Avec le confinement, les campagnes BDE ne se sont pas passées comme d’habitude. Cette année, pas de folles soirées, de débats passionnés en amphi ou de tournois sportifs. Mais les étudiants n’ont pas manqué de créativité pour rendre ce moment unique et joyeux, même à distance.

 

Deux listes s’affrontent. Un seul objectif : être élu nouveau BDE par les étudiants. La bataille commence souvent en mars et se termine au mois de mai, juste avant les examens. Parfois après, histoire de fêter les vainqueurs comme il se doit. Leurs armes ? Des animations incomparables sur les campus. Enfin, pas cette année… Lorsque le Président de la République a annoncé le confinement le 16 mars 2020, les campagnes BDE ont été prises de court, coupées dans leur élan ou envolées avant même d’avoir commencées. « Une frustration s’est faite sentir car nous n’avons pas pu mettre en place tout ce que nous avions imaginé. Mais nous avons compris qu’il ne fallait pas jouer avec la santé et qu’il ne nous restait plus qu’à nous adapter », témoigne Mario Yammine, président sortant du BDE Loko de l’ECE, école d’ingénieurs.

Campagnes virtuelles

S’adapter. Les associations étudiantes n’y ont pas manqué. « On a pris ce changement de dernière minute comme un challenge », se souvient Alexandre Valenscak, président sortant du BDE Sense du BBA d’EDHEC Business School. Les BDE de l’année 2019-2020 orchestraient les campagnes, et ils ont étaient créatifs ! Reconstitution d’une scène de film en vidéo, tournois de jeux vidéo, concours en commentaires pour faire gagner des lots, campagnes originales de prévention contre le coronavirus… Tout s’est passé en ligne. « C’était assez cocasse de reproduire ce qu’on a l’habitude de faire sur les campus en étant confinés ! » en rigole encore Alexandre. « Une ambiance bon enfant », confirme Mario.

Si les campus étaient déserts, les réseaux sociaux étaient bondés. « La fameuse épreuve des débats des présidents a par exemple eu lieu en live sur Facebook et sur Teams », nous apprend Alexandre. A l’ECE, le débat des présidents s’est passé en vidéo, filmé à l’avance, 3 minutes pas plus, sur Instagram et Facebook, avec un défi : ne pas dire « je » ni « moi » ! Facebook et Instagram étaient les deux plateformes les plus utilisées, mais Zoom a eu droit à son heure de gloire. « Une des listes a organisé une soirée en visio sur Zoom. Plus de 80 personnes étaient connectées » était surpris Mario.

Le soutien des écoles

Très attachées à la vie associative de leurs campus, les écoles ont été d’un soutien sans faille. « Nous avons encadré l’organisation des campagnes BDE pour que tout se passe au mieux à distance. Mais tout le mérite leur revient. Ils se sont très bien adaptés aux contraintes, on a appris à les connaître d’une autre manière », déclare Alexandre Caron, Directeur Engagement et Diversité, responsable des associations de l’EDHEC. Un travail main dans la main qui a garanti la réussite de ces campagnes confinées. « En plus de soutiens de taille comme Gilles Lelouche ou l’artiste JR qui ont apporté leur voix aux BDE en liste ! » révèle le directeur. En attendant le retour des étudiants sur le campus en septembre, la business school commence déjà à préparer l’année à venir avec le nouveau BDE. Car les Bureaux des Elèves chapeautent toutes les associations et animent la vie étudiante.

Le soutien des étudiants

Les étudiants qui devaient voter pour la liste BDE de leur choix ont aussi soutenu les participants à distance. « Les étudiants ont vraiment joué le jeu et c’est grâce à eux que la campagne de cette année fût un succès », remercie Alexandre. Grâce à leurs nombreux votes, les listes ont pu être départagées comme d’habitude. Enfin, pas tout à fait comme d’habitude a constaté le président sortant du BDE de l’EDHEC. « Alors qu’on a tendance à voter pour la liste qui a mis le plus d’ambiance sur le campus, celle dont on a préféré les animations, sans ça cette année les votes se sont plutôt basés sur les programmes. » A l’ECE, les gagnants ont été annoncés lors d’un live le 6 mai. « Nous avons eu 600 votants de moins que l’année précédente. Peut-être parce que les mails que nous avons envoyés aux étudiants pour les inviter à se rendre sur la plateforme de vote sont tombés à la trappe », se hasarde Mario. « Car ils ont quand même été très actifs durant les campagnes ! »

https://www.instagram.com/p/B-IZudCpxj9/

Au revoir Président

Si les BDE sortants n’ont pas pu dire au revoir « proprement », officialiser la passation par un « pot de départ », ils sont ravis de passer le flambeau et préfèrent garder le meilleur de l’expérience unique qu’ils viennent de vivre. « Cette période nous aura permis d’innover, d’apprendre et de nous rendre compte que certains formats étaient très sympas en ligne et qu’on aurait pu les mettre en place plus tôt. Nous transmettrons cette expérience aux futurs bureaux », positive Mario. De son côté, Alexandre est fier d’avoir appris à manager à distance. « C’est très professionnalisant. » Son premier conseil au nouveau président ? « Être passionné par ce qu’il fait et s’investir à 100 %. » Quelle que soit la situation.