On ne présente plus les trublions de la décennie : Lush, Michel et Augustin, Innocent, le Slip Français, BlaBlaCar, Back Market et consorts. Ils ont, chacun dans leur secteur, bouleversé l’ordre des choses, apporté comme un vent d’air frais, le tout sur le ton de la blague ! Ces marques qui ont (très) bien creusé leur sillon, contribuent aussi à bousculer des pratiques et des modes de pensée pourtant fortement ancrés chez les professionnels comme chez les consommateurs…

 

Retrouvez Florence Touzé ici, Programmes Communication de marque et management de contenus, Titulaire de la Chaire RSE-marque responsable, Audencia Sciencescom, Auteure de « Marketing, les illusions perdues », éditions La mer salée

 

Un bonnet sur le jus le fruit, un slip sur Internet

Arrivés sur des marchés hyperconcurrentiels, personne n’aurait parié sur la capacité de ces challengers à trouver leur place. Comment alors expliquer leur succès ? Ils ont tous un point en commun : un positionnement fort et très différenciant.  Certains ont choisi de penser usage au lieu de penser marché (BlaBlaCar, Airbnb, Back Market…). Pour d’autres, c’est l’engagement qui a primé sur la proposition de produit (Lush, Le Slip Français, Innocent…).

 

Bienvenue dans la consommation cool

Ces positionnements affirmés – pour des innovations parfois mineures – sont souvent servis ou rendus possibles par le digital qui facilite la mise en relation et supprime les intermédiaires. Mais le point commun de ces marques est avant tout de nous parler autrement, à nous les consommateurs ; de nous considérer différemment sans l’autorité des grandes marques installées, avec une vraie décontraction, la plupart du temps avec humour, tout en nous intégrant naturellement dans leur écosystème. Cette attitude, à l’opposé d’une posture, traduit un état d’esprit et un style qui proposent et composent une nouvelle relation marque-consommateur. Et ça change tout.

 

The brand next door

Dans un contexte où il ne peut qu’être en situation de frustration face à l’obésité de l’offre et les sollicitations incessantes, le consommateur vit aussi le stress de la limite de son pouvoir d’achat, tout en ayant conscience de l’impact de ses comportements sur l’environnement ou les conditions de travail des uns et des autres. Bref, il est bien souvent dans un état de dissonance cognitive, d’inconfort vis-à-vis de sa consommation.
C’est là que les propositions de ces marques sont arrivées comme une véritable respiration. Elles apportent une réponse simple, plaisante, juste, sans prétention et potentiellement en apportant du sens et de l’engagement. En se mettant au niveau du consommateur, en respectant son univers et ses aspirations, elles apaisent et humanisent la relation qui reste certes marchande, mais pas que.

 

Moins cher, ce n’est pas forcément mieux

Ce faisant, ces marques ont aussi bousculé des schémas professionnels pourtant très ancrés. Elles contribuent, par exemple, à périmer le logiciel de référence haut de gamme/bas de gamme et l’incontournable rapport qualité/prix. En effet, les propositions de ces marques misent sur la qualité réelle (et pas seulement perçue) du produit ou du service mais jamais sur le luxe. Elles s’appuient sur l’expérience vécue, la satisfaction partagée en toute simplicité à un niveau de prix parfois plus élevé que la moyenne du marché… En étant si différentes, ces marques sont de ce fait difficilement comparables. Elles font de plus la démonstration que la stratégie du prix bas n’est pas forcément la meilleure ! En cela aussi, elles tordent le cou aux idées reçues.

 

Viser le meilleur rapport Expérience/Satisfaction

Certaines de ces marques pensent d’ailleurs qu’elles ne font pas de marketing ! Elles l’ont simplement intuitivement recomposé. Que fait-on si l’on travaille à répondre aux aspirations de ses publics ? Du marketing bien sûr, mais qui sait répondre à de nouveaux enjeux : justifier un coût, et viser le meilleur rapport Expérience/Satisfaction.
Pour durer, il faudra bien entendu que ces marques tiennent leurs engagements auprès de ces consommateurs décontractés certes, mais aussi très exigeants.
En attendant, elles donnent un vrai coup de frais au système et contribuent globalement à plus de responsabilité. La bonne humeur en prime !

 

BNP Paribas Personal Finance: The good and safe place to work !

« Rejoignez une entreprise responsable et inclusive », assure Frédéric Thoral, DRH BNP Paribas Personal Finance

Prenez goût à une carrière all over the world chez Danone

Aujourd’hui Senior Vice President Global Sales chez Danone, Ayla Ziz a déjà une belle carrière derrière elle, marquée par des postes dans des multinationales dans le monde entier.

Kering Americas : il était une fois le luxe en Amérique

Porté par une culture d’entreprise profonde et familiale, Kering fait rimer tradition et internationalisation. La preuve avec Laurent Claquin (RSB 93), Président de Kering Americas

Feu vert pour l’électrique chez Mercedes-Benz Paris-Bordeaux

Mercedes-Benz se challenge en 2021 ! Le constructeur automobile fait un pari sur l’avenir en proposant des voitures hybrides dans toutes ses gammes.

Cartes Bancaires : jouez la carte de la révolution digitale

« Vivez chez nous les révolutions technologiques attachés au multi-paiement, lance Philippe Laulanie, Directeur Général Administrateur de Cartes Bancaires CB

Verlingue* : adoptez un champion de la croissance !

Comme l’explique son Directeur Epargne Retraite Philippe Gibeaux, le dynamisme et les valeurs fortes de Verlingue en font un leader innovant en forte croissance

Chez thyssenkrupp Plastics France, relevez le défi de la modernisation

Président directeur général de thyssenkrupp Plastics France depuis 4 ans, Max Antoine Grolleron a à cœur de faire avancer son entreprise mais aussi ses collaborateurs.

ENGIE : cette entreprise vous veut du bien !

« La RSE chez ENGIE, c’est du concret ! » assure Rachel Compain, Directrice Développement social et Diversité

Royal Canin France : une carrière qui a du chien !

« Rejoignez une entreprise qui accompagne votre carrière », assure Fabrice Ribourg, (KEDGE Bordeaux 03), PDG de Royal Canin France (MARS Inc).

Groupe Beaumanoir : le prêt-à-porter en mode family

« Je ne recrute pas des talents que sur leurs bases techniques et d’expertise, mais des personnalités qui ont le sourire, le sens du service et tout simplement l’envie ! » insiste Jean-Philippe Serre, DSI chez Groupe Beaumanoir