C’est autour d’un café matinal que je rencontre Isaure de Saint Pierre dans son appartement parisien le vendredi 6 mars. Fille de l’écrivain Michel de Saint Pierre et romancière elle-aussi, Isaure revient pour moi sur son parcours et sa passion pour les personnages historiques. Nous échangeons sur son dernier roman consacré à une figure emblématique du XIXème siècle : Louis II de Bavière. Un monarque controversé et incompris dont les actes ont profondément impacté la culture européenne.

Des sujets choisis « à l’affect »

Lorsqu’elle rédige cet ouvrage, Isaure n’en est pas à son coup d’essai. La romancière est déjà l’auteur de nombreux livres consacrés à des figures historiques comme Raspoutine, Charlotte de Belgique ou encore Aliénor d’Aquitaine. « Je suis passionnée d’Histoire depuis mon enfance. Cet intérêt me vient des travaux de mon père et de mon grand-père. Quand j’étais petite, j’adorais me réfugier dans leur bibliothèque pour m’imprégner de leur environnement de recherche ! » Mais pourquoi se concentrer sur un personnage plutôt qu’un autre ? Pour Isaure, c’est une question d’affect. « J’écris sur les choses que j’aime et sur les expériences que j’ai vécues. Au-delà d’un exercice de recherche documentaire, je me rends sur des sites célèbres pour m’imprégner de l’atmosphère ayant entouré des personnages illustres. C’est ce que j’ai fait pour Louis II en visitant le château de Neuschwanstein, un endroit magique. Pour relater la vie d’une personne, il faut se confronter à sa réalité. »

« Un roi en avance sur son temps »

Mystérieux, imprévisible, fantasque, émotif… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier Louis II de Bavière, monarque légendaire à l’origine du financement des opéras de Richard Wagner et de la construction du château de Linderhof. Un roi énigmatique et attachant auquel Isaure de Saint Pierre consacre son livre. « Louis II était un roi en avance sur son temps. Les parades lui importaient peu et il détestait la guerre. Il a beaucoup fait pour assurer la prospérité de son royaume. Ses châteaux font aujourd’hui la renommée de la Bavière, il a marqué cette région de son empreinte. »

À l’issue de notre entrevue, Isaure déclare ne pas se cantonner à la biographie historique. Sa passion : écrire sur des lieux l’ayant profondément marquée. Une volonté de parler à l’imaginaire des lecteurs qu’elle véhicule à travers son ouvrage sur Louis II. « Il a su donner vie à ses rêves. Sans lui, les plus belles œuvres architecturales de l’Allemagne moderne et les plus grands opéras de Wagner n’existeraient pas. Nous devons beaucoup à ce monarque qui était avant tout un poète et un artiste. Un magicien qui rendait la vie plus belle autour de lui. »

Jean Baptiste Najman