RÉGIS BOURBONNAIS, DIRECTEUR DU MASTER SUPPLY CHAIN INTERNATIONAL DE L’UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE

Quel était votre objectif en créant cette formation ?
Il y a 15 ans, nos étudiants étaient déjà très nombreux à vouloir effectuer une formation en gestion de haut niveau mais ils devaient quitter l’université pour une école de commerce. Nous leur avons permis de réaliser leur souhait tout en restant dans le cadre universitaire. Récemment, ce sont les entreprises qui nous ont sollicités pour ouvrir notre Master en formation continue. La moitié de notre promotion est composée de professionnels désirant acquérir de nouvelles compétences et méthodes de travail.

Aujourd’hui, quels sont les éléments qui distinguent ce Master de cursus similaires ?
Le diplôme est profondément ancré dans le monde du travail. Nous proposons une formation en alternance avec un important volume horaire. Au total, 430 heures de cours assurés à 70 % par des professionnels. L’accent est mis sur des méthodes quantitatives de gestion des flux et sur l’emploi d’outils statistiques de pointe préparant au mieux nos étudiants aux métiers très variés de la supply chain.

Quel regard portez-vous sur l’avenir de votre Master ?
L’an dernier, nous avons enregistré 100 % d’insertion professionnelle en moins de 3 mois ! Dans l’immédiat, nous voudrions faire aussi bien cette année. Je ne m’inquiète pas pour l’avenir de ce Master. Avec l’intensification des échanges, la supply chain devient un secteur clé des entreprises. Beaucoup d’étudiants ne soupçonnent pas ce potentiel et s’orientent davantage vers le marketing ou la finance. Pourtant ce sont des secteurs où il est bien moins facile de trouver du travail !

 

SERGE VENDEMINI, DIRECTEUR DU MASTER MANAGEMENT DE PROJETS LOGISTIQUES DE L’UNIVERSITÉ PANTHÉON-ASSAS

70 % des jeunes diplômés du Master sont embauchés dans les 6 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme. Quelle est la recette d’un tel succès ?
Une véritable exigence académique alliée à la volonté de proposer une formation en adéquation avec les besoins des entreprises. Sur les 140 candidatures que nous recevons par an, seul 25 sont retenues. Nos intervenants sont des universitaires et des professionnels très impliqués dans le secteur de la logistique. Nous avons tissé de nombreux partenariats avec d’importants groupes français offrant l’opportunité à nos étudiants de faire un apprentissage.

Quels sont les spécificités de ce Master ?
Nous profitons d’une grande notoriété auprès des cabinets de recrutement des entreprises. Depuis le début, le Master s’est distingué par sa coopération avec le monde professionnel. Nous proposons un enseignement très orienté sur les systèmes d’information et le management de projet. À l’issue de leur formation, nos étudiants sont parfaitement opérationnels pour assumer des rôles d’analystes et de conseillers en logistique. Notre Master offre aussi accès à un large éventail de métiers allant des fonctions de négociateurs à la gestion des flux en passant par des missions qualité.

Quels sont vos projets pour les 5 à 10 ans à venir ?
Nous comptons exporter notre programme pour bénéficier d’une meilleure visibilité à l’international. En 2008, nous nous sommes déjà implantés à Casablanca où nous formons 50 étudiants par an. Nous accueillons notre première promotion au Luxembourg pour cette rentrée. L’an prochain, nous espérons faire de même à Hanoï. Notre objectif est de former 100 à 120 personnes par an à travers le monde à l’horizon 2015.

 

JONATHAN FATH, DIPLÔMÉ DU MASTER SUPPLY CHAIN INTERNATIONAL (PROMO 2011-2012)

Qu’est-ce qui vous a incité à choisir ce Master plutôt qu’un autre ?
Sa très bonne renommée et sa forte dimension professionnalisante. Une large partie des cours est assurée par des professionnels occupant des postes importants de la supply chain. Nous avions aussi des cours théoriques avec des encadrants issus de grands cabinets de conseil. De toutes mes années d’études, celle-ci était de loin la plus intense ! Aucune autre formation n’a poussé aussi loin l’apprentissage en supply chain. Or, c’est un secteur clé des entreprises. Je suis convaincu que la prochaine génération de DG proviendra de cette filière.

Cette formation a-t-elle répondu à vos attentes ?
Oui, totalement. Ma période d’apprentissage pour une enseigne de la grande distribution m’a amené à voyager à travers toute l’Europe, du Portugal à la Pologne. C’était une superbe expérience ! On m’a proposé un CDI avant même la fin de mon contrat ! Moins d’un an après, j’ai été approché pour un emploi dans un groupe de financement et de location et j’ai accepté !

 

JÉRÉMY ROUMIAN, DIPLÔMÉ DU MASTER MANAGEMENT DE PROJETS LOGISTIQUES (PROMO 2007-2008)

Quel regard portez-vous sur votre année d’étude au sein du Master ?
J’ai été frappé par la diversité des enseignements : tous les éléments de la supply chain sont abordés y compris les aspects juridiques de contractualisation. La période d’apprentissage m’a permis de nouer des contacts avec de nombreux professionnels. C’était une année riche humainement. Puis, il y avait un réel esprit de promo ! C’est l’avantage d’évoluer en petit groupe.

Pour quelles raisons avez-vous décidé de suivre cette formation ?
Après un premier Master en école de commerce, j’ai décidé de me spécialiser en logistique. Cette formation m’a permis d’acquérir des compétences très techniques et j’ai pu m’insérer facilement dans un secteur où les profils d’ingénieurs sont très présents ! Avec ce diplôme, je savais que je pourrais rebondir partout en France et pas seulement en région parisienne. C’est ce qui m’a aussi séduit : la possibilité d’une grande mobilité.

Simon Sénot