L’ouragan économique que représente la pandémie du Covid 19 et le confinement généralisé de la planète ouvre la période la plus incertaine de toute l’Histoire contemporaine. Cet événement est à nul autre comparable ; il aura des conséquences immenses dans la manière dont fonctionne le modèle économique mondial.

 

Au premier rang des bouleversements : la finance. L’effondrement des marchés est anecdotique quand un désastre sanitaire déferle sur l’humanité. Néanmoins, les faiblesses issues du contexte antérieur (taux négatifs, interventions massives des banques centrales) se sont traduites par une très grande vulnérabilité du système financier aux chocs. D’ailleurs, les investisseurs ne s’y trompent pas : dans la tourmente boursière, les banques sont les premières victimes de l’effondrement des cours.

 

Des bases à reconstruire

 Une certitude se fait jour : la finance est à reconstruire sur des bases différentes. La finance éthique et responsable qui pouvait passer comme une douce utopie, ou au mieux comme un phénomène relativement marginal, est appelé à devenir l’approche dominante à l’échelle mondiale. En 2019, la montée des exigences RSE était déjà sensible pour répondre au défi climatique et aux attentes de l’opinion publique internationale. Mais si le montant par exemple des émissions de green bonds était significatif, (257.7 milliards de dollars), il demeurait anecdotique au regard du montant total de la dette mondiale (30 000 milliards de dollars avec une échéance moyenne à 5 ans).

 Une accélération de la transformation des produits financiers

 Le grand changement qu’induiront la pandémie et ses conséquences est une accélération extraordinaire du processus de transformation des produits financiers, leur caractère durable et éthique devenant désormais une priorité absolue. La finance se doit d’être responsable pour gérer la survie du tissu économique. Les injections massives de liquidités par les autorités monétaires pour compenser les pertes de chiffres d’affaires, pour assurer le paiement des salariés ou pour éviter les faillites ont un caractère exceptionnel ne tolérant aucun écart dans l’utilisation de ces fonds. La finance est le vecteur de diffusion de ces financements vitaux, elle ne peut s’affranchir de la moindre polémique quant à son fonctionnement.

Le temps de l’investissement

Au-delà de cette période critique dont la durée pourrait être relativement longue, viendra le temps de l’investissement. Un certain nombre de fragilités du modèle économique se révèlent dans la crise aigüe, ils s’ajoutent aux attentes des populations d’un vaste changement de modèle pour construire un développement durable. Le financement à mettre en œuvre donne le vertige. Un Green Deal à plus de mille milliards d’euros, proposé par l’Europe à quelques jours du début de la pandémie, permet de se faire une idée de l’effort à venir.

De nouveaux indicateurs de la performance

 Les techniques de la finance vont se réinventer, avec une part de plus en plus forte de nouvelles technologies, comme la blockchain, les cryptomonnaies, les plateformes numériques connectées et l’utilisation massive de l’intelligence artificielle.

Mais avant tout, ce sont de nouvelles manières de représenter la performance qui vont prévaloir. Une performance qualitative, ouvrant la voie à une autre mesure de la création de richesse, dont les traductions dans les pratiques et les outils de la finance seront considérables. Les indicateurs d’impact seront la pierre angulaire de cette logique de rupture avec les pratiques anciennes. Un monde nouveau est sur le point de s’ouvrir.

 

 

Devenez le roi de la négociation commerciale !

Vous voulez être incollable sur de la négociation commerciale ? Didier Roche vous donne tous les termes à connaitre pour maitriser le sujet dans son Lexique du bon négociateur commercial.

Le génie de Clairefontaine ? Savoir se recycler !

Comme l’explique le pdg de Clairefontaine Guillaume Nusse, c’est en se diversifiant et s’adaptant sans cesse que son groupe a franchi les générations et continue de croître…

Biogroup : testez votre réactivité !

« Ce groupe est un condensé de technicité et de savoir-faire, il y a forcément de la place pour vous ! » lance aux jeunes diplômés Stéphane Eimer (Université de Strasbourg 97), PDG de Biogroup. Rejoignez le numéro un français des laboratoires privés de...

Communicator : qui sera le communicant du monde d’après ?

Cas pratiques, théories, témoignages, données chiffrées… La 9e édition du Communicator dresse le portrait du communicant de demain !

L’application TousAntiCovid est-elle vraiment safe ?

Un expert en cybersécurité de l’école d’ingénieurs en intelligence numérique EPITA répond à nos questions sur l’application TousAntiCovid.

I.P.C dépoussière le monde du nettoyage

« Entrez dans une entreprise où tout est possible ». Ce sont les mots de Hervé Dohollou, Président d’I.P.C, société de fabrication de produits d’hygiène et de maintenance sains, pour les utilisateurs comme pour la planète.

Misez sur l’humain à la MACIF

Ophtalmologue, Pascal Michard a débuté son aventure MACIF comme sociétaire en 1986. Plus de 30 ans plus tard, il est en devenu le Président.

BNP Paribas Personal Finance: The good and safe place to work !

« Rejoignez une entreprise responsable et inclusive », assure Frédéric Thoral, DRH BNP Paribas Personal Finance

Alternet donne vie à votre énergie

Le Président ‘Alternet nous fait découvrir son entreprise… dont chaque collaborateur est actionnaire !

Prenez goût à une carrière all over the world chez Danone

Aujourd’hui Senior Vice President Global Sales chez Danone, Ayla Ziz a déjà une belle carrière derrière elle, marquée par des postes dans des multinationales dans le monde entier.