Pour Frank Bournois, entrée la première dans l’histoire, ESCP Europe se doit d’être la première à entrer dans le futur.

 

Les Parisiennes sont-elles toujours les plus belles ?

Bien sûr ! Avec chacune leur positionnement, elles ont en commun de tout faire un cran au-dessus des autres institutions.

ESCP Europe est-elle la plus belle ?

A mes yeux, elle l’est ! Elle est surtout la plus parisienne des 3, et la moins française des 3 ! En tant que plus ancienne business school au monde elle capitalise sur la plus longue expérience de la formation de dirigeants. Au vu du nombre de dirigeants parmi nos 55 000 alumni, le contrat est rempli !

Les moteurs de votre excellence académique ?

Précisément la recherche inlassable de cette excellence depuis 2 siècles. Nous affinons notre pédagogie pour permettre à nos diplômés d’être au top puis nous les formons tout au long de la vie. Autre point : un investissement lourd sur le corps professoral, qui porte ses fruits. Je suis très frappé par le faible turnover des équipes et l’attachement profond à l’institution comme aux missions de l’enseignant-chercheur.

ESCP Europe : être les meilleurs, collectivement, une ambition autant qu’une conception de la formation pour Valérie Moatti doyen à la recherche et Léon Laulusa directeur académique.

Être européen, un autre de vos atouts ?

Indéniablement. Nous respirons un air multiculturel en permanence ! Notre volonté est de former les managers, cadres et responsables les mieux préparés à l’international. Ils sont plongés dès le 1er jour dans un bain multilingue et multiculturel. Chacun de nos campus bénéficie des reconnaissances nationales, c’est le signe que ESCP Europe est réellement européenne et même internationale. Ceci sans parler de notre triple couronne EQUIS, AMBA et AACSB.

Être européen c’est aussi transmettre des valeurs ?

Nous transmettons une culture humaniste fondamentale pour de futurs responsables. Etre européen nous conduit à déployer des actions et points de vue inhabituels tenant compte des cultures et idées dans leur diversité. Une culture clé pour notre ambition d’être la meilleure busines school européenne.

Votre plus grande fierté pour ESCP Europe ?

Lorsque notre marque rayonne, lorsque nos diplômés connaissent le succès aux quatre coins du Globe. Etre une école leader est très exigeant, il faut se battre en permanence. Je suis à ce titre très fier du contrôle que nous opérons sur notre processus d’excellence.

Le fund raising, outil de leadership ?

Dotée de son nouveau statut, ESCP Europe sera 100 % indépendante financièrement en 2021. Le fund raising ne doit pas alimenter notre budget, mais soutenir des actions stratégiques pour un leader : bourses étudiantes, recherche, nouvelles implantations…

« Surtout ne jamais considérer que nous sommes arrivés »

Lancôme : inventer la beauté de demain

Le sigle ESCP traduit vos caractéristiques de leader ?

E pour excellence : en œuvrant en permanence pour cette excellence et pour faire comprendre qu’elle a un coût
S pour singularité/singularity : avec notre modèle multicampus, intramuros, au plus près des écosystèmes économiques et sociétés avancées
C pour créativité/creativity : pour innover au service de nos étudiants et des entreprises, des entrepreneurs en herbe, et surtout sans jamais considérer que nous sommes arrivés, car il n’y a rien de pire
P pour pluralité/plurality : la diversité de nos étudiants (60 % d’internationaux), enseignements et approches, notre ouverture aux autres sciences pour fertiliser les cursus

 

Au top à ESCP Europe

Le prof qui tue : Philippe Thomas
La recherche mondiale à impact : l’article des professeurs Andreas Kaplan et Michael Haenlein « Users of the World, Unite ! The challenges and opportunities of Social Media », publié dans Business Horizons en 2010. 8e publication la plus citée au monde dans le champ académique de l’économie et des affaires
Le + au plan financier : Les 100 bourses de la Fondation
L’alumni qui fait rêver : Michel et Augustin
Le réseau de choc : ESCP au féminin
La startup qui monte : Welcome to the Jungle
Le cours original : Le séminaire Improbable

L’ESC Clermont Business School obtient le grade de licence pour ses deux programmes Bachelor

L’ESC Clermont Business School obtient l’avis favorable de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) pour délivrer le diplôme conférant le grade de licence pour ses 2 programmes

Le groupe ISC Paris décroche l’accréditation internationale BGA

Après avoir obtenu les certifications prestigieuses AACSB, AMBA et EPAS, le groupe ISC Paris obtient l’accréditation BGA, Business Graduates Association, et devient la 2ème école française accréditée et 13ème à l’échelle mondiale.

Audencia et Centrale Nantes lancent le premier BBA hybride Big Data & Management

En septembre 2021, Audencia et Centrale Nantes lanceront le BBA Big Data & Management, un programme en 4 ans en mode hybridation intégrée.

L’INSEP rejoint la Chaire ESSEC Sport

L’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) et la chaire ESSEC Sport ont signé une convention de partenariat afin de développer l’enseignement, la recherche et le management autour de la thématique du sport. Ce partenariat vient confirmer la stratégie de l’INSEP en matière de formation et de collaboration avec des institutions académiques de renom, avec la perspective de proposer à terme un accompagnement sur-mesure, basé sur la haute qualité et la performance, au service de la réussite sportive et sociale des sportifs de haut niveau.

La CDEFI et l’armée de terre signent une convention

Le 17 décembre 2020, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI), représentée par son président Jacques Fayolle, et la Direction des ressources humaines de l’armée de terre française (DRHAT), représentée par le général de division Frédéric Hingray, directeur des ressources humaines de l’armée de terre, ont signé un accord-cadre prévoyant notamment des actions communes pour faciliter le développement de partenariats locaux entre écoles d’ingénieurs et structures de l’armée de terre.

EDHEC Online lance « EDHEC Online Debates » une nouvelle série de débats pour penser le management de demain

EDHEC Online, la filiale de formations diplômantes 100% en ligne de l’EDHEC Business School, organise à partir du 27 janvier 2021 une série de débats intitulée « EDHEC ONLINE DEBATES », avec pour objectif d’expliquer l’innovation et l’impact de la recherche en management sur le monde des affaires.

[Expert] Y a-t-il encore de la place pour les soldes en temps d’internet et de Covid-19 ?

Du fait de la crise sanitaire, les soldes cette année sont décalés de deux semaines et auront lieu du 20 janvier au 16 février

Christine Neau-Leduc : nouvelle présidente de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

À l’issue du conseil d’administration du 14 janvier 2021, Christine Neau-Leduc a été élue présidente de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Entourée d’une équipe qu’elle constituera dans les prochains jours, elle dirigera l’université pour un mandat de quatre ans.

NEOMA Business School s’associe à Fauchon et L’Oréal pour lancer un Bachelor en Management des Services

Le Bachelor en Management des Services sera proposé dès la rentrée 2021 sur le campus de Rouen. Ce nouveau programme en 3 ans vise à former les managers des métiers d’excellence du savoir-faire à la française, en partenariat avec des marques emblématiques, leaders mondiaux dans leur domaine. Il se déclinera en quatre parcours spécifiques : le parcours « Distribution » qui s’appuiera sur le cursus historique ECAL de NEOMA, le parcours « Gastronomie » en partenariat avec l’ECOLE FAUCHON, le parcours « Coiffure et Beauté » en partenariat avec L’Oréal, et enfin le parcours « Hôtellerie » qui ouvrira à la rentrée 2022.

JUNIA inaugure son Teaching Center : un lieu d’échanges, de formation et d’expérimentation de pédagogies émergentes

Junia, la grande école d’ingénieurs, a officiellement lancé son nouveau lieu d’échanges et de collaborations entre enseignants et ingénieurs pédagogiques. 

Un pas de plus vers la transition à l’heure où l’enseignement à distance exige des approches plus créatives pour mobiliser les étudiants. Cet espace de 200m2​ de productions digitales aide à définir le meilleur scénario pédagogique au service de l’apprentissage, améliore la préparation en amont et facilite l’accès aux nouvelles technologies.