Homme d’entreprise et agrégé de philosophie, Henry Buzy-Cazaux est arrivé à la tête d’un établissement qu’il connaît bien pour avoir fait partie de son CA durant 7 ans, l’ISC Paris. Porté par les valeurs et l’âme de l’école, il partage sa vision de l’institution et l’ambition dans une forme d’idéal, de faire éclore chacun des talents et de valoriser la diversité des personnalités. Entretien.

 

Etonnant votre parcours d’homme d’entreprise dans l’immobilier durant 30 ans et désormais à la tête d’une grande école ?

Je n’ai jamais rien calculé dans ma vie. Avec le recul, je constate que toutes mes expériences sont utiles les unes aux autres. Ainsi, mon expérience de l’immobilier, de l’entreprise, de l’entrepreneuriat, de la création de l’Institut des villes, du territoire et de l’immobiliser à l’ESSEC, de la création d’une école – l’IMSI -, et de 7 ans comme membre du CA de l’ISC Paris, sont très précieuses pour engager une autre étape dans ma vie professionnelle et être utile à l’établissement.

Qu’est-ce qui vous a fait dire oui lorsqu’on vous a proposé ce poste ?

Mon attachement à la Maison ISC Paris car elle est une école à part, avec un esprit et des valeurs dans lesquels je me reconnais et que j’ai envie de porter. ISC Paris est une école qui a une âme. Le cadre n’est pas trop normé, il laisse place à l’expression des personnalités et profils variés de nos étudiants. Je retrouve dans cette âme des points communs avec celle de l’école qui m’a formé, l’ESSEC.

La seconde raison est liée au fait que j’ai grandi dans l’idée qu’une grande école, c’est quelque chose de formidable. Lorsqu’on vous confie la mission de piloter une grande école, c’est quelque chose d’exaltant, de gratifiant et de challengeant ; car nous travaillons dans l’exigence, l’excellence et le haut niveau. Lorsqu’on vous demande de contribuer à former des jeunes pour la responsabilité, vous ne répondez pas non !

Henry-Buzy-Cazaux DG de l'ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

Henry-Buzy-Cazaux DG de l’ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

La concordance entre vos valeurs et celles de l’ISC Paris est donc primordiale pour pouvoir diriger et développer l’établissement ?

Ses valeurs et l’ambition de son fondateur Paul Icard en 1962, forment les socles de notre action. Il faut nécessairement y adhérer pour diriger l’ISC Paris. J’ai d’ailleurs installé le buste de notre fondateur réalisé par les alumni pour l’anniversaire de l’école, dans mon bureau. Paul Icard est plus un inspirateur qu’un simple créateur. Il a été dirigeant d’entreprise, entrepreneur, artiste, il a fait de la psychologie. C’était un homme étonnant dont on rapporte aussi la générosité.

18 entreprises étudiantes

Quels sont les marqueurs de cet héritage ?

Paul Icard était un homme de commerce. Il travaillait dans la distribution. Il considérait la vente comme quelque chose de noble, comme un service. Il avait voulu une école en prise avec les objectifs de l’entreprise. Cette connexion est essentielle, sinon nous passerions à côté de notre vocation. Cela a pris la forme des entreprises étudiantes. Tous nos élèves créent durant leur cursus d’authentiques entreprises avec un organigramme, un objet social, un budget et des enjeux : être bénéficiaire, conquérir et fidéliser une clientèle. Nous en avons 18 en ce moment.

Être en prise avec les enjeux business se matérialise aussi par une grande proximité avec les entreprises. La majorité des membres de notre corps professoral a eu ou a encore une fonction en entreprise. L’ISC a été fondée à Paris. Le choix de la capitale est un atout pérenne pour sa proximité avec les sièges d’entreprises majeures. Cette proximité est stratégique en lien avec notre objectif de renforcer notre cursus en alternance ; et d’approfondir encore nos relations avec nos partenaires en montant un club d’entreprises. Dans la même veine, notre recherche est à visée pratique. Ce que font nos enseignants-chercheurs doit être utile au progrès des entreprises.

Remise diplômes MBA ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

Remise diplômes MBA ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

Entreprises-Etudiantes ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

Entreprises-Etudiantes ISC Paris © Rémy-Pierre RIBIERE-agence 1835

Vous insistez sur l’ambition d’ISC Paris d’être un lieu d’épanouissement des talents mais aussi que ses étudiants soient heureux ?

C’est notre atout distinctif ! Le respect des individus, la volonté farouche de développer les étudiants et de leur permettre de s’épanouir font partie de l’ADN de l’ISC Paris. Nous voulons surtout éviter d’éteindre les personnalités et de leur mettre un uniforme. Faire vivre et valoriser leur diversité est un gage de richesse et d’efficacité une fois dans l’entreprise qui a besoin de profils divers pour être performante. Tous les secteurs d’activité doivent pouvoir recruter des personnalités uniques, unies par le socle d’une formation d’excellence.

Leurs aspirations et leur mode de vie sont sources d’inspiration pédagogique donc ?

L’erreur serait d’aller à l’encontre de leur mode de vie. Nous devons à l’inverse nous en inspirer pour en faire un levier pédagogique d’implication dans les apprentissages. C’est tout le travail de notre laboratoire d’innovation pédagogique. Je suis très heureux de les voir à l’aise sur leur campus, un ordinateur sur les genoux assis sur un canapé, la musique à fond. Ils font de l’ISC Paris leur lieu de vie et c’est ce que nous souhaitons. Pour beaucoup suivre un parcours d’exigence et d’excellence, c’est suivre un parcours d’efforts, devoir stériliser sa vie sociale, artistique, sportive, amicale, voire sentimentale. A l’ISC Paris nous voulons que nos étudiants vivent leur vie de jeunes gens pleinement tout en préparent leur avenir avec exigence.

Comment sont-ils accompagnés pour devenir des managers responsables ?

Notre taille et un bon taux d’encadrement (2 500 élèves et 150 personnes corps professoral + encadrement) nous permettent d’être attentifs et d’accompagner chacun dans l’éclosion de ses talents. La personnalité, et donc bien se connaître, c’est ce qui fait l’aptitude à diriger, développer, gérer, à devenir un responsable. Au-delà des disciplines fondamentales nous inculquons le respect d’eux-mêmes tels qu’ils sont à nos élèves. Nous les accompagnons pour identifier là où ils seront utiles et épanouis. Cela répond bien à leur quête de sens dans leur travail, dans leur contribution dans l’entreprise et pour répondre aux enjeux. Nous venons de lancer un cours d‘improvisation (à l’initiative d’un élève passionné de théâtre), qui donnera lieu à un concours d’éloquence.

Pour découvrir des opportunités dans les plus grandes entreprises et des témoignages de dirigeants inspirants, c’est par ici :

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....