POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Climat : inciter à changer les comportements !

climat changer les comportements

La crise climatique commence à entrer dans la conscience collective. Les individus se disent « préoccupés » sans pour autant réussir à agir. Pour encourager l’action, et inciter à changer les comportements, nous recommandons des messages invitant tant à l’impact direct qu’à l’impact indirect de nos agissements…

Passer de la prise de conscience à l’action climatique : un grand enjeu

Former sur la science du climat est une première étape essentielle pour sensibiliser les individus car ils pourront mieux :

1) comprendre les enjeux

2) apprécier la nécessité de changer les activités humaines à son origine

3) engager des actions à impact réel

Terrains de la chaire COAST : changer les comportements face au climat

Un partenariat entre la Fresque du Climat et la chaire COAST de la Montpellier Business School a mis au point une étude en 2021 pour tester l’efficacité des ateliers de 3h sur plus de 500 étudiants. La chaire COAST a également développé de nombreux outils pédagogiques innovants pour former ses étudiants à la transformation durable (ex : hackathon ODD challenge, voyage d’étude low tech d’immersion dans la nature, webinaires). Dans ce contexte des entretiens ont été menés avec des étudiants, pour mieux comprendre les freins et possibles leviers au passage à l’action.

Insister sur le pouvoir des actions individuelles…

Lors des entretiens, les étudiants partagent un fort sentiment d’impuissance quant à ce qu’ils peuvent faire à leur niveau. Ils estiment que c’est essentiellement aux gouvernements et entreprises de s’emparer de ce problème. Les ateliers de la Fresque du Climat sont une opportunité pour réfléchir aux actions possibles à l’échelle individuelle. Après y avoir participé, 74 % des participants partagent leur intention de changer leur comportement. En moyenne, les intentions de changer leurs comportements pro-écologiques ont augmenté de 13 %, 3 semaines après les ateliers. Ces changements pourraient avoir un impact direct pour réduire l’empreinte écologique(éviter les bouteilles en plastique, manger moins de viande, consommer moins de laitages, acheter des produits écologiques étant les 4 changements les plus mesurés – Nous avons exclu des questions sur le comportement de transport puisque l’étude a été menée lors du contexte de confinement et de couvre-feu liés à la situation sanitaire du Covid-19).

… mais aussi sur la diffusion de nos comportements

Dans les ateliers, les formateurs expliquaient l’importance de l’impact indirect que l’on peut avoir en tant que modèles sur les autres et cette influence par les pairs est extrêmement efficace pour impulser des changements. Chaque comportement d’un individu (ou d’une organisation) qui est visible par les autres, a le potentiel d’influencer, créant ainsi du mimétisme et la diffusion de ces comportements, un phénomène appelé contagion sociale. Dans les entretiens menés, des étudiants ont révélé que la principale barrière au partage de contenu relatif au changement climatique sur les réseaux sociaux est la peur d’être questionnés sur leur légitimité, voire d’être critiqués. Ils ont le sentiment de devoir être exemplaires pour s’autoriser à poster des messages sur le changement climatique et sont très exigeants sur cette exemplarité. Suite aux ateliers, en moyenne 11 % des participants souhaitent devenir animateurs de la Fresque, 44 % ont l’intention de partager du contenu sur les réseaux sociaux et 83 % ont l’intention de partager ces informations avec leurs proches. Les entretiens ont confirmé que le cercle amical et familial est une source très importante d’information et de changement de comportement. La contagion sociale serait donc d’autant plus probable dans ce contexte et la sensibilisation des proches serait un levier d’action important de l’éducation climatique.

… et les émotions des individus

Le passage de la prise de conscience à l’action climatique dépend aussi largement de l’attitude et des émotions. Ceux qui se sentent concernés par le changement climatique ont été le plus positivement impactés par les messages sur la contagion sociale : ils sont plus motivés pour changer leurs comportements pro-écologiques, pour les partager dans leur entourage et ils se sentent moins impuissants face aux enjeux climatiques que les autres. Se mettre dans une posture de modèle encouragerait ainsi plus le passage à l’action car il exige une certaine exemplarité et donne le pouvoir d’agir et de contribuer à une dynamique collective qui dépasse l’échelle d’action individuelle. Nos travaux montrent également que pour les individus qui ne se sentent pas très concernés par les enjeux climatiques, il vaut mieux insister sur les petits pas qu’ils peuvent faire à leur échelle individuelle qui nécessiteraient moins d’investissement personnel.

Les autrices remercient Anaïs Badillo pour son travail au sein de la chaire COAST ainsi que la Fresque du Climat en général, et Michael Doré et Corinne Dos Santos en particulier pour leur soutien.

climat changer les comportements
Elsa Kassardjian

Les autrices sont le Dr Helen Etchanchu, Professeur Associée, co-titulaire de la chaire COAST, responsable du Sustainability Lab et le Dr Elsa Kassardjian, Responsable de la valorisation de la recherche Montpellier Business School

climat changer les comportements
Helen Etchanchu

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter