Il est des fonctions qui nécessitent des compétences variées : celle de Directeur commercial en est un parfait exemple. Interactions avec les autres directions de l’entreprise, Décisions stratégiques et politiques opérationnelles, Management des hommes de terrain, Digitalisation de l’environnement …Pour réussir ce challenge, comment se former au mieux ?

 

Le Directeur Commercial, un vrai chef d’orchestre…

En tant que membre du comité de direction, il définira la stratégie commerciale en appuyant ses recommandations sur une vision stratégique pour son entreprise. Ouvrir de nouveaux marchés, organiser la distribution sur les marchés actuels et négocier avec les partenaires. Autant de défis stratégiques à relever ! Des compétences opérationnelles tout aussi importantes doivent compléter cette vision stratégique : la mise en œuvre de la stratégie commerciale avec le plan d’actions commerciales, évènements et promotions, le suivi des résultats, l’intégration de nouveaux outils nulmériques, la mise en place du reporting.

… à l’oreille absolue pour manager ses équipes

Il lui revient donc de manager des équipes de terrain qui seront le relais vis-à-vis du client, d’affirmer son leadership pour faire adhérer ses troupes. Comme tout manager, il doit mener une équipe composée peut-être de profils variés. Mais le vrai challenge est aujourd’hui l’arrivée probable dans ses effectifs de jeunes commerciaux issus de la Génération Y. Comment intégrer dans l’entreprise ces jeunes générations dont les attentes évoluent ? Sont-ils plus difficiles à manager ? Ou faut-il les manager autrement ? Certes ils n’ont plus la même capacité d’engagement, ils ont du mal à intégrer les règles. Mais ils sont nés avec les nouvelles technologies. Ils ont grandi avec et ont été formés aux techniques du social selling. C’est tout l’art du manager de les écouter pour ensuite les coacher pour exprimer tout leur potentiel et atteindre l’objectif commun.

Et le Digital, vous avez « dit-gital » ?

Si la fiche de poste de ce professionnel a peu évolué, l’environnement digitalisé impose une mise en œuvre vraiment différente pour gérer et maitriser la masse d’informations ascendantes et descendantes. Il faut intégrer de nouveaux outils : prospecter avec les réseaux sociaux, découvrir de nouvelles opportunités grâce au web et à un outil d’intelligence commerciale, suivre les interactions avec les clients grâce à une plateforme de CRM…

Alors comment se former ?

Une formation de type Bac+5 en management et gestion est une des voies : elle permet d’intégrer les stratégies de développement de l’activité de l’entreprise et l’art du management des hommes, en particulier un management intergénérationnel qui tienne compte des profils variés de ses futures équipes. Elle devra aussi le rendre agile pour continuer à apprendre tout au long de sa carrière. Cette formation académique doit se compléter par le développement de ses soft-skills. Il devra se former au mieux à toutes ces compétences comportementales qui feront de lui un chef que l’on écoute, que l’on a envie de suivre, qui inspire et fait grandir. Et le terrain me direz-vous ? En fin stratège et habile opérationnel, il va se construire des expériences professionnelles complémentaires les unes des autres. Mais pour mixer formation et expérience pourquoi ne pas suivre sa formation par l’alternance en occupant ainsi des postes qu’il devra par la suite encadrer. L’offre existe : plus de 3 000 formations en alternance sont comptabilisées à l’heure actuelle (2 468 masters ; 213 diplômes d’ingénieur ; 294 diplômes d’école de commerce ; 15 DU)1 Cette formule assure aussi une insertion plus aisée et plus sécurisante dans le monde du travail.

 Alors l’alternance, la voie royale pour développer une réelle capacité d’adaptation aux situations et aux hommes pour un futur directeur commercial ?

La filière Alternance de l’EMLV repose sur cette philosophie : former à une spécialisation métier, développer son expérience et entrainer ses softs skills pour devenir un manager agile. En savoir plus sur l’auteur :

Virginie Ferrouillat, Responsable Alternance EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci au Pôle Léonard de Vinci) Spécialisation Négociation et Management des Affaires

 

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.