Trois mots pour résumer une des trois écoles d’ingénieurs piliers du groupe Yncréa. C’est le défi relevé par Thierry Occre, directeur d’HEI. Il revient sur les atouts d’une école qui mise sur la personnalisation des parcours. Son credo ? Chaque étudiant construit un projet qui lui ressemble, chaque ingénieur HEI est unique.

 

Hauteur

L’ingénieur généraliste doit garder une certaine hauteur de vue face aux grandes disruptions environnementales, sociétales et technoscientifiques qui arrivent à grande vitesse. Pour préparer nos étudiants à ce monde d’aléas, nous les aidons à cultiver cette hauteur de vue en stimulant leur curiosité par de la veille technologique, une initiation à la géopolitique et aux grands défis du monde.
Renforcer les Humanités (notion que je préfère  aux fameuses « soft skills ») est d’ailleurs une vraie décision stratégique de notre part. La connaissance des cartes, des enjeux et de la tectonique géopolitique leur offre en effet cette vision 360, indispensable à la compréhension du monde.
Même si ces sujets peuvent paraitre un peu rugueux pours des jeunes de 20 ans, cet engagement est en réalité déjà une évidence pour ces citoyens du monde. Voyages, accès massif à l’information depuis le plus jeune âge et contact avec des camarades étrangers tout au long de leurs études : penser « monde » est naturel pour eux. A nous de leur donner les outils qui les aideront à décrypter ces enjeux.

Entreprise

Notre raison d’être. HEI a été créée il y 135 ans par le patronat du Nord de la France pour former les cadres et les dirigeants d’entreprises de la région. Une relation étroite que nous entretenons, entre autres, grâce à notre réseau  de 17 000 diplômés, très impliqués dans la vie de l’école. Afterwork, petit déjeuners, visites d’entreprises ou d’usines, ils répondent toujours présents pour accompagner nos élèves.
Une philosophie qui va de pair avec notre engagement pour le learning by doing, que nous développons aujourd’hui, via les eight week projects par exemple. Des projets de réalisation concrets basés sur un sujet réel d’entreprise ou de laboratoire et confié à l’école. Des projets de consulting grandeur nature développés par une team de 2 à 10 étudiants coachés par un professeur et donnant lieu, au bout de 2 mois, à un livrable proposé à l’entreprise.

C’est le Noooord HEI à fond avec les grandes industries des Hauts-de-France ! Automobile, mécanique, énergies renouvelables, chimie verte, supply chain, santé (avec les 300 entreprises et startups d’Eurasanté) : qu’on se le dise, le temps de la mono-industrie (charbonnage, textile…) est terminé dans le Nord !

Intégral

Notre valeur ajoutée : former des ingénieurs capables de conjuguer excellence scientifique et Humanités. Langues vivantes, communication, nouveaux types de management : des qualités aujourd’hui indispensables pour répondre aux défis du monde en créant des solutions nouvelles,  respectueuses des Hommes et de leur environnement. Car éthique et transhumanisme sont des questions qui se posent à l’ingénieur de demain. Et ils en ont conscience ! Preuve en est, un nombre croissant d’élèves engagés dans des associations étudiantes humanitaires. Un engagement qui s’exprime dans la région, auprès d’élèves en difficultés ou des plus démunis, mais aussi en Afrique, où certains d’entre eux vont construire des écoles ou des pompes à eaux de filtrage. Gestion de projet et de budget, éthique, maîtrise des langues, outillage scientifique et communication interculturelle : ce sont déjà des ingénieurs 360 !

La lettre bonus : Yncréa Symbole du collectif. ISA, ISEN, HEI : l’addition de ces trois écoles est la garantie d’un panel d’expertises inédit mêlant agro, agriculture, environnement, numérique, nanotechnologies, quantique, cyber sécurité…  Un écosystème dont la richesse me pousse moi aussi, en tant que directeur, à basculer dans une vision à 360. Ici, on n’a pas de quoi s’ennuyer… et ça permet de rester jeune !

 

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.

Aéronautique & défense : qui sera le nouveau Thomas Pesquet ?

Travailler à la NASA ? Un rêve devenu réalité pour Alexandre Kling, diplômé de l’ENSMA. Zoom sur une filière aux multiples défis.

Recrutement, des lendemains qui chantent

Emploi des cadres : tous les indicateurs sont au vert, notamment pour les jeunes diplômés qui représentaient une embauche cadre sur 5 en 2019. Les tendances à ne pas rater en 2020.