Elève-ingénieur à l’ENSTA Bretagne, Colombe Julia a été sélectionnée en équipe de France junior de voile avec son partenaire. Cap vers les Jeux Olympiques 2024 ! Portrait d’une voileuse qui ose se jeter à l’eau. 

 

©Clément Donadei

A 23 ans, Colombe Julia ne peut résister à l’appel de la mer. « Originaire de Paris, j’ai toujours eu envie de me rapprocher de la mer. Je m’y sens chez moi. » Une envie qui s’immisce même dans ses études puisqu’elle se spécialise en Architecture Navale et Offshore à l’école d’ingénieurs ENSTA en Bretagne et réalise son projet de fin d’études sur un chantier naval à Lorient jusqu’en mai 2021. « C’est important pour moi d’obtenir un diplôme pour travailler dans le secteur naval qui m’attire particulièrement », souligne-t-elle. Si elle garde les pieds sur terre, le cœur de l’étudiante appartient à la mer.

En Bretagne, à bon port

C’est lors de ses vacances d’été en Bretagne, dans les Côtes d’Armor, que Colombe Julia découvre la voile dès son plus jeune âge. « J’aime la sensation que ce sport me procure : la liberté. Compétitrice, j’apprécie aussi l’imprévu. Nous devons faire face à la météo changeante et nous ne naviguons jamais aux mêmes endroits. Il faut donc s’accrocher au sens propre comme au sens figuré ! » Elle se forme chez les Bretons et devient monitrice de voile.

Au fil des flots

Mais son goût du challenge la pousse à faire valoir ses heures d’entrainements en compétition. Elle commence au pôle France de Brest et enchaîne plusieurs challenges universitaires. En 2019, elle remporte la médaille de bronze du Championnat d’Europe féminin. Puis sa rencontre avec Hugo Le Clech au centre d’entrainement vient marquer le début de sa participation aux compétitions mixtes. Révélation : le duo cartonne ! « Nous avons fini vice-champions de France en équipe mixte », est fière la gagnante.

La course est lancée

La sportive de haut niveau se retrouve ainsi sélectionnée, avec son binôme, en équipe de France junior sur 470 dériveurs double. « J’étais très contente car c’est l’aboutissement de plusieurs années d’entraînement intensif et c’est une motivation supplémentaire pour continuer d’aller plus loin, faire mieux, progresser. » Une étape décisive en vue des Jeux Olympiques 2024. « Je m’entraine tous les jeudis, vendredis et dimanches à côté de mes cours et de mon stage », se motive-t-elle. Car l’enjeu est de taille. « Trois équipages ont été qualifiés et, puisqu’un seul représentera la France aux JO, nous devons être les meilleurs sur les épreuves qui nous départageront à partir de 2023. En plus, la moyenne d’âge des participants est de 30 ans, nous faisons partie des plus jeunes. »

 

 

Avec les moyens du bord

En attendant les épreuves qualificatives, Colombe Julia poursuit ses études en parallèle. « Une chance que l’école soit conciliante vis-à-vis de mes heures d’entrainement et me soutienne dans mes projets personnels », tient-elle à remercier l’ENSTA Bretagne. Le plus difficile ? Outre la fatigue, c’est l’investissement. « Nous devons nous préparer à la fois physiquement, mais aussi mentalement (gestion du stress, confiance…) et surtout, trouver des sponsors pour financer notre participation aux Jeux Olympiques 2024. » L’équipe est ultra-motivée. « Je donnerai tout ! » C’est d’ailleurs le message qu’elle souhaite faire passer : « N’hésitez pas à vous lancer dans vos projets, osez, tentez, toujours, peu importe comment, même si vous pensez être nul. Comment pourriez-vous réussir si vous n’essayez même pas ? » Elle a essayé, elle a réussi.

 

 

« Aidez-nous à réaliser notre rêve »

Envie de donner un coup de pouce financier à l’équipage ? Contactez directement Colombe Julia : colombe.julia@ensta-bretagne.org. En cadeau : une place pour venir les voir briller aux Jeux Olympiques 2024 !