Sciences Po a convenu avec l’État d’acquérir l’Hôtel de l’Artillerie, situé place Saint-Thomas d’Aquin, dans le VIIe arrondissement de Paris. Cette opération essentielle pour l’avenir de Sciences Po inscrit résolument son projet éducatif et scientifique dans le futur : elle permet de créer au cœur de Paris un campus multidisciplinaire innovant et un espace de mixité sociale au service d’un engagement renouvelé pour l’égalité des chances. Sciences Po entend ainsi conforter sa contribution au service public d’enseignement supérieur et de recherche et développer son attractivité en France et dans le monde. Cette acquisition va également permettre à Sciences Po de rationaliser son parc immobilier et de réaliser, à terme, des économies substantielles.

Occupé par le Ministère de la Défense jusqu’au regroupement de ses services à Balard, ce site va être acquis dans le cadre d’une procédure de gré-à-gré, à une valeur conforme aux intérêts patrimoniaux de l’État. L’opération est entièrement autofinancée par Sciences Po, grâce à des économies de loyers (il va être mis fin à seize locations, ce qui couvrira 85 % du coût total) et à une campagne de levée de fonds. L’État n’est donc pas sollicité pour le financement, qui repose sur la capacité de l’établissement à se développer selon un modèle économique soutenable.

Le nouveau campus constitué autour de l’Artillerie permettra à Sciences Po de réaliser la transformation annoncée dans son projet stratégique : devenir une plateforme de recherche et d’enseignement pluridisciplinaire ouverte sur la ville et sur la société ; multiplier les échanges entre les disciplines ; faire dialoguer recherche et enseignement ; tisser des liens toujours plus étroits avec les praticiens de tous les milieux professionnels ; renforcer la place des sciences humaines et sociales dans la Cité ; poursuivre son ouverture sociale avec la création de logements sociaux étudiants au cœur de Saint-Germain-des-Prés. De nouveaux équipements – salles numérisées, salle de plaidoirie, salle de rédaction pour l’école de journalisme, incubateur d’entreprises, etc. – inscriront ce campus à la pointe de la révolution pédagogique qui bouleverse l’enseignement supérieur.

Pour l’État, ce projet constitue une opération d’intérêt général dédiée à la jeunesse, à l’enseignement supérieur et au développement de la recherche en sciences humaines et sociales. Pour Manuel VALLS, Premier ministre, « c’est un très beau projet d’intérêt général qui s’inscrit dans le cadre d’une coopération renouvelée entre l’Etat et la Ville de Paris. Il marque le dynamisme de Sciences Po et sa capacité à innover. L’ouverture de ces locaux aux universités partenaires dans le cadre de projets communs et la construction de logements sociaux étudiants à proximité contribuent à la force de cette implantation. »

Najat VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche « se réjouit d’une décision qui renforcera la visibilité et l’attractivité de Sciences Po et contribuera au rayonnement international de l’Enseignement Supérieur français et des sciences humaines et sociales. C’est un projet immobilier cohérent au service d’ambitions pédagogiques et scientifiques innovantes. »

Pour Frédéric MION, Directeur de Sciences Po, « l’acquisition de l’Artillerie permet de bâtir le Sciences Po de demain : une université en sciences sociales multidisciplinaire, parmi les plus attractives au monde. Ouverte sur la ville et sur la planète, elle fonctionnera comme un incubateur d’intelligence collective au service du bien commun. »

L’implantation en cœur de ville est la clé de voûte de la stratégie d’attractivité adoptée avec succès par d’autres institutions universitaires internationales majeures, par ailleurs partenaires de Sciences Po : la London School of Economics and Political Science (LSE) à Londres, New York University (NYU) ou Columbia University à New-York, ou encore Hong Kong University. Le projet de l’Artillerie renforce le centre d’innovation de niveau mondial qu’est Paris, et, au cœur de l’Université Sorbonne Paris Cité (USPC), participe du renouveau de l’université française qu’incarnent aussi des projets comme Condorcet ou Saclay.

La Ville de Paris apporte son soutien à l’opération. « Paris offre une concentration d’innovation et de créativité qui a peu d’équivalents dans le monde. Les établissements d’enseignement supérieur, dont Sciences Po, y jouent un rôle indispensable de fertilisation et d’attraction. Innovation dans un cadre patrimonial exceptionnel, mixité sociale et ouverture sur la Ville : le projet de Sciences Po est enthousiasmant ! », souligne Anne Hidalgo, Maire de Paris.

 
_K2A1641_cour Sébastopol Aile Ouest_K2A1892_cloitre