En 2020, la famille des grandes écoles du Groupe IGS s’est agrandie. Son tout dernier membre : l’ESIN, l’Ecole Supérieure de l’Intelligence Numérique. Interview de Jean-Christophe Beaux, fondateur et directeur de ce nouvel établissement qui révolutionne l’approche de la formation du numérique.

 

Pourquoi avez-vous créé l’ESIN ?

J’ai participé dans les années 2000 à la création de l’école HETIC. C’est l’école des métiers du web du groupe Galileo Global Éducation. Une belle aventure en ces temps prometteurs ! Et puis, j’ai eu envie de créer quelque chose de nouveau. Je me suis donc renseigné sur les nouvelles attentes des entreprises,  j’ai lu des rapports gouvernementaux et j’ai fait état du numérique en France. Mon objectif : dessiner un modèle unique d’école avec un programme adapté en réponse aux problématiques actuelles et à venir. C’est ainsi qu’est née l’ESIN.

Ecole Supérieure de l’Intelligence Numérique : pourquoi ce nom ?

Interview Jean-Christophe Beaux ESIN

Jean-Christophe Beaux, Directeur de l’ESIN

Son nom reflète son ambition : élever les étudiants à un niveau supérieur dans le domaine de l’intelligence numérique. Ils seront formés à être des acteurs du monde de demain en répondant aux enjeux soulevés par le numérique. Aujourd’hui, les puissances ne sont plus nationales mais économiques et numériques. La preuve : en 2020, la valeur boursière des GAFAM représentait trois fois le PIB de la France ! L’intelligence numérique est un secteur d’avenir à n’en pas douter.

« Je me suis lancé le défi de former des jeunes qui sauront maîtriser et anticiper la déferlante du numérique pour ne pas la subir et innover. »

A quelles compétences les formez-vous ?

Nous les formons à 7 compétences-clés pour mettre l’intelligence humaine au service du numérique :
#1 Maîtriser les technologies (développement web, informatique quantique, IA, AR…) et les usages majeurs du moment (business, design, marketing…)
#2 Anticiper les changements à venir, qu’ils soient technologiques ou d’usage
#3 Piloter la transition numérique des entreprises, tous secteurs confondus
#4 Gérer des projets numériques complexes et d’envergure
#5 Devancer la coévolution des organisations, des modes de travail et des outils au regard des nouveaux usages du numérique
#6 Développer des opportunités business innovantes
#7 Disposer des qualités humaines nécessaires à ces fonctions : courtoisie, précision, esprit d’équipe…

Ils seront donc pluri-compétents !

Exactement. Nous devons former des experts qui possèdent une pluri-compétence réelle en technologies numériques, entrepreneuriat et management, communication et multimédia. Former les leaders du numérique de demain, c’est aussi grandir au travers des autres. Je préfère l’expert qui aura 454 livres dans sa bibliothèque sur des sujets très différents que celui qui en aura 454 sur le même sujet !

>>> Découvrez les associations étudiantes du Groupe IGS

Que permet cette pluridisciplinarité selon vous ?

Elle permettra aux étudiants d’acquérir des connaissances dans tous les domaines concernés par le digital pour une culture numérique complète et un esprit critique à toute épreuve. Elle leur garantira ainsi une insertion professionnelle réussie en entreprise. Car les entreprises ont besoin de recruter des talents « couteaux suisses » qui s’adaptent à toutes les évolutions.

Présentez-nous votre équipe pédagogique.

Elle est composée de 75 experts du numérique, les meilleurs en France et à l’international. Des intervenants simples, avisés et impliqués, qui mettent un point d’honneur à accompagner et booster le potentiel de tous nos étudiants. Avec eux, j’ai pensé chaque cours jusqu’à leur nom (le nom d’un cours peut-être un cours en lui-même !). J’apprécie sincèrement ceux avec qui je travaille. 40 % d’entre eux viennent d’ailleurs de la précédente école que j’ai cofondée, 30 % sont des anciens étudiants que j’ai formés et les 30 % restants sont de nouveaux experts que j’ai découvert, dont certains ont été cooptés. Au total : plus de 100 cours inédits sont proposés. Afin d’être en permanence en connexion avec les besoins évolutifs du marché, 25 % à 30 % de ces cours seront entièrement repensés chaque année.

En pratique

40 semaines intensives et 15 projets réels : chaque période consacrée aux projets se clôturent par une présentation des réalisations devant un jury afin d’accroître la qualité des prestations orales des étudiants et leur aisance devant un public.

20 mois de missions en entreprise : l’expérience professionnelle s’acquiert tout au long du cursus avec 6 mois cumulés pour le Bachelor puis 14 mois sur le Mastère (dont la dernière année est en alternance).

 

Plus d’infos sur l’ESIN