Incubateur Why Not Factory. Yam : une application bancaire totalement inclusive

YAM
Remise des prix du concours FIG

Yam est la première application bancaire pensée pour être inclusive et utilisable par toute personne, indépendamment de ses capacités à lire et écrire. En effet, contrairement aux applications existantes, Yam est utilisable que l’on sache lire ou non. Boukari Souley Amadou, son fondateur nous en dit plus.

Les débuts de Yam : 2ème Prix du Concours FIG2022

En dernière année de Master Fintech à Toulouse School of Management en 2022, j’ai pris part au concours Finance and Innovation for Good organisé par Sia Partners, HSBC, Finastra, Google, Manaos et Pepite France. Le projet Yam s’est vu attribuer le deuxième prix de la compétition, affirmant ainsi son caractère innovant et original.

Les illettrés laissés pour compte

Aujourd’hui, on compte environ 800 millions d’illettrés dans le monde, dont 200 millions en Afrique subsaharienne. Dans cette même région, le taux de bancarisation strict est d’environ 20 %. Nous croyons fortement qu’il faut des outils technologiques adaptés à l’ensemble de la population pour obtenir une meilleure inclusion financière, d’où la création de Yam. En effet, les outils disponibles à ce jour (applications bancaires, etc.) supposent que l’on sache préalablement lire et écrire pour être capable de les utiliser. Cela exclut de fait cette partie de la population qui contribue pourtant fortement à l’économie de la région.

Qui peut utiliser Yam ?

Boukari Souley Amadou, lors de la fête de l’entrepreneur

Yam est adressé aux différents acteurs financiers africains, notamment les banques, les microfinances, les fintechs, les opérateurs de monnaie électronique ou mobile money, etc. Ces acteurs ont donc la possibilité d’inclure Yam dans leur offre technologique et de le mettre à la disposition de l’ensemble de leur clientèle. Yam dispose des fonctionnalités classiques d’une application bancaire telles que la double authentification, la consultation de solde, le virement ou transfert vers tous les acteurs du marché, le paiement des factures, l’historique des transactions, la messagerie entre la banque et l’utilisateur, etc. Et ce, que l’on sache lire ou pas.

Le succès d’une startup repose à 50 % sur l’équipe

Yam émane d’un esprit d’équipe à toute épreuve, dont les cofondateurs possèdent des compétences complémentaires. En effet, Fabrice Kponssou, designer et développeur frontend, a plusieurs années d’expérience à son actif, tandis que je suis diplômé d’un master en finance et technologie de l’information et actuellement consultant data chez Deloitte France.

A lire aussi : La Why Not Factory : la fabrique à entreprendre du Groupe IGS

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter