Pour Frank Bournois, entrée la première dans l’histoire, ESCP Europe se doit d’être la première à entrer dans le futur.

 

Les Parisiennes sont-elles toujours les plus belles ?

Bien sûr ! Avec chacune leur positionnement, elles ont en commun de tout faire un cran au-dessus des autres institutions.

ESCP Europe est-elle la plus belle ?

A mes yeux, elle l’est ! Elle est surtout la plus parisienne des 3, et la moins française des 3 ! En tant que plus ancienne business school au monde elle capitalise sur la plus longue expérience de la formation de dirigeants. Au vu du nombre de dirigeants parmi nos 55 000 alumni, le contrat est rempli !

Les moteurs de votre excellence académique ?

Précisément la recherche inlassable de cette excellence depuis 2 siècles. Nous affinons notre pédagogie pour permettre à nos diplômés d’être au top puis nous les formons tout au long de la vie. Autre point : un investissement lourd sur le corps professoral, qui porte ses fruits. Je suis très frappé par le faible turnover des équipes et l’attachement profond à l’institution comme aux missions de l’enseignant-chercheur.

ESCP Europe : être les meilleurs, collectivement, une ambition autant qu’une conception de la formation pour Valérie Moatti doyen à la recherche et Léon Laulusa directeur académique.

Être européen, un autre de vos atouts ?

Indéniablement. Nous respirons un air multiculturel en permanence ! Notre volonté est de former les managers, cadres et responsables les mieux préparés à l’international. Ils sont plongés dès le 1er jour dans un bain multilingue et multiculturel. Chacun de nos campus bénéficie des reconnaissances nationales, c’est le signe que ESCP Europe est réellement européenne et même internationale. Ceci sans parler de notre triple couronne EQUIS, AMBA et AACSB.

Être européen c’est aussi transmettre des valeurs ?

Nous transmettons une culture humaniste fondamentale pour de futurs responsables. Etre européen nous conduit à déployer des actions et points de vue inhabituels tenant compte des cultures et idées dans leur diversité. Une culture clé pour notre ambition d’être la meilleure busines school européenne.

Votre plus grande fierté pour ESCP Europe ?

Lorsque notre marque rayonne, lorsque nos diplômés connaissent le succès aux quatre coins du Globe. Etre une école leader est très exigeant, il faut se battre en permanence. Je suis à ce titre très fier du contrôle que nous opérons sur notre processus d’excellence.

Le fund raising, outil de leadership ?

Dotée de son nouveau statut, ESCP Europe sera 100 % indépendante financièrement en 2021. Le fund raising ne doit pas alimenter notre budget, mais soutenir des actions stratégiques pour un leader : bourses étudiantes, recherche, nouvelles implantations…

« Surtout ne jamais considérer que nous sommes arrivés »

Lancôme : inventer la beauté de demain

Le sigle ESCP traduit vos caractéristiques de leader ?

E pour excellence : en œuvrant en permanence pour cette excellence et pour faire comprendre qu’elle a un coût
S pour singularité/singularity : avec notre modèle multicampus, intramuros, au plus près des écosystèmes économiques et sociétés avancées
C pour créativité/creativity : pour innover au service de nos étudiants et des entreprises, des entrepreneurs en herbe, et surtout sans jamais considérer que nous sommes arrivés, car il n’y a rien de pire
P pour pluralité/plurality : la diversité de nos étudiants (60 % d’internationaux), enseignements et approches, notre ouverture aux autres sciences pour fertiliser les cursus

 

Au top à ESCP Europe

Le prof qui tue : Philippe Thomas
La recherche mondiale à impact : l’article des professeurs Andreas Kaplan et Michael Haenlein « Users of the World, Unite ! The challenges and opportunities of Social Media », publié dans Business Horizons en 2010. 8e publication la plus citée au monde dans le champ académique de l’économie et des affaires
Le + au plan financier : Les 100 bourses de la Fondation
L’alumni qui fait rêver : Michel et Augustin
Le réseau de choc : ESCP au féminin
La startup qui monte : Welcome to the Jungle
Le cours original : Le séminaire Improbable

La Rochelle Business School, Excelia Group obtient l’accréditation AMBA et la « triple couronne »

La Rochelle Business School, Excelia Group obtient l’accréditation EQUIS
La Rochelle Business School vient d’obtenir l’accréditation EQUIS pour une durée de 3 ans.
Déjà titulaire des labels AACSB et EPAS, cette nouvelle accréditation EQUIS permet à l’École de renforcer son positionnement parmi l’élite des Business Schools dans le monde. Extrêmement sélectif, ce label international consacre la qualité de la stratégie de l’École et démontre son niveau d’excellence au plan mondial. Il met aussi en lumière ses spécificités.

[Expert] « Le développement durable et la responsabilité sociétale au cœur de notre stratégie »

Avec le vote en juin de sa stratégie DDRS, Mines Saint-Etienne veut renforcer son engagement historique sur sa reconnaissance internationale.

Apprentissage : ICN Business School crée son propre CFA pour Nancy et Paris La Défense

Depuis 2006, ICN Business School propose d’intégrer son programme Grande Ecole en apprentissage dans les domaines de la logistique et des achats, de la banque et plus récemment du marketing. L’école s’est aujourd’hui dotée de son propre CFA et aura plus que doublé ses effectifs apprentis à la rentrée de septembre 2020, passant de 80 à près de 200. Des réflexions sont en cours pour proposer de nouvelles spécialisations en apprentissage, dès l’an prochain, sur le campus d’ICN Paris La Défense afin de répondre à la demande croissante des étudiants et de permettre au plus grand nombre d’accéder sans contrepartie financière à une formation théorique et pratique d’excellence

[#PopTaCulture] Sherlock Holmes et Miss Marple : les experts du “sensemaking”

Miss Marple et Sherlock Holmes : détectives et managers ? Analyse de ces deux célèbres personnages de fiction par un professeur d’IMT Business School.

[L’heure du choix] Une nouvelle formule pour le Master Grande Ecole de BSB

Dès sa rentrée 2020 qui devrait se dérouler en présentiel, BSB proposera à ses élèves un Master Grande Ecole remanié. Le point avec son DG Stéphan Bourcieu

Nomination à Toulouse INP : Catherine XUEREB, nouvelle Présidente

Le 29 juin 2020, Catherine XUEREB, 57 ans, a pris les fonctions de Présidente de Toulouse INP. Elle succède à ce poste à Olivier SIMONIN, qui présidait Toulouse INP depuis 2012.
Chercheuse au CNRS, Catherine XUEREB est depuis 2000 Directrice de Recherche au Laboratoire de Génie Chimique (UMR CNRS/UPS/INPT).
A Toulouse INP, elle a déjà occupé les fonctions de Directrice de la Recherche (2006 à 2007) et de Vice-Présidente Recherche & Valorisation (2012 à 2016).

[Exclu] Les directrices et directeurs RSE, futur-e-s DG ?

Besoin d’une directrice générale ou d’un directeur général pouvant inspirer, piloter et incarner ce changement de modèle.

Marco Clemente : la crème des professeurs enseigne à l’IÉSEG

Marco Clemente, professeur à l’IESEG est entré dans le classement Best 40 under 40 des meilleurs professeurs de MBA de moins de 40 ans.

Entrepreneuriat : 45 étudiants en 1ère année à l’EMLV lancent 28 startups en 1 mois.

Grâce au dispositif « Lance ta startup en 30 jours » crée par le pré-incubateur DeVinci StartUp (DVSU),  45 étudiants en 1ère année de l’EMLV ont sauté le pas. Seul.e ou en s’associant à leurs camarades, les jeunes entrepreneurs en herbe ont profité du confinement pour transformer cette période si particulière en opportunité. Les coachs de DVSU étudient avec eux le lancement potentiel de 28 startups. Les startuppers ont 1 mois pour apprendre toutes les ficelles de la viabilité économique d’un projet.

[L’heure du Choix] NEOMA BS – Reims ou Rouen : deux villes, deux ambiances ? Episode 2

Reims ou Rouen : comment départager les deux campus de NEOMA BS ? Deux étudiants partagent leurs meilleurs spots. Episode 2 à Rouen