Communiqué de presse :

Au terme de cette rentrée 2017, IMT Mines Albi présente les résultats de ses traditionnelles enquêtes de rentrée et premier emploi. Elles font apparaître que l’école  poursuit sa progression tant sur les plans quantitatif que qualitatif. Elle est en phase avec ses objectifs de développement 2020. Parmi les éléments marquants : la hausse continue de ses effectifs, plus particulièrement internationaux, une sélectivité renforcée, une filière en alternance caractérisée par une attractivité croissante et une forte féminisation. Les spécialités sectorielles proposées par l’école ont conditionné le choix de 70% des étudiants entrants. Ciblant des domaines d’applications porteurs, elles ont une incidence très favorable sur la capacité de l’école à développer des innovations et sur l’insertion professionnelle des diplômés.

 

Un recrutement en hausse, de qualité et diversifié

Avec 957 étudiants accueillis à la rentrée 2017, toutes formations diplômantes confondues, IMT Mines Albi s’approche de son objectif 2020 qui vise à atteindre 1030 étudiants et à internationaliser son campus. La hausse des effectifs de l’école va de pair avec une sélectivité croissante puisque le rang du dernier intégré a fortement progressé dans l’ensemble des filières d’accès du concours Mines-Télécom. Les résultats de ce dernier démontrent par ailleurs une attractivité croissante de IMT Mines Albi auprès des lauréats. Autre fait remarquable de cette rentrée, l’avance confirmée de l’école en matière d’ouverture sociale et de mixité des métiers de l’ingénieur avec 46% de femmes et 43% de boursiers intégrés.

IMT Mines Albi a également développé sa capacité à capter des étudiants hors des frontières de l’hexagone.  Elle accueille, toutes formations confondues, 18% d’étudiants internationaux.

 

Des spécialités sectorielles attractives et porteuses d’innovations

70%* des nouveaux élèves ingénieurs ont fait le choix d’intégrer IMT Mines Albi pour l’intérêt que représentent les filières et options qu’elle propose. Ces spécialités sectorielles s’articulent autour de quatre domaines scientifiques : les éco-activités et l’énergie ; la bio-santé-ingénierie ; l’ingénierie des matériaux avancés et des structures ; le génie Industriel, les processus et les systèmes d’Information.

Articulés avec les enseignements, ces axes de recherche renforcent l’attractivité de la filière ingénieur mais aussi de l’ensemble de l’offre de formation de l’école :

les Masters et mastères spécialisés** qui, cette année, ont plus que doublé leurs effectifs : 95 élèves de 23 nationalités différentes,
la filière doctorale qui accueille 95 doctorants dont près de la moitié est d’origine étrangère.
Enfin, les spécialités sectorielles développées par l’école sont pourvoyeuses d’innovation. Parmi quelques exemples emblématiques :

les films Pixar utilisent les techniques avancées de modélisation des volumes développées par le centre de recherche Rapsodee, pour améliorer le rendu de ses images,
les grands donneurs d’ordre du secteur aéronautique font appel aux travaux de l’Institut Clément Ader pour faire évoluer les matériaux,
un prototype de camion fonctionnant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) est développé avec GRDF. Ce projet implique 4 élèves et est hébergé dans l’OpenLab de l’école.

* Source : enquête de rentrée réalisée par  Mines Albi auprès de l’ensemble des nouveaux entrants en filière ingénieur.

** Programmes Master et MS/MSc :

– 4 Diplômes Nationaux de Master AEROMAT Innovation – matériaux pour l’aéronautique et le spatial, MILES – gestion de la supply chain et lean management en environnement international,  Adpharming, ingénierie pharmaceutique avancée, BiWEM biomasse et déchets pour l’énergie et les matériaux.

– 1 MSc SCALE en Supply Chain And Lean Management

– 2 MS, l’un dédié à l’aéronautique et l’autre au bâtiment à énergie positive

Une filière en alternance en croissance constante

Ouverte aux titulaires de BTS et DUT, étudiants ou professionnels en activité justifiant de 3 années d’expérience professionnelle, le cursus ingénieur par alternance  permet d’obtenir le diplôme d’ingénieur, en 3 ans, via la formule de l’apprentissage. Depuis sa création, ses effectifs sont en constante croissance. Ouverte avec 25 étudiants en 2008, la filière en accueille aujourd’hui 148. Fait remarquable, cette année, les femmes représentent 60% du recrutement. Ce cursus est accessible aux étudiants ayant terminé leur 5ème année de pharmacie. Ils sont admis directement en 2ème année et formés au management de la production ou du développement dans l’industrie pharmaceutique, cosmétique, la chimie fine et la biotechnologie pharmaceutique.

 

Un placement performant des diplômés***

IMT Mines Albi affiche un placement performant de ses diplômés puisque plus de 85% d’entre eux ont trouvé leur 1er emploi, en moins de 2 mois, dont 96,3% à un poste de cadre. Le salaire annuel moyen (primes incluses) des diplômés d’IMT Mines Albi s’élève à 38 056 €. Il est ainsi quasiment équivalent à la moyenne nationale publiée dans l’enquête d’insertion de la CGE (38 301 €). En revanche, le salaire moyen (primes incluses) des femmes ingénieures issues de d’IMT Mines Albi atteint 38 770 €. Il est plus élevé que celui de leurs homologues masculins de l’école et plus élevé que le salaire annuel moyen des ingénieurs publié par la CGE dans son enquête nationale d’insertion (36 006 €).

 

Sur le plan des secteurs d’activité, les diplômés d’IMT Mines Albi s’insèrent prioritairement dans les bureaux d’études, cabinets de conseil et d’ingénierie (22%) avec, cette année un recul de 10% au profit de l’industrie, notamment pharmaceutique (20%) et des activités informatiques et services d’information (11%). L’industrie des transports accueille également 13% des diplômés 2016.

Enfin, près de 30% des diplômés s’insèrent dans la région Occitanie et semblent privilégier la qualité de vie qu’ils ont apprécié à l’école.

 

«  La rentrée 2017 est à l’image du potentiel que représente IMT Mines Albi : une école connectée à son environnement qui s’emploie à le faire évoluer en déployant des thématiques de recherche en phase avec les enjeux du futur, une école au recrutement exigeant qui attire de plus en plus d’étudiants désireux d’acquérir des compétences qui leur permettront d’être des acteurs de l’innovation dans l’entreprise », indique Narendra Jussien, directeur d’IMT Mines Albi.

 

*** Source : enquête d’insertion Promotion 2016 réalisée par IMT Mines Albi