprise ».

« A l’ESTP Paris, nous formons celles et ceux qui imaginent et construisent le monde demain ! »

Suite logique de son parcours, rejoindre l’ESTP Paris est aussi une vraie fierté pour Joël Cuny qui y a débuté en tant que Directeur des Etudes et de l’Innovation. « Nous formons le plus grand nombre de jeunes ingénieurs dans le domaine de la construction ». Une école N°1, dont « le classement saluant son excellence académique et son engagement pour le secteur de la construction, est mérité. Un secteur qu’il faut considérer au-delà de la simple image du BTP et du Génie civil. Un secteur au cœur de l’aménagement des territoires, des nouvelles mobilités et de la construction des nouveaux cadres de vie. Car nous formons celles et ceux qui imaginent et construisent le monde demain ! » insiste-t-il.

Un engagement, des valeurs, une ambition

Une mission de taille donc, pour un DG engagé. « La construction et l’Enseignement supérieur ont en commun un réel engagement pour la société et l’intérêt général. C’est d’ailleurs ce que j’ai tout de suite ressenti dans les valeurs de l’école, que nous déclinons aujourd’hui autour de quatre mots : Engagement, Solidarité, Transmission et Performance ». Des valeurs qui imprègnent ESTP 2030, l’ambitieux projet de réforme pédagogique et institutionnelle lancé par Florence Darmon en 2015.

L’ESTP Paris est prête à construire demain !

Objectif premier de Joël Cuny aujourd’hui d’ailleurs : redonner un nouveau souffle et recentrer le projet ESTP 2030 sur quatre axes stratégique. Une démarche qu’il entend collective et dans laquelle sont impliquées toutes les parties prenantes (CA, étudiants, alumni…). Il s’agit d’abord de moderniser et élargir l’offre de formation. « Garder nos compétences cœur et transformer la formation vers les nouvelles compétences et connaissances (passer du BIM au jumeau numérique par exemple). Et y intégrer l’urgence climatique, qui donne de nouveaux cadres de référence à la construction et nécessite de nouvelles démarches, avec une approche encore plus systémique et holistique. » Une démarche passant aussi par l’identification d’une nouvelle offre de formation désilotée et de plus en plus basée sur une approches compétences. Autres axes stratégiques : le développement de la recherche (recherche fondamentale notamment) et de l’innovation et le développement de la stratégie internationale, qui fait écho à l’excellence de la construction française dans le monde. Et enfin, un travail sur la visibilité de l’école.  « Nous voulons faire de l’ESTP Paris un think tank de la construction basé sur l’expérience apprenante et en lien avec l’ensemble de la communauté » ambitionne son DG.

ESTP Paris et développement durable : pourquoi ça matche ?

« Notre rôle est essentiel : nous formons des ingénieurs et des cadres qui vont évoluer pendant 40 ans dans un secteur au cœur des enjeux d’une urgence climatique qui fait évoluer tous ses cadres de référence. Elle va les engager dans une nouvelle démarche. Il est donc nécessaire de changer radicalement les approches. Je suis d’ailleurs convaincu qu’aujourd’hui, ce sont les jeunes ingénieurs qui peuvent apporter de nouvelles démarche en lien avec les innovations de rupture » prévoit Joël Cuny.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

bonnes adresses Marseille

Ma vie à Marseille

Bons plans, idées de sortie et bonnes adresses à Marseille : Lucas Chevasson, membre de l’association Citadingue et Lina Allaoua, membre de l’association SimONU Marseille, étudiants à KEDGE BS Marseille, nous partagent leurs spots préférés.

Lire la suite »

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter