Fiche d’identité :
Virgile collineau
20 ans
originaire d’aix en Provence
3e année à l’iéseg

 

Dès l’âge de 5 ans, Virgile grandit dans l’univers de l’escrime et se découvre une véritable passion pour le fleuret, notamment grâce à la première compétition régionale qu’il  remporte ! A 20 ans, ce jeune homme concilie études et sport de haut niveau à merveille. Elève brillant à l’IéSEG, il parvient à se hisser parmi les meilleurs tireurs de sa catégorie  et espère intégrer un jour le pôle France de fleuret.

En plein assaut !

En plein assaut !

L’escrime, son fer de lance
Encouragé par son père, tireur compétiteur, Virgile commence le fleuret très jeune à Aix en Provence. Mais dans cette famille de sportifs, Virgile n’en reste pas là : il pratique aussi le waterpolo ce qui lui laisse peu de temps libre.  » Entre les entraînements, les compétitions le weekend et le water polo, je ne passais pas une journée sans faire de sport.  » Et ses efforts portent leurs fruits. A 14 ans, il est repéré sur les circuits nationaux et intègre l’année suivante le pôle espoir en fleuret. Conscient que le niveau des tireurs du club n’est plus adapté au jeune homme, son maître d’arme le pousse à accepter la proposition du pôle espoir de Wattignies, près de Lille.  » La plupart des très bons tireurs de mon club sont à l’INSEP. Mon maître savait que je devais partir au pôle pour progresser davantage.  » Et malgré la distance qui sépare Aix de Lille, ses parents l’ont également poussé à réaliser son rêve.  » Ils m’ont toujours soutenu dans mes décisions. C’est eux qui m’ont convaincu d’aller au pôle.  » Et cette passion commune pour l’escrime le rapproche de sa petite soeur – elle aussi en pôle espoir fleuret – qu’il rencontre régulièrement sur les circuits nationaux et internationaux.

 

Comme sur la piste, Virgile ne lâche rien non plus dans ses études !
Aujourd’hui, Virgile n’a plus une minute à lui.  » Mon emploi du temps est rythmé par des entrainements intensifs et mes cours à l’IéSEG. Dès que j’ai une pause, je prends la leçon avec mon maître d’arme ou je vais à la salle de musculation.  » Après les cours, Virgile retrouve ses amis sportifs pour se détendre.  » Je sors surtout avec mes camarades du pôle. Ils ont les mêmes contraintes d’emploi du temps que moi, c’est plus facile.  » Le jeune homme s’est très bien accoutumé à sa nouvelle vie et concilie parfaitement ses études et l’escrime. Il a même fait le choix d’intégrer l’IéSEG plutôt qu’une classe préparatoire, pour pouvoir continuer l’escrime à un rythme soutenu.  » Le fleuret c’est ma passion et mes résultats sportifs font partie de mes priorités.  » Grâce à un emploi du temps aménagé, Virgile a validé tous ses semestres et pense s’orienter vers un Master Finance.  » Je n’ai jamais songé à arrêter mes études. J’ai conscience qu’un bagage scolaire est indispensable une fois ma carrière sportive achevée. « 

 

Portrait chinois :
Ta manie ?
J’aime bien m’énerver contre les arbitres. Mais attention, je ne vais jamais jusqu’au carton !
Ton modèle ?
Deux très bons tireurs de mon club : Erwan Le Péchoux et Marcel Marcilloux. J’aimerais pouvoir les égaler un jour.
Une anecdote de compétition ?
La première que j’ai remportée, c’est elle qui m’a donné envie de continuer l’escrime.
Ton meilleur assaut ?
L’an dernier, lors des championnats de France Sénior N1, j’ai battu le tenant du titre en tableau de 32.
Ton rêve ?
Intégrer le groupe France. Et comme tout sportif, participer un jour aux JO !
Tes valeurs ?
L’implication dans le travail et la détermination. Quand je fais quelque chose, je le fais à 100 %.

 

Olympe Muller